Quel bouquet !

29 mars 2009

En parler sans la montrer. C’est le pari que se donne le Comité de promotion des vins de pays charentais qui souhaite réserver à sa prochaine AG de fin janvier le dévoilement du visuel de sa nouvelle campagne de communication. On sait pourtant que le thème tournera autour du « bouquet », à la fois référence esthétique et clin d’œil aux valeurs du vin.

1030_13.jpegJusqu’à maintenant, les vins de pays charentais avaient toujours axé leur communication autour de la mer. On peut même dire qu’avec Blanc marine ils avaient fait office de précurseurs et ouvert joliment la voie. Depuis, le Pineau a su exploiter la veine avec profit sous sa signature « de terre et d’océan ». Pourtant avec leur nouvelle campagne de communication les VPC changent de cap. Ils infléchissent le message vers l’univers du vin. Il est moins question de rappeler d’où l’on vient que de dire qui l’on est. Chargée de la promotion et de la communication au Comité des VPC, Maud Courtois confirme cette volonté de s’extraire de la symbolique maritime. « On va voir ce que cela donne. L’idée est de rehausser l’image de marque des vins de pays charentais. Nous sommes à une époque charnière. Les gens reconnaissent qu’il y a de bonnes choses parmi les vins de pays charentais et disent parfois même ignorer à quel point ils peuvent être bons. Nous allons saisir cette opportunité pour véhiculer des valeurs un peu plus haut de gamme autour des caractéristiques gustatives du vin. Les messages précédents avaient le mérite d’accréditer l’existence des vins de pays charentais. Maintenant, il faut passer à un autre stade. Certes les vins de pays charentais existent, certes ils se déclinent en trois couleurs mais en plus ce sont des produits de qualité. »

C’est l’agence Symaps, de Rochefort, qui a été retenue pour réaliser la campagne, après un appel d’offre qui a mis en compétition quatre agences, trois de la région et une du Pays nantais. Le « brief » concocté par Maud Courtois et remis aux agences décrivait la situation actuelle des vins de pays charentais, leur image, le profil des consommateurs et l’attente des producteurs. La jeune chargée de communication dit y avoir mis également son « ressenti ». « Je suis arrivée en mars 2003 (1) et, n’étant pas de la région, j’ai porté un œil neuf sur les vins de pays charentais. Je crois que c’est ce que les professionnels attendaient de moi. » Sur la question de l’identité des vins de pays charentais, qui a pu faire débat un temps, M. Courtois livre un avis tranché. « Il est hors de question de revenir sur la dénomination vins de pays charentais. On ne change pas comme cela un nom et la charte graphique qui l’accompagne. Il est au contraire important de capitaliser dessus et de n’en déroger en aucun cas. »

La nouvelle campagne, validée par le président de la commission publicité et ses membres (2), sera présentée en avant-première lors de l’AG du Comité de promotion, fin janvier. Roger Girard, le président du Comité, tenait à en réserver la primeur aux producteurs. Cette campagne va ensuite s’afficher au Salon de l’agriculture où, pour la première fois, la « collective » vins de pays charentais partagera un stand avec d’autres produits picto-charentais (voir pages 17-18). Et puis viendra l’accrochage estival, de mi-juin à mi-septembre, le véritable temps fort de la campagne de promotion. Comme tous les ans, le comité privilégie un affichage côtier, de La Rochelle à Meschers en passant par le Pays royannais. Ceci étant, Maud Courtois se dit convaincue de la montée en puissance du tourisme vert à l’intérieur des terres. « Un jour ou l’autre, nous devrons bien en tenir compte et suivre la tendance mais pour l’instant nous sommes contraints de faire des choix. » Un affichage sélectif est prévu à Angoulême lors du Festival de la bande dessinée et à Cognac lors du Festival du film policier. Par ailleurs, le Comité a prévu d’éditer des outils de communication, type dépliants, directement utilisables par les opérateurs lors de leurs actions commerciales.

(1) Maud Courtois est diplômée d’une école de commerce (Sup. de co Bordeaux). Elle occupe son premier poste au Comité.

(2) Au sein du Comité de promotion des VPC, la commission publicité, présidée par François Bonnin, se compose des membres suivants : Roger Girard, Yves Bouyer, Bernard Georgeon, Pascal Gonthier, Eric Hauselman, François-Xavier Labrousse, Gilles Merlet, Hervé Pogliani, Guy Videau.

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé