Un début de débourrement précoce

22 avril 2014

L’hiver 2013-2014 aura été marqué à la fois par une absence de froid et par une abondance des pluies. Les cumuls des précipitations moyennes entre début octobre et fin mars ont atteint le niveau record de 600 mm alors qu’au cours de la dernière décennie, les quantités moyennes de pluies sur cette même période se situent à 473 mm. Les mois de janvier et de février ont été les plus pluvieux avec plus de 250 mm et le déroulement des travaux manuels et mécaniques a souvent été perturbé. Les sols, même dans les situations de coteaux, ont été saturés d’eau depuis le
mois de novembre. L’absence de gel depuis le début de l’année 2014 a favorisé le réchauffement des sols dès l’arrivée des premiers beaux jours à partir de la mi-mars. Un tel contexte climatique est forcément propice à un réveil précoce des bourgeons de vigne.

La vigne a réagi aux premiers signes de réchauffement des températures de la mi-mars. Dès la fin de ce mois, les cépages précoces ont donné le top départ du débourrement. À la faveur de niveaux de températures assez élevés pour la saison, les chardonnay, colombard, merlot, sauvignon ont atteint le stade une à deux feuilles étalées vers les 7-8 avril. La première phase de leur débourrement s’est déroulée de façon assez rapide, ce qui est propice à l’homogénéité de la pousse et des stades. Les ugni blanc, bien plus tardifs, ont vu leur développement s’accélérer à partir des derniers jours de mars. L’évolution de l’éclosion des bourgeons entre le 31 mars et le 7 avril a été plutôt rapide et assez homogène. Les techniciens des Chambres d’agriculture de Charente et de Charente-Maritime et de la Fredon situaient le développement moyen des ugni blanc proche du stade pointe verte au 7 avril. À titre de comparaison, ce même stade de développement avait été atteint en 2013 le 25 avril, mais le cycle végétatif était tardif.

Pour l’instant, la précocité est d’environ deux semaines par rapport à l’année dernière et de seulement quelques jours par rapport aux observations de phénologie sur la dernière décennie. La fraction du vignoble située sur les bords de l’estuaire de la Gironde présente une légère avance avec des bourgeons ayant atteint le stade première feuille étalée. Les effets dates de taille et nature des sols (leur capacité à se réchauffer) semblent aussi avoir eu une incidence sur l’état d’avancement du début débourrement. Si la période de temps chaud et ensoleillé dure jusqu’au 15 avril, les premières feuilles pourraient être visibles rapidement et la précocité de l’année serait alors confortée. Néanmoins, le climat d’avril est souvent fluctuant et l’avance observée en début de mois peut être rapidement perdue après une semaine pluvieuse et fraîche. Souhaitons tout de même que le thermomètre reste supérieur à 0 jusqu’au début du mois de mai.

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé