Publicité

une journée consacrée à l’environnement le 6 septembre à blanquefort

13 mars 2009

Les viticulteurs girondins ont rendez-vous le jeudi 6 septembre à Blanquefort pour une journée consacrée à l’environnement. Une journée autour d’ateliers pratiques, qui permettront à chacun de repartir avec des solutions, des techniques à mettre en œuvre sur son exploitation. Car si les viticulteurs sont aujourd’hui convaincus de la nécessité de respecter plus encore l’environnement, ils ne savent pas forcément comment s’y prendre.

Eviter les traitements

entretien_mcanique_opt.jpegTout d’abord, il s’agit d’éviter les traitements chimiques chaque fois que cela est possible. Prenez le désherbage des rangs et des dessous de rangs : il est indispensable pour garantir une bonne production. Sans lui, les mauvaises herbes concurrencent la vigne et mettent en danger la production. Mais aujourd’hui, il existe d’autres solutions que le tout chimique, encore méconnues : l’entretien mécanique, le désherbage thermique et même l’enherbement. Différentes solutions testées par les techniciens viticoles de la Chambre d’agriculture et présentées au cours de cette journée, matériels à l’appui.

Bien utiliser les appareils

Autre piste en faveur d’une meilleure protection de la nature, bien régler son pulvérisateur pour éviter la déperdition de produit dans le sol, dans l’air et dans l’eau. Alain Martinet, professeur du lycée agro-viticole de Blanquefort, effectuera une démonstration en direct, sur un pulvérisateur. Car un pulvérisateur bien réglé, cela signifie moins de produit consommé et donc moins de pollution, mais également moins de dépenses. Une économie non négligeable quand on sait que les achats de produits sont estimés entre 400 et 1 000 euros par hectare chaque année.

Gérer les déchets générés par les traitements

Que faire de l’eau qui a servi par exemple à rincer le pulvérisateur à la fin du traitement ? Attention, elle est chargée en substances actives donc, pas question de s’en débarrasser n’importe où. Là encore, des solutions existent, notamment les sitations de traitement reconnues par les ministères en 2007. Les viticulteurs auront l’occasion le
6 septembre de découvrir celle du lycée de Blanquefort, qui présente un avantage : elle sert aussi à traiter les effluents de chais, c’est-à-dire les eaux polluées issues du lavage des barriques, des filtres…

Au programme de cette journée également, une présentation en salle du « bilan des pesticides dans l’eau et des nouvelles législations » par le Service Régional de la Protection des Végétaux, des « bonnes pratiques phytosanitaires » par l’un des conseillers environnement de la Chambre d’agriculture de la Gironde. Le rendez-vous est donné le jeudi 6 septembre de 14 heures à 18 heures à Blanquefort au château Dillon.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé