deux nouvelles MAV chez Grégoire

29 novembre 2010

Fort de son succès commercial lié au renouvellement de sa gamme de MAV en 2009, Grégoire continue d’investir dans la mécanisation des vendanges avec la commercialisation de deux nouveaux modèles, la G7 220 et la G8 270. Le constructeur reste fidèle à ses principes en cherchant à fabriquer des modèles adaptés aux attentes et aux configurations de vignobles plus spécifiques.

 

 

Lors des vendanges 2009, la société Grégoire a renouvelé 60 % de sa gamme de MAV en lançant deux tractées, les G1 et G2, et quatre automotrices du cœur de marché avec les modèles G6, G7, G8 et G9. L’apport de technologies innovantes sur toutes ces machines au niveau de l’ensemble de récolte, du poste de conduite, de la propulsion hydrostatique et de la gestion économe des régimes moteurs ont séduit les viticulteurs puisque, dans un marché difficile en France comme à l’exportation, le constructeur charentais a enregistré une nette progression de ses ventes. Alain Verheeke, le directeur général de Grégoire qui avait annoncé l’année dernière le lancement d’autres nouveaux modèles lors des vendanges 2010, a tenu parole.

Deux nouvelles machines ont été présentées aux viticulteurs courant octobre, la G7 220 et la G8 270. Leurs dénominations commerciales pourraient laisser à penser que ces machines correspondent seulement à des évolutions des modèles G7 et G8 alors qu’en fait, il s’agit de deux automotrices entièrement nouvelles. Elles répondent à des créneaux de marché spécifiques mais importants, l’un concernant les vignes larges disposant de tournières réduites et l’autre étant adaptée à des utilisations intensives et à des vignobles à fortes productivité.

La G7 220, une automotrice vigne large pour tournières réduites

gregoire_g7_220.jpgLa G7 220 est une automotrice de milieu de gamme destinée aux vignes dites larges (de 1,80 à 3 m d’écartement) dont les tournières sont plus courtes. Le bureau d’études de la société Grégoire a développé un nouvel automoteur au gabarit plus compact, qui permet d’obtenir un rayon de braquage optimisé. Les viticulteurs qui ont eu la possibilité de la conduire sont tous unanimes sur le fait que cette vendangeuse est vraiment très maniable. Le rayon de braquage très court permet à la machine d’évoluer avec des tournières de 5 mètres. La G7 220 n’a pas été dépouillée de la technologie de ses aînées pour « tourner » plus court. Elle bénéficie du nouveau poste de conduite, du terminal Veiw-Master permettant de visualiser les informations utiles, de la console de réglage Control-Master, du joystick Multi-Drive, du système de gestion du régime moteur Eco-drive et de toutes les avancées au niveau de la transmission hydrostatique. La capacité des bennes est identique à celle de la G7 et la longueur d’étanchéité au sol du tunnel de récolte est de 2,20 m. La machine est équipée d’un moteur Deutz 4 cylindres de 144 cv qui, dans des conditions normales d’utilisation, consomme autour de 8 l de gas-oil/h. L’automoteur est conçu pour être utilisé en polyvalence et sa grande maniabilité représente un avantage important pour réaliser les traitements.

Grégoire mise sur la benne centrale tiroir avec la G8 270

gregoire_g8_270.jpgLa G8 270 est un modèle conçu avec une benne unique centrale de type Tirroir qui a été une spécificité de Grégoire depuis de nombreuses années. Tous les utilisateurs de MAV avec une seule benne de ce type ne reviennent généralement pas à un modèle à 2 bennes séparées de capacité identique. En Charentes et dans le Gers, les machines à bennes centrales connaissent un certain succès compte tenu des rendements élevés et des gains de temps liés au vidage d’une seule benne. Ce système permet également au chauffeur de vider seul et même d’envisager un vidage dans le rang sans aucune contrainte. L’installation d’une benne inox de 30 hl n’a pas pu être abordée comme un aménagement d’un modèle existant.

Grégoire a décidé de repenser totalement la conception de l’ensemble de récolte et de la structure de l’automoteur. Le châssis a été conçu de façon à la fois à obtenir un centre de gravité bas et un gabarit le moins imposant possible pour que la machine ait une excellente stabilité dans les conditions de pentes et de dévers marqués. Au niveau de l’ensemble de récolte, la G8 270 bénéficie du nouveau principe de suspension de la tête de récolte et de la pendularité du convoyage. Le système de convoyage à tapis fonctionne sans aucune reprise de vendange, ce qui permet d’envisager des niveaux de vitesse d’avancement élevés. Il est possible d’installer sur ce modèle les systèmes de tri Cleantech et Cleantech-Vario. La machine dispose de toutes les évolutions technologiques récentes de la marque au niveau du confort, de l’assistance de conduite et la gestion économe des moteurs. La G8 270 est équipée d’un moteur Deutz 6 cylindres de 167 cv, dont la consommation se situe entre 10 et 12 l/h.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé