Universite des EDV de segonzac : Presque un quart de siècle

1 mars 2012

Lors de sa traditionnelle « rentrée solennelle » de novembre, l’Université des eaux-de-vie de Segonzac a accueilli sa 24e promotion. Sous l’égide de l’université de Poitiers, le site délocalisé propose deux masters, un sur le droit, la gestion et l’économie des spiritueux, l’autre sur le commerce international. Ils fonctionnent en couplage depuis une bonne dizaine d’années.

Evénement suffisamment rare pour être signalé. L’université de Poitiers a tenu voilà quelque temps à Segonzac un de ses conseils scientifiques, là où s’arrêtent les grandes décisions de recherches de l’université. « C’est dire tout l’intérêt que nous portons au site de Segonzac » a souligné le doyen de l’université.

En 2011-2012, le site délocalisé accueille sa 24e promotion. Elle compte 20 étudiants (un chiffre à peu près constant) et 100 % de ces étudiants suivent le double diplôme. Au diplôme « historique » de Segonzac, proposé depuis l’ouverture – le master « Droit, gestion, économie des spiritueux » de l’université de Poitiers – est venu s’ajouter en 1999 le master « Commerce international » de l’IAE de Poitiers. Les deux sont préparés à Segonzac et depuis le départ, les étudiants ont la possibilité de préparer le double diplôme. Le corps enseignant insiste beaucoup sur la synergie des deux formations, même si cela génère 50 % de travail en plus. Le doyen a salué l’investissement des professeurs, sans oublier « la Maman de la promotion, Elisabeth Rebillier. Les étudiants savent ce qu’ils lui doivent. »

Joie, fierté, émotion

La remise des diplômes aux étudiants de la 23e promotion s’est déroulée comme à l’ordinaire, entre joie, fierté et émotion. C’est aussi l’occasion de mesurer l’implication et la constante des sociétés qui accueillent les stagiaires. Parmi les noms cités, la société Martell, la Caisse régionale de Crédit agricole Charente-Périgord, les Grands Chais de France, la société ABK6, le CIMVC (l’interprofession des vins charentais), les vignerons de Maury, la société Hine, la FEVS (la Fédération des exportateurs)…

Créée à la rentrée 2007 par le lycée agricole de l’Oisellerie, en partenariat avec l’université de Poitiers, la licence Pro « Droit et commerce des Vins & Spiritueux » n’a pas l’antériorité des deux masters. Mais elle fonctionne bien et fait partie intégrante de la plate-forme universitaire de la Charente. Les étudiants de la 4e promotion ont reçu leurs diplômes à Segonzac, en même temps que leurs 22 condisciples. En terme d’insertion professionnelle, quatre mois après la fin des cours et la soutenance du mémoire, ils étaient 53 % à avoir trouvé un travail, 24 % poursuivaient leurs études, 19 % étaient en recherche d’emploi et 4 % n’avaient pas donné de leurs nouvelles.

Avec plus de 16/20 de moyenne, Elodie Bouyer a été déclarée major de sa promotion. « Son travail fut excellent » a noté Philippe Puydarrieux, responsable pédagogique du lycée de l’Oisellerie avant de quitter la Charente pour exercer de nouvelles responsabilités. E. Bouyer a effectué son stage auprès des Etablissements Nicolas Thienpont conseils, propriétaire et négociant sur la rive droite de Bordeaux.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé