Les innovations : L’optimisation des brûleurs existants chez la SATIF

27 mars 2013

La Satif, une entreprise de taille moyenne aujourd’hui dirigée par Michel Brethenoux, est un acteur de la filière distillation qui vit depuis deux ans une véritable renaissance. La société, créée au début des années 2000, s’était spécialisée au départ dans les interventions de maintenance des équipements annexes des distilleries. Au fil des années, elle s’est structurée et est devenue un constructeur à part entière d’alambics et de distilleries. Après avoir connu une période de turbulence liée à diverses opérations de cessions, M. Brethenoux est devenu le seul et unique propriétaire de la société à la fin de l’année 2011. Depuis, la Satif a connu une profonde réorganisation au niveau des moyens comme des hommes pour disposer en interne de toutes les compétences. Les trois métiers de base (automaticiens, thermiciens et chaudronniers) nécessaires à la maîtrise de l’activité sont intégrés au sein de l’équipe de 12 salariés.

La Satif dispose de compétences en interne et des structures pour réaliser des implantations de distilleries et toutes les interventions de maintenance. Au cours de l’année 2012, l’entreprise a monté une dizaine d’alambics et a dégagé un résultat financier positif. M. Brethenoux considère que l’entreprise a franchi en 2012 une étape importante de consolidation de son activité et de pérennisation de ses métiers : « La Satif est une entreprise qui revient de loin. Depuis deux ans que j’ai repris l’activité, ma mission première a été de structurer les moyens de production et ensuite de retrouver de l’activité. Il fallait que l’on soit en mesure de prouver à nos clients que l’on était capable techniquement de bien faire le métier. En 2012, l’entreprise a réalisé de beaux chantiers et renoué avec les bénéfices. Pour l’instant, nous privilégions l’implantation de technologies qui ont fait leurs preuves et dont nous maîtrisons parfaitement la réalisation. La gamme d’automatismes a été complètement renouvelée et l’unité tactile ATI 400 connaît un certain succès. Il est bien évident que nous ne restons pas inactifs en matière de recherche de nouveaux produits. Les distillateurs de la région sont demandeurs d’évolutions, notamment en matière d’économie d’énergie, et nous leur proposons des solutions rationnelles pour optimiser le fonctionnement des cellules de combustions existantes. »

Le préchauffage dynamique des vins s’intègre bien à l’agencement des distilleries

Comme les autres constructeurs, la Satif a réalisé un certain nombre d’installations de préchauffage dynamique des vins avec des échangeurs externes fonctionnant avec l’eau des réfrigérants. L’une des installations les plus fonctionnelles a été montée chez Pierre-Henri et Philippe Jolly, à Chassors, dans le cadre de l’implantation d’une distillerie neuve de 2 alambics de 25 hl. M. Brethenoux considère que les installations de préchauffage des vins dynamiques s’avèrent intéressantes sur le plan économique dans les distilleries d’au moins 2 alambics : « Le fait de préchauffer les vins en ligne de manière instantanée est une pratique qui fait l’unanimité auprès des grandes maisons de Cognac. D’un point de vue technologique, refroidir les eaux de pipes de 70 à 30 °C en réalisant le préchauffage est intelligent. Une partie des calories produites par l’alambic est réutilisée de manière judicieuse. Ce type d’installation présente aussi l’avantage de s’intégrer assez facilement dans l’agencement des distilleries existantes et des nouvelles unités. Nous montons en général des échangeurs multitubulaires chez les bouilleurs de cru et aussi des échangeurs à plaques dans les plus grosses unités. L’investissement nécessaire à la réalisation d’une installation de préchauffage dynamique correspond à peu près à la valeur d’un réchauffe-vin. Les retours d’expérience de plusieurs distillateurs en confirment l’intérêt au niveau des baisses de consommations de gaz et de l’utilisation. Ce sont des équipements à la fois performants et fonctionnels. »

Un choix echnico-économique ’optimiser le fonctionnement des brûleurs atmosphériques

Les distilleries neuves montées en 2012 par la Satif ont toutes étaient équipées de foyers préfabriqués classiques et de brûleurs atmosphériques Satif de type circulaire à marguerites. La technologie de la cellule de combustion peut être optimisée par la mise en place de l’automatisme ATI 400 associée à la mesure en continu des teneurs en CO et en O2 dans la cheminée et au niveau du foyer. M. Brethenoux considère qu’un pilotage maîtrisé des brûleurs atmosphériques est déjà en mesure de générer des économies d’énergies substantielles : « Nous avons fait le choix de proposer aux clients d’optimiser le fonctionnement des brûleurs atmosphériques dont le rendement de combustion est plus souvent en dessous 80 % dans de nombreuses distilleries. Travailler sur ces équipements en réalisant des investissements minimum pour atteindre des rendements de combustion de 85 % est tout à fait envisageable. Certains de nos clients y sont arrivés sans remettre en cause leur cellule de combustion. Les brûleurs que nous montons ont fait leur preuve en terme d’homogénéité de chauffe et de performances, quand leur pilotage est adapté. L’utilisation de sondes Lambda au niveau du foyer et de la cheminée, dont les mesures sont automatiquement corrélées au fonctionnement du brûleur (par l’automate), est un moyen aujourd’hui fiable d’optimiser le rendement de combustion pendant toute la durée des coulages. Il faut proposer aux clients des solutions technologiques dont le retour sur investissement soit effectif. Le fait de vouloir économiser 4 à 5 kg de gaz supplémentaires ne doit pas générer des investissements disproportionnés au niveau de la cellule de combustion. Nous réfléchissons à la mise en œuvre de nouvelles évolutions. Le sujet combustion dans le cadre du process de distillation charentais à double repasse demande aussi une réflexion fondamentale poussée que notre entreprise ne peut porter seule. Un accompagnement sur ces sujets fondamentaux de l’interprofession serait à mon sens un soutien indispensable sur les plans technologique et qualitatif pour les distillateurs de la région et les constructeurs d’alambics. »

Brûleur Satif circulaire à marguerites
■ Brûleur atmosphérique de type circulaire à marguerites
■ Principe : brûleur à flamme verticale ayant besoin d’excès d’air pour fonctionner. Puissance modulable de 50 à 3509 kW.
■ Type de chauffe : chauffe directe répartie sur le fond de la chaudière
■ Rendement de combustion théorique du constructeur : 88 à 90 %
■ Montage dans tous types de foyers ouverts
■ Possibilité d’asservissement de la combustion du brûleur avec des sondes Lambda CO/02
Prix brûleur équipé Propane, non monté, pour alambic de 25 hl : 3 750 e HT
Foyer préfabriqué inversé Satif
■ Foyer ouvert prédisposé pour brûleur Satif
■ Fabrication par la Satif et les fumistes
■ Tours à feu traditionnels en ciment fondu
■ Isolation renforcée avec des panneaux de vermiculite (associée à de la chaux) et de laine minérale Kewool
■ Cellule livrée en option avec automatisme de pilotage du brûleur ATI 400, système de contrôle de combustion avec sonde Lambda et sécurité avec sonde CO sur porte du foyer
Prix foyer préfabriqué seul, équipé Propane, non monté, pour alambic de 25 hl, sans option, sans brûleur, avec cheminée inox, chaudière installée au départ de l’atelier : 14 500 e HT

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé