Whisky Live, le salon des amateurs de spiritueux

12 novembre 2010

Tous les ans, la Maison du Whisky organise deux salons spécialisés, l’un à Paris, l’autre en province. Cette année, Whisky Live, du 25 au 27 septembre dernier, s’est ouvert à d’autres spiritueux dont le Cognac.

whisky_live.jpgEnviron 4 000 visiteurs particuliers et 2 600 professionnels se sont déplacés au Palais de Tokyo, à Paris, le dernier week-end de septembre, pour découvrir moult Malts et autres spiritueux. Le salon, vitrine de la planète spiritueux, a rassemblé 120 exposants, 65 maisons de Whisky, 12 maisons de Cognac*, 12 de Rhums et 25 exposants « autres alcools ». En tout, durant ces trois jours, 800 spiritueux furent proposés à la dégustation. Le salon, qui ne vise que les amateurs et les initiés, n’a procédé à aucune publicité. « Nous ne souhaitons pas attirer les badauds et, compte tenu de la nature des produits, il serait dangereux d’accueillir des gens non avertis » expliquent les organisateurs. En plus de la dégustation sont proposées des conférences et autres interventions. L’interprofession du Cognac a animé deux espaces, un bar dédié à la mixologie (cocktail Summit) et une « aromathèque » exclusive, recensant 60 « parfums » de Cognac.

 

découverte et dégustation

Le salon, qui ne propose rien à la vente, se consacre uniquement à la découverte et à la dégustation. Les deux premiers jours sont réservés au grand public, le troisième aux professionnels. Entrée payante de 40 € pour les non-professionnels. Dans l’année, un autre Whisky Live, rebaptisé aujourd’hui « Whisky, rhum, Cognac & fine spirits Live », se tient en province. Le concept Whisky Live se duplique dans une quinzaine de pays, Etats-Unis, Angleterre, Ecosse, Afrique du Sud, Japon, Australie, Russie, Inde…

En France, c’est la Maison du Whisky qui organise le salon. La maison fut créée par Georges Benitha à la fin de la seconde guerre mondiale. Trop jeune pour partir à la guerre, le garçon rejoint son frère à Casablanca qui abrite, à l’époque, de nombreuses bases américaines. Dans ce pays neuf, il découvre des clubs privés et autres dancings où l’on consomme du Whisky. A partir de 1948, G. Benitha est l’un des premiers Français à importer les Single malt écossais. Il s’intéressera très vite à leur distribution. En 1956, il ouvre une petite boutique à Paris, qui déménagera assez vite à l’adresse actuelle, 20 rue d’Anjou dans le 8e arrondissement, quartier de La Madeleine. Mais la Maison du Whisky, plus que la vente au détail, va surtout développer une activité d’import/export et de commerce de gros auprès des cavistes et du réseau des CHR. Aujourd’hui, la société propose 1 200 références de whiskies, dont 600 ou 700 en exclusivité ainsi qu’un petit millier d’autres spiritueux, Vodka, Rhum, Cognac… « En France, 9 cavistes sur 10 vendent des produits de LMDW » précise un collaborateur. A l’étranger, la Maison du Whisky distribue quelques maisons sur certains marchés (par exemple le Cognac Leyrat à Singapour) mais cette activité reste marginale, à une seule exception près, concernant le Whisky japonais. La Maison du Whisky est l’importateur et le distributeur exclusif du Whisky Nikka pour l’Europe. En plus de son adresse historique à Paris, la Maison du Whisky a essaimé dans deux autres endroits, l’île de la Réunion et Singapour.

* ABK6, Courvoisier, François Voyer, Frapin, Hennessy, Leyrat, Lhéraud, Martell, Meukow, Pierre Ferrand, Rémi Landier, Rémy Martin.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé