Tailler très tard : un acte majeur de prévention

22 février 2018

LE RETOUR D’EXPÉRIENCE TRÈS POSITIF D’UN JEUNE VITICULTEUR

Le vieil adage de la taille de mars et d’avril s’est encore révélé payant au printemps dernier. Nicolas Moulin, un jeune viticulteur dont le vignoble est implanté au coeur du Pays bas, en a fait l’expérience.

Malgré trois matinées de gel de forte intensité, les parcelles taillées entre le 10 et le 25 avril ont eu des niveaux de productivité proches de 10 hl d’AP/ha. Ailleurs, la chute du thermomètre à – 5, – 6 °C a grillé la très grande majorité des bourgeons principaux et des contre-bourgeons, et les niveaux de production ont été maigres.

 taille_tardive.jpg

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé