Une journée technique sur les maladies du bois le 27 novembre à segonzac

3 décembre 2018

Un rendez-vous d’information incontournable

 

Les équipes de techniciens des chambres d’agriculture de Charente et de Charente Maritime organisent le 27 novembre une journée technique viticole consacrée aux maladies du bois. La manifestation qui se déroulera à la salle des distilleries à Segonzac de 13 h 30 à 17 h 30 permettra de faire le point sur les recherches en cours et de présenter un certain nombre d’actions innovantes pour maintenir la productivité. Un plateau d’intervenants très diversifiés associant des experts nationaux, des techniciens régionaux et des viticulteurs aura la charge d’animer les débat. Le partage des connaissances et des expériences sera le fil conducteur de cet après-midi d’information.

Les maladies du bois dans le vignoble de Cognac sont une préoccupation majeure et constante pour les viticulteurs. La sensibilité naturelle de l’ugni blanc associée à des pratiques de conduite spécifiques semble avoir amplifié la réceptivité des vignes Charentaises à l’Esca et au BDA. La forte mortalité des souches dans la tranche d’âge de 15 à 30 ans est une réalité que personne ne nie aujourd’hui. La mise en place d’un observatoire régional des maladies du bois sur 27 parcelles depuis 2003 a permis de réaliser chaque année un suivi précis de l’extériorisation des symptômes. Les conclusions de ce réseau d’observation sont devenues au fil des années un réservoir d’informations de référence sur les nuisances occasionnées par les MB et l’état de productivité du capital de souches de la région de Cognac. Chaque année, les résultats des comptages des niveaux d’expression de symptômes d’eutypiose et d’esca, du taux de ceps morts et manquants, du taux de jeunes ceps (entreplants de 1 à 3 ans) et du niveau total de ceps improductifs sont des données attendues avec impatience.

 

Un observatoire de la nuisance des maladies du bois depuis 2003 en Charentes

 

            Le réseau d’observation historique des 27 parcelles de l’observatoire est suivi par les techniciens de 5 organismes, la Fredon Poitou-Charentes (via le SRAL), les chambres d’agriculture de Charente et de Charente Maritime et la société Fortet-Dufaud. Les observations se déroulent dans les parcelles à deux périodes de l’année à partir d’un protocole de travail rigoureux et identique. Le vieillissement naturel des différentes parcelles intégrées dans le réseau historique interpellait depuis quelques années les techniciens : « L’outil d’observation était-il représentatif de l’état du vignoble actuel ? ». En effet, les efforts de replantation importants depuis 10 ans n’étaient pas pris en compte dans l’échantillonnage des parcelles observées. À partir de 2018, les techniciens ont décidé de rajeunir le réseau d’observation avec l’introduction de 14 nouvelles parcelles de moins de 15 ans. En 2018, 41 parcelles représentant 15 800 ceps ont fait l’objet d’un suivi. Samia Pelletier, la conseillère viticole de la chambre d’agriculture de Charente Maritime sur le secteur de Jonzac a  en charge la réalisation de la synthèse annuelle des résultats de l’observatoire maladies du bois en Charentes.

 

Une régression de l’esca mais un taux de ceps improductifs inquiétant

 

            Les conclusions 2018 font état d’un niveau d’expression moindre de l’eutypiose et de l’esca mais leur incidence sur la productivité reste quand même très préjudiciable. L’expression de symptômes d’eutypiose a concerné en 2 018 sur le réseau de 41 parcelles 2,9 % des souches et celle de l’esca 4,5 % des souches (avec une proportion élevée de symptômes forts). À titre de comparaison, l’expression de symptômes d’esca en 2018 sur le réseau historique de 27 parcelles était plus élevée avec 6,1 % de souches touchées. Les techniciens, ont observé un net recul de l’expression des symptômes d’esca en 2018 qui revient à des niveaux proches de ceux de 2006. La présence des taux de ceps morts absents s’élève à 6,8 % et celle des jeunes souches de (entre 1 et 3 ans) à 4,9 %. Au global la proportion moyenne de ceps improductifs dans le réseau de 41 parcelles est de 13,9 % ce qui engendre des pertes de productivité importantes de l’ordre de 15 à 20 hl/ha.

  •  
    •  

    • – Les premiers résultats 2018 de l’observatoire Maladie du bois : (encadré sur un tramé)

      • – Taux d’expression moyen de symptômes d’eutypiose : 2,9 %

      • – Taux d’expression moyen de symptômes d’Esca : 4,5 %

      • – Taux de ceps morts et absents : 6,8 %

      • – Taux  moyen de ceps improductifs : 13,9 %

         

        Les avancées du plan National Dépérissement du vignoble

         

                    Ces premiers résultats de l’observatoire maladies du bois en 2018 confortent l’importance de la thématique de la journée technique du 27 novembre prochain. Les maladies du bois représentent en Charentes un véritable handicap pour la productivité du vignoble. Même si ce constat est toujours préoccupant, un certain nombre d’initiatives ouvrent de nouvelles perspectives. Elles seront le fil conducteur de la manifestation organisée par les chambres d’agricultures de Charente et de Charente maritime. Les débats autour des maladies du bois et des autres formes de dépérissement du vignoble seront riches, diversifiés et concrets. Ils commenceront par la présentation des actions de recherche engagées dans le cadre du Plan National dépérissement du Vignoble.

         

        Des viticulteurs acteurs dans les groupes MIVigne

         

                    Ensuite, le fonctionnement des groupes d’études MIvigne sera exposé en s’appuyant des initiatives dans la région et ailleurs en France. Les démarches MIVigne permettent à des viticulteurs de devenir acteurs de sujet d’études qu’ils choisissent, la maîtrise de l’entreplantation, le mode d’établissement des jeunes souches, la conduite du recépage, la taille des jeunes parcelles, …. . Les techniciens encadrant les groupes viennent en quelque sorte soutenir les projets d’études choisis en mettant en place des protocoles sur-mesure. Des viticulteurs engagés dans les quatre groupes MIVigne de la région de Cognac viendront faire part de leurs expériences.

         

        Le maintien de la productivité, une thématique centrale

         

                    Le combat contre le vieillissement prématuré des parcelles dans la tranche d’âge de 15 à 25 ans sera un sujet central de la journée. Le maintien de la productivité occupera une part large des débats avec diverses études régionales et la présentation d’un nouvel outil d’aide à la décision pour piloter la longévité des parcelles. Les conclusions des premiers résultats des mesures de production d’un réseau de parcelles entreplantées viendront alimenter de façon rationnelle le débat autour du bien-fondé de cette pratique. Un point sur l’état des connaissances sur l’eutypiose et l’esca sera réalisé par un expert. La dernière intervention sera consacrée à l’importance de bien maîtriser les gestes de taille pour limiter les voies d’entrée des maladies du bois.

                                                                                          

        Le Programme de la journée technique Maladie du bois :

         

        Accueil à partir de 13 h 30 : Sallle des distilleries à Segonzac

        14 h 00 – Introduction par Christophe FORGET, Vice-Président de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime

        Le Plan National Dépérissement du Vignoble et ses ambitions – Luc LURTON, BNIC, Héloïse MAHE, IFV/CNIV, François BODIN, Président du Syndicat des Pépiniéristes Viticoles de la région du Cognac.

        MIVigne et les actions en Charentes – Anastasia ROCQUES, CA37 et Samia PELLETIER, CA17.

        Témoignage des viticulteurs acteurs du projet MIVigne.

        Outil d’aide à la décision "Maintien de la Productivité" – Joseph STOLL, Station viticole BNIC.

        Entreplantation : premiers résultats des mesures de production – Clément BERTRAND, CA16

        • État des connaissances sur les maladies du bois – Philippe LARIGNON, IFV.

        Taille et maladies du bois Laëtitia CAILLAUD, CA17.

        Conclusion par Xavier DESOUCHE, Président de la Chambre d’agriculture de Charente.

        Apéritif de clôture.

         

        _ Inscriptions et Renseignements :

         

  • Chambre d’agriculture de la Charente – Laurent Duquesne – 05 45 36 34 00

  • Chambre d’agriculture de la Charente Maritime – Michel Girard – 05 46 50 45 00 :

    – D’agriculture de Charente – Laurent DUQUESNE – 05 45 36 34 00

    Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime – Michel GIRARD – 05 46hambre d’agriculture de Charente – Laurent DUQUESNE – 05 45 36 34 00

    Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime – Michel GIRARD – 05 46 50 45 00

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé