Un Colombard « Fait » De Lumière

5 mars 2009

talmont.jpgLe plaisir de la dégustation d’un très bon vin de pays charentais de Colombard entre deux amis, Michel Guillard, journaliste spécialisé dans l’univers du vin (l’un des fondateurs de la revue « l’Amateur de Bordeaux ») et de la gastronomie, et Jean-Jacques Vallée, homme de marketing, séjournant dans leurs résidences d’été à Talmont-sur-Gironde, a été à l’origine du projet d’implanter un vignoble sur la falaise voisine. Restait à trouver le vigneron qui voudrait bien s’investir dans ce challenge original, pourquoi ne pas contacter le producteur de ce très bon vin de Colombard, M. Lionel Gardrat à Cozes ? Sitôt dit, sitôt fait, On décroche le téléphone et on prend contact avec ce jeune viticulteur et son père pour discuter vin et présenter cette idée. Cette rencontre improbable entre des hommes d’univers différents mais ayant en commun une passion pour le vin s’est concrétisée rapidement par la création des vignobles Gardrat & Associés sur la commune de Talmont-sur-Gironde. Trois ans plus tard, le Colombard du Haut de Talmont-sur-Gironde est en bouteille et la rencontre avec les consommateurs se passe bien.

Créer un vignoble sur la très belle falaise de Talmont et devenir vigneron sur un site aussi exceptionnel étaient des idées qui avaient germé dans l’esprit de M. Michel Guillard depuis longtemps, mais trouver deux associés qui partagent la même philosophie de construire une démarche et un vin qui colle au site, c’était un rêve ! Eh bien, ce rêve est devenu réalité grâce à la volonté des trois associés qui ont mis en commun leur savoir-faire respectif par simple envie de faire un vin respectueux du merveilleux site de Talmont. Ce projet ne s’inscrit pas dans une démarche affairiste puisqu’il ne concerne que quelques hectares de vignes destinés à faire un vin d’exception issu d’une belle rencontre entre des hommes partageant la même passion du vin.

Le colombard a des racines historiques dans les sols calcaires de Charentes

jean-jacques_et_lionel.jpg

MM. Jean-Jacques Vallée et Lionel Gardrat.

Le choix du cépage s’inscrit dans cette logique de recherche d’authenticité vis-à-vis de son terroir et aussi dans le souhait de satisfaire la demande actuelle des consommateurs qui apprécient les vins blancs secs à la fois riches sur le plan aromatique et vifs et frais en bouche. Le vignoble de Cognac est une région de production de vins blancs de grande qualité destinés à la production de Cognac et le Colombard est un cépage historique dont les vins connaissent aujourd’hui un certain succès sur les grands marchés internationaux. Le choix du cépage s’est donc porté sur le noble Colombard dont l’implantation sur des sols calcaires est toujours propice à une expression aromatique riche et au maintien d’une pointe d’acidité toujours bénéfique à l’équilibre des vins. Par ailleurs, le microclimat océanique de Talmont avec un ensoleillement record et des niveaux de températures jamais excessifs est propice à la conduite des cépages blancs dont le potentiel aromatique peut être conservé durant la maturation. Les productions de vins de pays du domaine Gardrat à Cozes ont acquis aussi une bonne image de qualité, tout particulièrement au niveau des vins blancs et des rosés. Les trois associés se sont répartis les missions dans ce projet, Lionel et Jean-Pierre Gardrat ont pris en charge la conduite du vignoble et des vinifications, Jean-Jacques Vallée a construit l’image de marque et la communication de ce vin unique et Michel Guillard assure le relationnel auprès de tous les professionnels du vin et de la gastronomie.

Un vignoble qui bénéficie d’un terroir unique

Le vignoble Gardrat & associés représente pour l’instant une surface de 2,30 ha plantée en Colombard (2 ha) et en Merlot. La parcelle est protégée des vents dominants d’ouest et des embruns par l’extrémité de la falaise qui remonte vers la mer. Les vignes sont plantées à une densité de 4 200 ceps/ha (2,05 m sur 1,15 m) avec un palissage relativement haut, et ces deux éléments contribuent à la bonne maturation des raisins. Une attention particulière a été portée dans le choix des clones de Colombard et les aspects concernant la capacité de maturation et la résistance à la pourriture grise ont été privilégiés. La nature du sol très calcaire a nécessité le choix d’un porte-greffe très résistant à la chlorose et l’implantation de la vigne depuis trois ans s’est effectuée dans de bonnes conditions. M. Jean-Pierre Gardrat gère la conduite du vignoble en mettant en œuvre des principes de lutte raisonnée et en cherchant à créer un environnement propice à la production de vins de qualité. L’objectif est d’obtenir une charge de grappes équilibrée sur les souches et d’éviter les excès de vigueur. L’une des caractéristiques du terroir de Talmont est de permettre une alimentation en eau régulière des souches même lors de périodes de sécheresse intense comme ce fut le cas lors de l’été 2005. Les premières années, le sol a été travaillé mécaniquement mais à terme il n’est pas impossible qu’une allée sur deux soit enherbée. Un microclimat particulier semble exister sur la falaise de Talmont durant tout l’été. La présence d’une luminosité exceptionnelle associée à un vent doux contribue à créer une ambiance propice à la maturation qui s’est déroulée d’une manière très progressive en 2005. L’effet d’ombre lié à la hauteur du palissage n’a nullement gêné le déroulement de la véraison, et la réalisation d’une protection soignée contre les vers de la grappe et le botrytis ont permis d’obtenir une vendange parfaitement saine. Les premiers colombard sont arrivés en production à l’automne 2005 et la vinification a été réalisée dans le chai de M. Gardrat à Cozes.

Des raisins respectés et vinifiés dans les meilleures conditions

M. L. Gardrat s’est imposé des exigences de qualité importantes pour valoriser les caractéristiques du terroir. La première concerne les vendanges qui ont été réalisées manuellement pour amener au chai uniquement des baies entières. Ensuite, un tri des raisins a été effectué à la parcelle pour éliminer tous les débris végétaux et les grappes dont la maturité était jugée incomplète. En 2005, les raisins sont arrivés à une maturité complète vers le 25 septembre et à la récolte le titre alcoométrique des moûts avoisinait les 11,5 % de TAV potentiel tout en conservant une acidité suffisante. Gustativement, les baies avaient des saveurs intéressantes et n’extériorisaient aucune note de type herbacée. L’homogénéité de la qualité des raisins sur les souches au moment de la récolte était tout à fait exceptionnelle. Les vendanges manuelles ont eu lieu en une journée avec du personnel de la commune de Talmont et de l’association des Amis de Talmont qui pour la plupart n’avait pas coupé un raisin depuis longtemps. La vinification a été conduite de façon assez traditionnelle et en prenant de nombreuses précautions pour protéger les moûts de toutes les sources d’oxydation qui sont susceptibles d’entraîner une dégradation du potentiel aromatique. L. Gardrat considère que la typicité aromatique se construit avant tout à la vigne et si cette étape est réussie, la vinification devient ensuite beaucoup plus facile : « Je n’ai pas conduit la vinification des Colombard de Talmont d’une manière différente de ceux que je produis à Cozes. La qualité des raisins au moment de la récolte était exceptionnelle et le potentiel aromatique a été bien conservé jusqu’au pressurage grâce à la vendange manuelle. Dès que l’extraction des jus est réalisée, il faut être vigilant car c’est une somme de petites choses qui permet de bonifier la structure aromatique des vins et la qualité. » La vinification a été conduite en respectant un certain nombre de principes importants : une protection permanente vis-à-vis des risques d’oxydation, un pressurage pneumatique doux, la réalisation d’une stabulation liquide à froid (plusieurs jours entre 5 et 8 °c en présence d’enzymes), l’utilisation de levures propices à l’extériorisation d’arômes, la conduite de la fermentation alcoolique à des niveaux de températures ne dépassant pas 20 °C. Dès la fin de la fermentation alcoolique, les vins ont révélé une structure aromatique riche qui n’a cessé de se bonifier. La mise en bouteille a été réalisée courant mai sans collage de manière à ne pas appauvrir la structure des vins.

Un packaging épuré, identifié aux couleurs et à la luminosité unique de Talmont

Parallèlement à ce travail technique à la vigne et dans les chais, Michel Guillard et Jean-Jacques Vallée se sont investis dans le lancement commercial. Leur souhait était de créer un packaging qui incarne à la fois la qualité hors norme du vin et celle du site de Talmont. M. J.-J. Vallée nous expliquait que Talmont représente pour lui un lieu unique et magique en raison de la luminosité et des contrastes de couleurs au fil des saisons : « Le village de Talmont possède une âme incomparable du fait de sa situation aux confins des terres et de la mer, et aussi en raison de la luminosité qui existe en hiver comme en été. La luminosité du ciel toujours surprenante reflète sur la mer et s’y confond parfois, la présence des eaux de l’estuaire avec ses couleurs chaudes et riches tirant vers le bleu, la nature des marais marrons à marée basse juste à côté des blocs rocheux crayeux ; tout ceci crée des contrastes de luminosité et de couleurs que nous avons voulu restituer dans le packaging de notre vin. Le Colombard que nous produisons devait être identifié à cette lumière unique à ce site qui fait la qualité et la spécificité de ce vin. » Le fil conducteur de toute la démarche de commercialisation et de communication a été cette notion de vin de « lumière » propre au site de Talmont. L’étiquette qui a été créée par l’épouse de M. J.-J. Vallée a été voulue résolument sobre et épurée pour justement incarner la beauté du site. Sa couleur à mi-chemin entre le bleu très particulier des eaux de l’estuaire et le marron de la terre crée un contraste fort avec la teinte du vin d’un jaune pâle associant l’or à des reflets verts.

Un espace commercial original au cœur du village de Talmont.

espace_decouverte.jpg

L’espace de découverte du Colombard au cœur du village de Talmont.

J.-J. Vallée a souhaité aussi complètement associer le Colombard des Hauts de Talmont à la vie du village en implantant juste à côté de sa maison un espace commercial original et dédié exclusivement aux productions des vignobles Gardrat & Associés : « Notre souhait n’était pas de créer un caveau de commercialisation mais d’implanter un espace de découverte de notre vin où les consommateurs potentiels aient la possibilité de comprendre et de partager notre démarche. Nous avons voulu continuer de valoriser l’image de marque de notre vin de lumière en demandant à un designer, M. Christian Biecher, de créer une implantation originale mais en phase avec notre philosophie. Le résultat est assez surprenant avec une ambiance très lumineuse, une table centrale moderne et éclairée et une face entière d’un mur consacrée à la présentation des bouteilles. Le résultat nous a séduits du fait du climat de sérénité qui s’y dégage. Apparemment le public qui nous rend visite s’y sent bien puisque le dialogue avec les consommateurs s’établit facilement et commercialement cela se passe bien. » Le premier millésime de Colombard des Hauts de Talmont (mis en bouteille depuis deux mois) a été dégusté par de nombreux spécialistes du vin qui sont séduits à la fois par la richesse aromatique et la fraîcheur en bouche. M. M. Guillard a pris des contacts avec de grands professionnels de la gastronomie française qui souhaitent référencer le produit. La bonne fréquentation de l’espace commercial de Talmont atteste aussi de l’intérêt que porte le grand public à ce vin et il est probable que les 7 000 bouteilles mises en ventes ne permettront pas de tenir jusqu’à la fin août. Les prochaines vendanges sont donc attendues avec impatience pour pouvoir commercialiser une production plus importante et satisfaire la demande. La passion du vin et le fort investissement personnel des trois associés dans ce projet se trouvent aujourd’hui pleinement récompensés.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé