trois tous mobiles efficaces sur 10 HA de vignes

29 juin 2017

     Un responsable d’un domaine viticole du vignoble de Montlouis frappé durement par le gel de printemps en 2 016 avait décidé dans le courant de l’hiver dernier de s’équiper de trois tours à vent mobiles. L’utilisation de ces équipements en avril 2017 a été couronnée de succès puisque 10 ha ont été bien protégés du gel.

Le domaine de la Taille aux Loups à Montlouis produit une gamme de vins ayant une bonne notoriété en France et sur les marchés d’exportation. La propriété de 70 ha, une PME viticole de 17 salariés appartient à Jacky Blot qui a construit en deux décennies une belle unité de production. Au printemps 2016, le vignoble a été touché par une gelée historique qui a anéanti la production de 54 ha de vignes. Le rendement moyen du millésime 2016 a été de 9 hl/ha alors qu’en année normale, il dépasse 35 hl/ha.    

 

Des tours mobiles pour ne pas dénaturer la qualité des paysages

 

      L’économie de cette propriété et de beaucoup d’autres dans l’appellation Montlouis a été affectée par cette gelée historique. À l’issue du maigre millésime 2016, J Blot a décidé d’engager une réflexion sur les moyens de protection contre le gel. L’aspersion et le brassage d’air lui ont paru être les deux moyens de lutte les plus efficaces mais qui présentaient aussi de réels inconvénients. Des apports d’eau en abondance sur les sols au printemps vont à l’encontre des engagements environnementaux actuels et la présence des mâts des tours à vent fixes dénature les beaux paysages de cette région. Le souhait de ce vigneron était de concentrer les moyens de lutte dans les terroirs de meilleure qualité qui sont aussi les plus exposés au gel. J Blot a opté pour l’acquisition de trois tours à vent mobiles Tow and Blow (commercialisées par les Ets Rivières) qui ont été installées dans un grand îlot de 11 ha.

 

Des machines faciles à déployer dans les parcelles

 

      Les équipements ont été positionnés au début du mois d’avril dans plusieurs zones sensibles basses et de mi-coteaux. Leur déploiement dans les vignes est facile à réaliser (élévation télescopique avec des vérins hydrauliques et pieds de stabilisation extensibles) mais par contre, leur implantation doit tenir compte des effets de topographies et des vents dominants. Elles fonctionnent grâce à des moteurs diesel de 30 CV embarqués sur les châssis. Les éoliennes mobiles Tow& Blow devaient protéger en théorie 4 ha de surface en présence de conditions de gel de – 2 à – 3 °C. Les Ets Rivière ont conseillé à J Blot de renforcer l’efficacité du dispositif de brassage d’air en implantant dans la zone d’activité de l’hélice une dizaine de bougies de paraffines. La valeur d’achat de chaque machine a été de 30 000 €.

 

90 000 € d’investissement et 0,30 € de coût supplémentaire par bouteille

 

      Les 5 matinées de gel du printemps 2 017 à – 3, – 4 °C à Montlouis-sur-Loire ont constitué un banc d’essais idéal pour les tours à vent mobiles. J Blot dresse un bilan lucide de l’utilisation des équipements « Les trois éoliennes mobiles nous avons permis de protéger efficacement 10 ha de vignes. Le fournisseur nous avait indiqué que l’on pouvait protéger 4 ha/machine mais dans les conditions du gel 2017 à – 3, – 4°C , nous avons réussi à bien préserver un peu plus de 3 ha. Ce résultat me satisfait car  la valorisation de nos meilleures cuvées est assurée. Les coûts d’investissement (90 000 €) et d’utilisation dans les trois tours mobiles reviennent à environ 0,30 € bouteilles pour des vins valorisés entre 14 et 25 €/col ( 4600 bts/ ha). Les tours ont fonctionné en moyenne 6 à heures par matinées de gel avec une consommation de carburant de 40 à 50 l/machine/jour. L’utilisation des équipements s’est révélée facile grâce au système de mise en route et d’arrêt du brassage automatique qui fonctionne avec des sondes de températures. Dans l’hiver 2017/2018, nous allons acquérir trois tours à vent mobiles supplémentaires ».

     

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé