Vinitech 2016 : Un rendez-vous d’information unique !

22 décembre 2016

      Le salon VINITECH-SIFEL souffle cette année sa 20eme  édition avec l’ambition affichée de renforcer son statut de leader dans l’univers des événements professionnels de la vigne, du vin et des fruits et des légumes. Un salon professionnel n’est plus seulement un lieu d’exposition privilégié pour les acteurs commerciaux. C’est un événement dédié à l’innovation, au  dialogue et à l’information sur tous les aspects fondamentaux des propriétés viticoles, les conditions de production, les attentes des marchés, les aspects de gestion, l’évolution du contexte réglementaire, les enjeux écologiques, …. . Les deux filières partagent les mêmes préoccupations liées à la spécificité de leurs diverses productions, à leur enracinement profond dans aires géographiques très localisées et à leur image de marque mondialement connues pour certains produits.

       Les raisins cueillis au début du mois d’octobre dernier à Bordeaux et à Cognac seront d’ici quelques années, un produit noble dégusté par des amateurs à Londre, à New-York, à Pékin, à Moscou, ….. . La recherche de valorisation sur les grands marchés mondiaux a stimulé l’évolution des exigences qualitatives des vins et des spiritueux et aussi les besoins des producteurs au cours des deux dernières décennies. Cette dynamique se poursuit  et crée de nouvelles attentes plus techniques et plus ambitieuses. Actuellement, la filière viticole Française ressent le besoins de maîtriser son avenir en ayant une stratégie de recherche qualité plus ouverte qui inclut une dimension de respect de l’environnement forte. Cette évolution qui concerne toutes les aires de production et toutes les catégories de produits, est un challenge qui mobilise déjà beaucoup de compétences et d’énergies.

       Les organisateurs de l’édition 2 016 du salon Vinitech ont mobilisé des moyens importants sur ce sujet en créant plusieurs nouveaux centre d’intérêt. Un pôle d’information et d’exposition dynamique sur les enjeux de viticulture durable sera présent au sein du salon. Passer une ou deux journées entre le 29 novembre et 1er décembre dans les allées du salon permettra aux visiteurs de découvrir des produits innovants, de s’informer (sur des sujets diversifiés et pointus) et de dialoguer avec des techniciens, des chercheurs, des responsables de bureau d’études, des chefs d’entreprise, des fournisseurs étrangers, …. . Vinitech est un salon ouvert à une diversité d’exposants, des entreprises de dimensions mondiales et aussi une multitude de PME issues de toutes les régions viticoles Françaises et Européennes. D’ailleurs, une quarantaine d’entreprises issues de la région de Cognac exposeront leurs savoir-faire et leurs gammes de produits.

      L’équipe de la Revue Le Paysan Vigneron, présente aussi sur le salon avec un stand (hall 1, allée E, stand 1704) sera heureuse d’accueillir ses lecteurs et de dialoguer avec eux de façon conviviale. Un grand jeu-concours doté de lots attractifs sera organisé pendant les trois jours. Alors venez tester vos connaissances ! Nous organisons aussi, deux conférences en partenariat avec les techniciens des chambres d’agriculture de Charente et de Charente Maritime. La première, le 30 novembre (à 10 h 30 au Forum des Idées) concernera un bilan d’un essai d’entreplantation manuel et mécanique. La seconde, le 1er décembre (à 10h30 au Forum des idées) sera l’occasion de présenter les résultats d’un test de 10 tracteurs viticoles (de 90 à 100 ch) réalisé en mai 2016 à Juillac -Le-Coq en Charente.

L’édition 2 016 de Vinitech confirme la montée en puissance des exigences environnementales au niveau de la filière vitivinicole. Indéniablement, la plupart des innovations et des résultats recherches présentées lors du salon contribuent à mobiliser les centres d’intérêt sur des réflexions de production respectueuses de l’environnement.    Les équipements d’entretien des sols mécaniques, les tunnels de pulvérisations confinés presque absents, il y a encore 5 à 6 ans, capte aujourd’hui l’intérêt de plus en plus de viticulteurs. Les sujets de recherche sur les cépages résistants, les fongicides et les insecticides alternatifs d’origine naturelle, le développement de la vie microbienne des sols font «salle comble». La fonctionnalité des équipements et les aspects de sécurité pour le personnel sont également des éléments intégrés par les fournisseurs dans leurs études de nouveaux projets. L’arrivée de technologies de pointe pour appréhender la conduite de certains travaux et la gestion d’interventions techniques essentielles ouvre de nouvelles perspectives.

      Les notions de réalisme économique demeurent aussi très présentes et souvent décisives dans les choix de gestion des propriétés viticoles. La plupart des innovations présentées par les fournisseurs concernent à la fois des pratiques nouvelles, des aménagements ingénieux et de nouveaux services. Plus de 850 exposants et 1 200 marques de produits seront présents durant les trois jours. Le Palmarès des trophées de l’innovation atteste de l’ingéniosité des fabricants.

      L’information occupera une place importante une quarantaine de conférences au niveau du forum des idées, l’espace Ecophyto, la sphère des métiers, le colloque Vinipack et l’espace de démonstration des équipements Techno Show. Les équipes de l’IFV, de L’INRA, de l’institut d’œnologie de Bordeaux et de nombreux autres organismes de recherche se tiendront à la disposition du public pour dialoguer et construire ensemble les bases de nouveaux projets d’études.

     

 

Les trophées de l’innovation :

 

– Trophée d’or :

 

      La Machine de débitage et de coupe des boutures de porte-greffe BM-Emballage

      La machine de la société BM-Emballage représente une évolution importante pour les producteurs de bois et plants de vignes car elle permet de mécaniser la coupe des boutures de porte-greffe. Jusqu’à présent, la préparation de boutures de porte-greffe était effectuée manuellement par du personnel formé et expérimenté. L’innovation présentée par la société MB-Emballage repose sur l’utilisation de procédés combinés de visionique et de programmation informatique sophistiqués. L’équipement permet de sélectionner les sarments, de débiter, de couper et de préparer avec précision les boutures à partir de s bois bruts de grande longueur (de plusieurs mètres). La machine dispose d’un écran tactile sur lequel l’opérateur paramètre la longueur de talonnage, le diamètre mini et maxi des bois de porte-greffe, …… . Les essais de cet équipements s’avèrent concluants en termes de précision, de qualité de travail et de performances qui sont également bien supérieures à la main de l’homme. En moyenne, la machine permet de réaliser plus de 100 boutures par minute. La société BM Emballage envisage de commercialiser cet équipement à partir de l’automne 2017 après avoir validé définitivement son fonctionnement au cours de l’hiver sur quelques sites pilotes.


– Trophée d’Or :

 

La technologie de détection des TCA relarguable dans les bouchons de la société Amorim

      La société Amorim est un acteur majeur et incontournable de l’univers de la production des bouchons en liège qui s’attache à développer une véritable culture le la maîtrise de la qualité de ses produits. L’apparition dans les vins embouteillés de déviations aromatiques caractéristiques liés à la présence de teneurs élevées en TCA des bouchons (molécule à l’origine du goût de bouchon) est en passe d’être maîtrisée grâce au procédé NDtech. La société a mis au point une technologie de dépistage de contrôle qui permet d’identifier les bouchons présentant une concentration en TCA susceptible de favoriser l’extériorisation du défaut. Chaque bouchon est analysé en utilisant un nouveau process technologique de macération et de chromatographie qui est en mesure de doser en quelques secondes la teneur en TCA pouvant être libérée par le liège. Cette découverte est l’aboutissement d’un important programme de recherche entre les équipes de la société Amorim et une entreprise de Cambridge au Royaume Uni. Le procédé NDtech permet donc de repérer les bouchons qui présentent une teneur en TCA relarguable supérieure à 0,5 nanogramme. En dessous cette teneur en TCA, la déviation aromatique liée à ce composé ne se révèle pas et n’est pas perçue par les dégustateurs et les consommateurs. NDtech permet donc à la société Amorim de proposer des bouchons garantis sans TCA relarguable.


Trophée d’argent :

 

Le débitmètre connecté d’ITK permet de piloter l’irrigation en fonction de l’évolution de l’état hydrique des sols

      L’irrigation des vignes bien qu’étant actuellement interdite dans les vignobles Bordelais et Charentais, est peut-être une thématique qu’il faudra aborder dans l’avenir si les étés secs se multiplient. La société ITK Science travaille tous ces aspects de pilotage et de raisonnement de l’alimentation en eau des vignes dans le midi de la France, dans le Bordelais et dans les vignobles d’Espagne et de Californie. La PME a développé différents process d’accompagnement des agriculteurs et des viticulteurs vers des modèles culturaux intégrant plus d’agro-écologie. Le pilotage judicieux de l’alimentation en eau de la vigne représente un axe de travail important pour cette entreprise qui a développé il y a quelques années, le modèle suivi de l’état hydrique des parcelles Vintel. L’utilisation de cet OAD a fait naître de nouveaux besoins dans les zones viticoles ou l’irrigation est possible. Comment optimiser la conduite de l’irrigation dans les parcelles quand l’eau est rare et coûteuse à employer ? Les équipes d’ITK ont planché sur le sujet et le fruit de leurs travaux a débouché sur la mise au point du débitmètre connecté Winflow. La pose du débitmètre ITK sur le réseau d’irrigation permet de mesurer en continu les quantités d’eau apportée dans les parcelles et d’enregistrer ces données qui sont ensuite transmises par un relais connecté au logiciel Vintel. Le suivi de la modélisation de l’alimentation hydrique devient le pilote de modulation les apports d’eau en fonction des conditions climatiques. L’irrigation est gérée avec efficacité et en tenant compte des variations réelles de l’état hydrique des sols. La société considère que l’on peut ainsi segmenter les apports d’eau avec justesse tout au long de la saison et créer des conditions optimales de développement des souches.

  •  

    Trophée d’argent :

     

    La société Naï-Technologies développe un projet de robot viticole

    Les robots seront-ils dans 5 à 10 ans des outils capables de réaliser certains travaux fastidieux dans les vignes ? L’initiative de la Start-Up Naïo-Technologies en partenariat avec L’IFV et le LAAS-CNRS (le laboratoire de recherche en robotique de Toulouse) représente une piste d’étude sérieuse dont développement commence. Cette entreprise a fait ses premières armes en développant le robot de binage OZ pour les cultures maraîchères qui est opérationnel depuis deux ans. Le savoir-faire acquis pour concevoir un outil autonome fonctionnant avec des batteries électriques a permis à ces spécialistes d’envisager d’autres projets dont celui d’un robot viticole de binage de l’intercep des rangs. Un prototype baptisé Ted a été fabriqué et a fait ses tout premiers pas dans des rangs l’été dernier. Il ne s’agissait pas d’essais à proprement dans le vignoble mais plutôt de tests de faisabilité d’un process de robotique appliqué à la vigne. L’équipement du futur est conçu sur la base d’un châssis enjambeur autonome guidé par des caméras qui serait capable de travailler mécaniquement le dessous des souches et de prendre les rangs suivants automatiquement. L’idée des concepteurs est de proposer un outil ayant une autonomie de 8 à 10 heures de fonctionnement et un débit de chantier de 5 à 6 ha/jour selon l’écartement des rangs. L’appareil pourrait aussi permettre d’envisager d’autres travaux comme la tonte l’épamprage, la collecte de données sur l’état de la végétation et peut-être la pulvérisation. Le robot TED sera réellement testé dans les vignes à partir du printemps prochain.

     

     

    Trophée de Bronze :

     

    La console de pilotage à distance de plusieurs équipements de chais de la société Kelzyd

          La société Kelzyd a développé une console à distance sans fil de surveillance du fonctionnement de divers outils de chais connectés sur un même réseau. Le système Fokal permet de suivre en continu le bon déroulement de diverses opérations (pompage, pressurage, filtration, …. ) et aussi de pouvoir intervenir sur son déroulement. Le système s’adapte sur tous les outils quelque soit leur marque et l’autonomie de la console correspond à une grande journée de travail durant les vendanges. La console Fokal est un équipement pleinement opérationnel qui répond aux attentes d beaucoup de vinificateurs.

     

    Trophée de Bronze :

     

    L’EARN : Un procédé d’estimation des rendements embarqué par traitement d’images

          L’estimation du rendement dans les parcelles à l’approche des vendanges est toujours un exercice difficile à réaliser. Les techniciens viticoles et les œnologues ont développé des méthodes de prélèvement manuelles qui donnent de bons résultats à l’échelle d’un suivi de réseau de parcelles. Par contre, quantifier précisément le potentiel de production des différentes parcelles d’une même propriété est toujours très délicat. Le pool de recherche Aquitaine Science Transfert (l’Université de Bordeaux, Bordeaux INP, le CNRS et Bordeaux Sciences Agro) a développé un dispositif de quantification du rendement très innovant baptisé l’EARN. Il s’agit d’un module technologique associant un système d’acquisition d’images à un logiciel d’estimation du rendement. Le dispositif qui peut-être fixé à l’avant d’un tracteur fonctionne de manière autonome et est relié à un système de géolocalisation. Les mesures reposent sur un comptage du nombre de baies qui sont corrélées à des données volumiques propres à chaque cépage. Le prototype a été testé avec succès dans les vignes depuis plusieurs années et l’EARN est désormais opérationnel. L’équipe de chercheurs est maintenant d’acteurs économiques des partenaires pour exploiter la licence de cette innovation, la produire et la commercialiser.

     

    Trophée de Bronze :

     

    Top Tube, le procédé astucieux de maîtrise des ouillages de la société Parsec

          La société Parsec a développé un système astucieux, le Top Tube de maîtrise automatique des ouillages des cuves. Lors de la conservation, le niveau des vins dans les cuves se tasse et fluctue souvent en fonction des températures et des prélèvements d’échantillons. Ces variations de niveaux des vins dans les cuves peuvent être à l’origine de déviations qualitatives sérieuses et connues que les œnologues anticipent en sensibilisant les vinificateurs à l’importance du contrôle régulier des ouillages. Le système Top Tube représente donc une solution ingénieuse de maintien d’une protection constante de gaz inerte à la surface des vins. L’appareil compense les baisses de niveaux de liquide par une injection de gaz inerte qui s’effectue automatiquement. Le Top Tube se fixe sur la trappe supérieure des cuves. Il enregistre les variations de niveaux de liquide, les compense et évite les risques d’oxygénation incontrôlés. L’appareillage est constitué d’une chambre de compensation ayant la forme d’un tube inox. Cette innovation présente beaucoup d’intérêt pour optimiser les conditions de conservation des vins.

     

    Trophée de Bronze :

     

    Lambox, la solution de supervision et de pilotage des vinifications de la société Lamouroux

    La société Lamouroux qui possède une grande connaissance des process de vinification, a développé une solution nomade de supervision et de pilotage des vinifications. Le Procédé Lambox est un serveur Web diffusant un site Web auquel n’importe quel terminal standard (un PC, une tablette, un smartphone) peut se connecter. Le serveur Web intégré a comme finalité de mettre en relation les équipements avec les utilisateurs pour piloter des interventions technologiques (maîtrises thermiques des fermentations, atelier de pressurage, transfert de moûts et de vins) et aussi obtenir une traçabilité durant la conduite des vinifications. Différents capteurs de température, de densité, d’humidité ambiante, de pression, de débit, … peuvent être reliés à la Lambox et ensuite pilotés en utilisant des modules actionneurs, des pompes, des vannes et des régulateurs de températures. Le système Lambox qui a été testé dans plusieurs chais est actuellement opérationnel.

     

    Citation :

     

    Lindner mise sur le confort et les performances pour attaquer le marché vigne

          Le petit constructeur Autrichien de tracteur Lindner a lancé sur le segment des vignes larges, un tracteur semi-standard (1,72 m de largeur) des caractéristiques technologiques en phase avec les attentes actuelles des viticulteurs. Le tracteur d’une puissance moteur annoncée de 100 ch est équipé d’une transmission à variation continue, d’un circuit hydraulique avec une pompe à débit variable débitant 88 1/Mn en série (et 100 1/Mn en option), d’une direction sur les roues arrières (angle de braquage de 15°), d’un relevage avant et d’une cabine de catégorie 4. Le gabarit du tracteur un plus large que sur un modèle fruitier traditionnel a permis au constructeur de proposer en série une cabine très confortable et ayant un niveau de filtration élevé. L’introduction de la direction arrière permet d’optimiser le rayon de braquage qui devient identique à ceux de la plupart des modèles fruitiers. On peut regretter que ce constructeur spécialisé dans la fabrication de tracteurs spécialisés ne développe pas encore une véritable gamme de modèles fruitiers (d’une largeur de 1,40 à 1,50 m) qui représente le cœur de gamme du marché des tracteurs viticoles dans nos régions.

     

    Citation :

     

    Pellenc prend soin du confort et de la sécurité des chauffeurs de MAV

          Pellenc fait évoluer la conception des cabines de machines à vendanger en proposant la Safe Cab. Le constructeur a souhaité renforcer les aspects de sécurité et de confort pour les chauffeurs. L’ergonomie du poste de conduite cabine permet d’avoir un champ de vision de 310 ° et les supports hydrauliques de la cabine réduisent fortement les vibrations. La présence d’un siège pneumatique et d’un repose-bras au niveau de la commande du joystick contribuent à améliorer le confort de conduite. Les mesures de niveau sonore effectuées par le constructeur de 72 dB sont considérées comme basses. La conception de la structure de la cabine répond à la norme ROPS 4 qui garantit une meilleure sécurité contre les risques d’écrasement en cas d’accident. Enfin la filtration et la pressurisation intérieure de niveau 4 apportent un niveau de protection élevé vis-à-vis des produits phytosanitaires, des poussières, des vapeurs et des aérosols.

     

    Citation :

    Le Nouveau Fouloir Diemme ouvre les baies sans les écraser

          Le foulage des raisins est une pratique œnologique qui fait son retour dans les itinéraires de vinifications. Les œnologues considèrent notamment que pour les vins rouges, que c’est un moyen utile d’optimiser les extractions de couleur en présence d’une vendange bien mûre. La société Diemme fabrique un nouveau module de foulage, l’Open-Grape qui présente diverses innovations. Les deux rouleaux fouleurs tournent à une vitesse différente ce qui favorise l’ouverture des pellicules et minimise les phénomènes d’écrasement. Les baies sont littéralement ouvertes et la pulpe est libérée sans être totalement déstructurée. Les rouleaux fouleurs sont recouverts d’une gomme spéciale qui confère à l’appareil une véritable souplesse dans l’action d’éclatement des baies. Le fouloir Open-Grape a été testé avec succès dans diverses régions viticoles en Europe au niveau de plusieurs chaînes de traitements de la vendange destinées à l’élaboration de vins blancs, rosés et rouges.

     

    Citation :

     

    Un process innovant de collage et de filtration tangentielle associés mis au point par Bucher-Vaslin

          La société Bucher-Vaslin a développé un process de collage en ligne et de filtration tangentielle associé , le Flavy-Végécoll. Le couplage de ces interventions représente une véritable innovation qui contribue au meilleur respect de la structure qualitative des vins. La colle utilisée qui est constituée de protéines d’origine végétale (issue de la pomme de terre) est commercialisée par la société Laffort sous le nom de Végécoll. Ce produit est injecté en continu par une pompe doseuse dans la boucle de filtration de l’équipement. Le procédé permet de réaliser deux opérations en une seule : Un collage+ une filtration. La matière colorante des vins rouges et rosés est stabilisée et simultanément, les vins sont parfaitement clarifiés. Les niveaux de turbidité atteints ( < 1 NTU) permettent de préparer les vins à la mise en bouteille. Les différents essais ont aussi mis en évidence que le couplage des deux interventions améliorait le pouvoir de filtrabilité des vins. Cette innovation présente  l’avantage de simplifier les itinéraires techniques de préparation des vins à la mise en bouteilles.

     

    Citation :

     

    Les pressoirs pneumatiques Smart-Press de Péra-Pellenc     

      Le lancement de la nouvelle gamme de pressoirs Smart-Press Péra-Pellenc (de 40 à 150 hl) atteste de l’association des savoirs faire des deux sociétés d’origine. Le mariage des compétences de ces deux grands acteurs de la filière vitivinicole, a en quelques années débouché sur la création d’un équipement de pressurage innovant associant les atouts des principes des cages ouvertes et fermées. Le bureau d’études Péra-Pellenc propose avec la nouvelle gamme Smart-Press, une unité de pressurage extérieurement de type cage fermée et intérieurement de type cage ouverte. Plus de la moitié de la surface intérieure de la cage est recouverte des grilles d’égouttage Fast-Press (brevetée) ce qui confère au pressoir une grande surface d’égouttage pendant la phase de remplissage et ensuite durant le cycle d’extraction des jus. Le lavage des grilles peut-être réalisé par un système automatisé à hautes pressions (à la fin de chaque cycle de pressurage en moins de 10 mn). L’ensemble des grilles qui sont montées sur des charnières s’ouvrent et se ferment aussi très facilement. Cette conception de la cage permet d’augmenter la capacité de coulage des jus libres au fur et à mesure du remplissage de la cage. La capacité de chargement des pressoirs s’en trouve améliorée et ensuite, cela permet d’aborder le déroulement du cycle de pressurage avec plus de facilité. Le constructeur a développé un nouveau système intelligent de pilotage du déroulement du cycle de pressurage, le système Easy-Press. Les essais du pressoir avec le programme intelligent ont permis de conduire le cycle en ne dépassant pas 1,3 à 1,5 bar dans les phases d’assèchement maximum. L’autre grand changement au niveau de ces pressoirs se situe au niveau de leur couleur : Le bleu a été remplacé par le jaune Pellenc.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé