Vins effervescents : Un marché dynamique

29 août 2016

Qui n’a entendu parler de la sucess story du Spritz Aperol : trois doses de Prosecco, une dose d’Aperol (apéritif à base de gentiane du groupe Campari), un trait de soda. Avec cette recette 100 % « made in Italia », les ventes de Prosecco – un effervescent produit dans la région de Venise – ce sont envolées. Une bonne fortune qui incarne la nouvelle effervescence des vins à bulles.

Commentaire de Xavier Latreuille sur le Spritz Aperol – « On ne l’a pas fait, on ne le fera pas ». Ce qui veut dire que la France a manqué le coche d’une sucess story, celle du cocktail à base d’effervescents. Les italiens ont été les plus rapides. La recette ! Un IGP effervescent, le Prosecco produit dans la région de Venise *  beaucoup de capitaux du nord de l’Italie qui ne demandaient qu’à se réinjecter dans l’économie et, à l’arrivée, une belle opération marketing, avec des ventes qui décollent partout dans le monde. Respect ! Ailleurs en Europe, les vins effervescents (vins mousseux selon la nomenclature européenne ) ne se portent pas mal non plus. Si l’on prend le cas de la France, au sommet de la pyramide, il y a bien sûr le Champagne, le vin des grandes occasions puis les Crémants (d’Alsace, de Bourgogne, de Limoux…), la Blanquette de Limoux ensuite, La Clairette de Die, les Saumurs…De ces produits, il s’en vend dix millions de cols par an, répartis par moitié entre les Crémants et la Blanquette de Limoux (5 millions de bouteilles chacun). Les meilleures progressions s’observent sur les marchés étrangers. En 2015, la Blanquette de Limoux s’est classée au second rang des effervescents aux Etats-Unis, derrière le Champagne.

 

Comme le Champagne, ces AOP méthode traditionnelle obéissent à des cahiers des charges contraignants – obligation de récolte à la main par exemple – et connaissent un cycle de rotation assez long d’environ 36 mois. Rien de tel pour les mousseux « cuve close », dite encore « méthode Charmat » élaborés à partir de vins de base mousseux VSIG auxquels on rajoute, dans la cuve, du gaz carbonique. Ce processus d’élaboration permet aux vins mousseux de pouvoir arriver sur le marché très vite après la récolte, dans les trois mois. C’est à cette famille de produits que se rattachent des marques comme Café de Paris, JP Chenet…Aujourd’hui, une autre catégorie tente d’exister en France, celle dite des « IGP effervescents » (des effervescents issus de vins tranquilles IGP). L’INAO a dit oui au principe ; pas la famille des Crémants. La Fédération des Crémants a mené une âpre bataille devant le Conseil d’Etat pour que soit invalidée la partie « effervescente » des cahiers des charges IGP. Motifs invoqués :  concurrence déloyale, des cahiers des charges pas assez contraignants. A ce jour, le sort des IGP effervescents est encore incertain. 

 

A côté de cette offre hexagonale, les années 2 000 / 2005 ont vu débouler en force le Cava catalan, un vin IGP produit sur une zone assez vaste autour de Barcelone (Espagne). A peu près à la même époque, en Italie, deux autres IGP réalisaient une belle percée, le Prosecco et, assez loin derrière, l’Asti (produit très sucré, plutôt classé « méthode ancestrale »).

 

Et le marché charentais des vins de base mousseux dans tout ça ? Il est atone, faute de marchandise. « Certains clients, nous ne les avons pas servis depuis 2008» résume Xavier Latreuille. Pour autant, le négociant continue de penser que les Charentes ont leur place. « En terme de prix de revient, c’est vrai que nous ne pouvons pas lutter avec l’Espagne. Par contre, nos amis espagnols ne pourront jamais fournir des vins de bas degré. Conclusion : nous avons besoin d’approvisionnement. »

 

Les 9, 10 et 11 juin dernier, le syndicat des Vins de Limoux et sa directrice Marlène Tisseire ont accueilli le congrès des vins de Crémants qui réunit tous les ans la famille des Crémants. Des congressistes, au nombre de 250 participèrent aux travaux ainsi qu’au concours des Crémants (dégustation de 650 échantillons). Les producteurs Luxembourgeois de Crémants avaient été invités à se poindre au congrès. Peut-être le début d’une Fédération plus large qui pourrait englober à terme les producteurs de Crémants allemands et pourquoi pas d’autres Crémants européens. Mais avant, sans doute faudra-t-il que soit mis au clair le dossier des IGP effervescents sur le territoire hexagonal.

 

* Le Prosecco est produit selon méthode traditionnelle ou bien en cuve close avec adjonction de gaz carbonique, sans mention obligatoire sur l’étiquette, ce qui est de nature à entretenir la confusion.

 

 

 

 

 

                                    Chiffres effervescents 2014

 

 

 

Les principaux pays consommateurs

 

 

 

Allemagne (2,9 Mhl – 4,7 cols/hab), Russie (2,4 Mhl – 2,2 cols/hab), Etats-Unis (1,9 Mhl – 0,8 col/hab), France (1,8 Mhl – 3,7 cols/hab), Royaume Uni (1,3 Mhl – 2,7 cols/hab)

 

 

 

Parts de marché des principaux pays exportateurs de mousseux

 

 

 

En volume  – Italie : 38 %, France : 32 % (23 % hors Champagne), Espagne : 23 %

 

En valeur – Italie : 20 %, Espagne : 9 %, France (hors Champagne) : 6 % (61 % Champagne inclu)

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé