Saveur Vanille De Reynac

13 mars 2009

Saveur Vanille De Reynac

Une Boisson Spiritueuse à Base De Pineau Des Charentes

C’est à 99,5 % du Pineau des Charentes mais il y a 0,4 % d’arôme de vanille et 0,1 % d’arôme caramel. Cette composition novatrice vaut à Saveur Vanille de Reynac d’être la première boisson spiritueuse à base de Pineau. Jusqu’à maintenant, il n’en existait pas. Un segment s’ouvre, que des spécialités d’autres maisons viendront peut-être rejoindre. Mais d’ores et déjà, H. Mounier a de nouvelles idées de parfums en tête, qui étofferont bientôt la vanille_reynac_opt.gifproposition. Avec Saveur Vanille de Reynac, domine au nez l’arôme de vanille mais en bouche, le goût du Pineau revient très fort. Le produit titre 17 % vol. et tire sa base du Pineau blanc. L’expérience du maître de chai François Thibault a été mobilisée pour stabiliser le produit et trouver le bon équilibre entre les composants. La sortie du produit s’est accompagnée d’un autre challenge, réglementaire celui-ci. Car la spécialité ne rentrait dans aucune catégorie si ce n’est la grande famille des boissons spiritueuses. Elle a été agréée par les Douanes et la DGCCRF sur une base descriptive au terme d’une démarche qualifiée de « très constructive » par Carole Frugier, directrice marketing & communication chez H. Mounier. Sur les linéaires de la grande distribution depuis environ un mois, Saveur Vanille de Reynac se positionne dans le rayon Pineau, aux côtés des Blancs et Rosés de la marque, dont elle intègre d’ailleurs les codes visuels, une signalétique complètement revue en février 2006 (effet de vague de l’étiquette). Pour la marque leader, il s’agit de développer l’effet de gamme, de dynamiser l’espace Pineau. Plus concrètement, l’objectif vise à stimuler la curiosité de la clientèle traditionnelle et, pourquoi pas, élargir la cible consommateur en conquérant une nouvelle clientèle. Tugdual du Boutetiez, directeur commercial France et son adjoint Franck Crozet indiquent que le produit a été bien reçu par les acheteurs liquides de la grande distribution. Il a été référencé par les centrales d’achat d’Auchan, de Leclerc, de Système U. Le prix recommandé de Saveur Vanille de Reynac se situe 50 à 60 c d’€ au-dessus des tarifs Pineau de la marque, soit 7,50 € la bouteille en fond de rayon et environ 6,50 € en tract national. Durant les quatre mois d’été, Saveur Vanille de Reynac bénéficiera d’animations sur toute la façade ouest. A l’occasion de Vinexpo, le produit fera l’objet d’une mise en avant sur le stand de la société (stand DE 258).

Du côté de la filière Pineau, l’accueil a été bon. On parle d’une initiative intelligente, innovante, bien faite pour valoriser l’univers du Pineau même si le mot Pineau n’apparaît pas et que cela reste une affaire de marque. D’où son intérêt justement.

So Yang, So Chic

l’Alliance Du Thé Et Du Cognac

Associer les vertus du thé vert aux arômes du Cognac… C’est plus qu’une bonne idée, c’est presque une évidence. Le thé, deuxième boisson la plus bue au monde, partage mille accointances avec le Cognac. Ce sont l’un et l’autre so_yang_opt.jpegdes produits de terroirs – on parle de jardins pour le thé – qui véhiculent des univers de grande classe. Dépassant très vite la pharmacopée, le thé est devenu une boisson raffinée dans ces « maisons de thés » ou parmi les moines bouddhistes qui en seront les plus fervents propagandistes (le thé soutenait les moines dans leurs exercices de méditation). Dès 1606, les premières caisses de thé arrivent à Amsterdam, en Hollande, quand le Cognac prend la mer pour, un peu plus tard, rejoindre cette grande Chine qui reste aujourd’hui l’une des terres d’élection des deux produits. Le cocktail au thé et au Cognac fut d’abord une création de barmen parisiens avant que l’idée soit reprise en Charente avec So Yang. Conditionné dans une bouteille originale et so féminine, So Yang marie un thé Oolong semi-fermenté au Cognac. A cette recette de base, vient s’additionner un soupçon de pêche de vigne, pour donner un peu plus de « peps » aux arômes légèrement astringents du thé. Le produit titre environ 18°. Son élaborateur, Jacques Petit, viticulteur à Berneuil, conseille de le boire avec un glaçon, histoire d’exhaler le triangle magique sucre/acidité/alcool. Après quelques présentations en avant-première dans la capitale et en région, So Yang sera présent à Vinexpo. Ses créateurs se donnent deux ou trois ans pour réussir leur challenge, histoire peut-être de réconcilier le Yin et le Yang, l’ombre et la lumière.

Bernard Lucquiaud

chevalier dans l’Ordre national du mérite

Au printemps dernier, une nomination au grade de chevalier dans l’Ordre national du mérite a distingué notre directeur Bernard Lucquiaud ainsi que neuf autres Charentais, dont Pierrette Trichet, maître de chai chez Rémy Martin. Agé de 67 ans, Bernard Lucquiaud a accompli toute sa carrière au service du Cognac et du Pineau des Charentes. Directeur commercial d’Unicoop durant de longues années, il fut le principal introducteur du Pineau à l’exportation et notamment en Belgique dans le courant des années 80. Depuis, ce marché a perduré. Président du lucquiaud_opt.jpegComité du Pineau de 1983 à 1986, il participera longtemps à la Confrérie du Pineau qu’il avait contribué à réactiver avec le docteur Charmois ou encore Claude Charpentron. Membre du directoire de H. Mounier après les difficultés traversées par la coopérative, Bernard Lucquiaud sera l’une des chevilles ouvrières du redressement de l’entreprise. Grâce à ses contacts et un carnet d’adresses « bâti durant 35 ans de carrière », il rencontre l’Américain Sydney Franck qui recherche une Vodka « française ». Ce sera la Vodka Grey Goose. La coopérative charentaise a trois mois pour proposer un packaging original et un produit fini de qualité. Pari tenu, grâce à la complicité de Jean-Louis Fèvre, grand « metteur au point » de boissons spiritueuses, malheureusement disparu aujourd’hui, Christian Métreau le talentueux graphiste maison et Jean-Marc Gauthier-Auriol, l’homme de la production. La première commande atteint non pas les 30 000 bouteilles attendues mais 30 000 caisses. Aujourd’hui, la Vodka Grey Goose doit caracoler aux environs de 3 millions de caisses. En plus du produit, la sérigraphie complexe de l’étiquette, hautement technique, mêlant sept à huit couleurs, l’a toujours protégé des copies. Petit-fils de Pierre Lucquiaud, fondateur du journal Le Paysan en 1927 et de la Coopérative de Cognac et des Paysans charentais en 1929, Bernard Lucquiaud est devenu directeur-gérant de la revue en 1965, à la mort de son père Pierre Lucquiaud. Félicitations à notre directeur pour cette promotion très méritée.

La rédaction

Médailles du travail Hennessy

Yann Fillioux honoré

Une manifestation un peu spéciale s’est déroulée le 24 mai dernier au Château de Bagnolet. Ce jour-là étaient réunis 57 salariés Hennessy pour une remise de médailles du travail par Bernard Peillon, P-DG de la société. Parmi les médailles « grand or » récompensant 40 années de travail, figurait celle reçue par Yann Fillioux, maître de chai de la fillioux.jpgsociété. Bernard Peillon lui a rendu hommage en ces termes : « Sa contribution à notre maison est particulièrement remarquable. Entré chez Hennessy en octobre 1966, il a été formé à l’art de la dégustation par son oncle Maurice à qui il succédera en 1991. Mais on ne devient pas maître de chai par hasard. Il y faut beaucoup de travail, de passion, d’intuition. Un bon dégustateur est celui qui sait mémoriser le plus grand nombre d’arômes pour être capable de sélectionner les produits rares. Aujourd’hui, je tiens à saluer le travail de Yann Fillioux car depuis 40 ans, il réalise pour la maison la sélection des Cognacs exceptionnels qui permettront de créer des assemblages des 30 ou 50 années prochaines. Je salue aussi sa force créatrice qui a rendu possible la naissance des coupes remarquables telles que Richard Hennessy, Pure White, Fine de Cognac, Private Reserve, Timeless et Ellipse. Je suis très fier au nom de la maison Hennessy de lui dire un grand bravo et un grand merci. »

Syndicat des Viticulteurs

Bouilleurs de cru (SVBC) : Planning des réunions

Suite à une première réunion cantonale qui a eu lieu le 23 mai à Matha, le SVBC poursuit sa campagne d’information auprès des viticulteurs charentais. Après Matha, Sigogne, Pons, Louzac-Saint-André, Archiac, les prochaines dates sont les suivantes : Segonzac, mardi 12 juin (salle des Distilleries) ; Châteauneuf-sur-Charente, jeudi 14 juin (salle de la Mairie), Barbezieux, mardi 14 juin (lieu à préciser). A chaque fois, la réunion débute à 20 h 30.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé