Cahier Des Charges Vins De Pays Charentais

26 décembre 2008

« La diversification « Vins de Pays Charentais » est un atout important de la coopérative et un complément appréciable des revenus de l’exploitant viticole.

La valorisation des cépages autres que l’Ugni blanc ne peut se faire qu’au travers du respect d’une haute qualité de la récolte. Le présent cahier des charges n’a d’autre but que d’identifier et de formaliser chaque étape constituant l’élaboration des produits cités plus haut et les moyens d’évaluation du respect des normes qualitatives. La réussite de cette démarche repose sur l’adhésion du plus grand nombre et le sens des responsabilités de chacun.

Choix des cépages – Le choix du cépage est laissé à l’appréciation du viticulteur en respect de la législation en vigueur sur le « Vin de Pays Charentais ». Cependant, il s’efforcera de rester en conformité avec les orientations générales de la coopérative.

Plantation – Tout projet de plantation devra être soumis à l’appréciation technique du conseiller viticole et de la commission qualité qui jugeront du respect des objectifs de la coopérative, en particulier en matière de composantes du rendement et de la qualité. Une analyse de sol/sous-sol est obligatoire avant plantation. Elle permet de choisir la fumure de fond, les amendements, le porte-greffe… Le choix du porte-greffe devra être adapté aux nécessités qualitatives de la coopérative, maîtrise du rendement et de la vigueur. Le choix se portera sur les porte-greffes suivants : 161.49 C,
41 B, Fercal (terrains chlorosants) ; 101.14, 3309 C, 420 A (terrains non chlorosants).

Densité de plantation – Les densités de plantation devront être suffisamment élevées afin : de limiter les excès de vigueur ; de réduire le poids de vendanges par souche tout en maintenant un potentiel de récolte satisfaisant ; d’obtenir un rapport surface foliaire exposée à la lumière / charge en grappes compatible avec une recherche de maturité optimale. Le nombre minimum de pieds par hectare est de 3 300 (soit pour les vignes larges de 3 m x 1 m maxi.).

Rendement – Afin d’obtenir un vin de qualité, le rendement par hectare doit être limité à 80 hl, soit 10 500 kg/ha en vendanges fraîches.

Taille – La taille en arcure est interdite. La taille en Guyot double ne pourra compter plus de 20 yeux par pied (y compris les coursons). Toutes les autres tailles sont autorisées : Guyot simple, cordon de Royat simple, cordon de Royat double. Le nombre d’yeux par hectare doit être inférieur à 45 000.

Fumure annuelle – Sauf cas particulier, elle devra être modérée afin de garantir une production de qualité. Un suivi par analyse foliaire sera réalisé dès l’entrée en production de « croisière » (5 à 6 ans). L’objectif étant de réduire, voire de supprimer les apports d’azote en raison de la sensibilité des cépages au botrytis.

Protection du vignoble – Sa mise en œuvre aura pour objectif de préserver l’intégrité du feuillage et des raisins jusqu’à la récolte. L’abonnement aux avertissements agricoles du SRPV ou au bulletin « Ligne Verte », édité par la Chambre d’agriculture, est vivement recommandé. Les traitements seront reportés sur une fiche d’itinéraire cultural. En fonction des contrôles effectués par la « commission qualité » de la coopérative, des traitements particuliers pourront être exigés.

Contrôle de maturité – Des contrôles seront effectués par la « commission qualité » de la coopérative. Au nombre de 2 minimum, ils permettent de déterminer la date optimale de récolte, d’évaluer le niveau de rendement et de qualité de la vendange. A l’approche de la récolte (environ une semaine avant), un prélèvement sera effectué par chaque exploitant sur au moins une parcelle. Ce prélèvement de 200 grains environ sur 50 souches réparties dans la parcelle fera l’objet d’une analyse par la Chambre d’agriculture et permettra de confirmer les contrôles de la commission et la date de récolte.

Vendanges – Sur la base des résultats des contrôles, un calendrier des apports est établi par la coopérative. Le conseil d’administration de la coopérative organise le chantier de vendange en précisant le jour et l’heure de réception, les cépages à vendanger, le contrôle de la qualité de la vendange à la réception. »

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé