L’effet devises booste les exportations

12 février 2016

 img_0095.jpg

En un an (2015/2014), l’euro a perdu en moyenne 16 % par rapport au dollar et 10 % par rapport à la livre sterling.

Sur les exportations de V&S, on estime que, globalement, le taux de change aura eu un impact positif de 6 %. Ainsi, une partie des 188 millions de caisses vendues l’an dernier par le secteur est à mettre au crédit de la conversion des monnaies.

A 11,7 milliards d’€, le chiffre d’affaires export des V&S progresse de 8,7 %. Une belle performance qui permet à la catégorie de retrouver son rang de second dans la balance commerciale française, derrière l’aéronautique.

Cependant, le recul des volumes de 3,6 % vient quelque peu chahuter ces bons résultats.

Si la baisse ne concerne ni le Cognac ni le Champagne – à eux deux, ils représentent les trois-quart de la croissance – elle touche les vins et notamment les VSIG (Vins sans indication géographique).

« Une évolution qui freine notre segment » estiment les négociants membres de la fevs (Fédération des exportateurs de vins et spiritueux ». "Si les vins français progressent, les autres progressent plus vite que nous» affirment les opérateurs. Chiffres à l’appui.

De 2000 à 2015, la part des vins français serait passée de 25 à 14 %. La faute à qui ? « A l’absence de disponibilité, qui représente une faiblesse pour tout le secteur » affirme la famille du négoce.

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé