Syndicat UGVC : Conseil d’administration et bureau

29 juin 2017

Réunis à Cognac le 24 mai dernier, les délégués UGVC (325 au total) ont élu les 54 administrateurs qui composeront le Conseil d’administration du syndicat viticole pour les trois ans à venir. Pas de chamboulement en vue. « On repart avec la même équipe » commente un viticulteur. « Les électeurs ont voté pour les sortants, sauf à ce que ceux-ci ne se représentent pas, pour des raisons de limite d’âge ou de convenance personnelle.  Il n’y a pas de changement de politique à attendre. ».

A noter que la nouvelle équipe – comme la précédente – n’a pas fait de la parité son cheval de bataille. Portion congrue pour la représentation féminine. Sur 54 administrateurs, seulement cinq sont des femmes : aucune en Grande-Champagne, Petite-Champagne, Borderies, quatre en Fins Bois, une en Bons Bois et Bois ordinaires.

 Le bureau :

 

Président : Christophe Véral

Secrétaire général : Anthony Brun

Secrétaire général adjoint : Stéphane Roy

Trésorier : Raphaël Brisson

Trésorier adjoint : Philippe Joly

Représentats de crus

Grande Champagne : Stéphane Denis, Guillaume Duluc – Petite Champagne : Gaëtan Bodin, Jean-Baptiste Mariau – Fins Bois : Julien Lesueur, Philippe Martineau – Bons Bois/Bois ordinaires : François Bonneau, Pascale Croc.

Les autres membres du bureau : Christophe Forget, Nicolas Baudry, Eric Billhouët, Jean-Christophe Baraud

 

Bios en bref

 

Le « karma » de Christophe Véral ne l’entraînait pas en droite ligne vers la viticulture. Né à Châtellerault en 1967, il se forme à l’hôtellerie et entame une carrière dans le secteur. Mais il rencontre son épouse, dont le père est viticulteur – Jean-Marie Boisfron, de Rouillac, très investie dans les dimensions technique, économique et fiscale des exploitations viticoles – et arrive en Charente en 1994. Il s’engage dans le syndicalisme. Il fera partie du SVBC quand celui-ci sera créé avant de rejoindre l’UGVC à la formation du syndicat. Christophe Véral est installé avec son épouse à Sainte Sévère (16). Grand amateur de rugby, il est un soutien actif du club de Cognac .

Agé de 33 ans, Anthony Brun exploite à Saint Bonnet sur Gironde (17), une structure de polyculture qui compte 100 ha de céréales, 4 ha de Kiwis et 23 ha de vignes. Installé depuis 2004, il est membre de l’UGVC depuis 2005. Dès son entrée, il a intégré le conseil d’administration du syndicat. Avec sa compagne, il a deux enfants.

Pascale Croc – seule femme au bureau de l’UGVC *  – va entamer son second mandat au conseil d’administration du syndicat. « Quand on me l’a proposé, j’ai accepté, avec l’idée d’apporter un regard toujours plus large sur l’activité. Au-delà du « combien on produit », ce qui me paraît important, c’est à la fois le « comment on produit » et avec qui, c’est-à-dire avec quels collaborateurs. C’est la touche que je pense pouvoir transmettre, au-delà des considérations habituelles d’un syndicat de production : une vision toujours plus globale d’une filière qui progresse ».

Présidente du cercle d’échange Cemes-Cesam 16-17 à Saujon, Pascale Croc exploite à Thézac (17) en bio avec son mari Garry Charé 25 ha de vignes, une centaine d’ha de terres dont des cultures légumineuses (lentilles, pois chiches…) qu’ils apportent au GIE des Paysans mouliniers des estuaires charentais, à Saint Georges de Didonne.

 

* Véronique Laprée (Meursac 17) lors de la précédente mandature

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé