Same Deutz-Fahr investit sur le marché chinous

8 novembre 2013

Le groupe Same Deutz-Fahr est devenu au cours des dernières années un acteur économique qui compte dans l’agglomération cognaçaise. Grégoire SAS, racheté en septembre 2011 par le groupe italien, a retrouvé une dynamique de développement et en 2013 le site de production de MAV est conforté par l’implantation de la filiale SDF France à Châteaubernard. L’entité de commercialisation des tracteurs Deutz, Lamborghini et Same bénéficie d’infrastructures fonctionnelles et performantes qui attestent des ambitions du constructeur sur le marché français.

 

 

p23a.jpgLes nouveaux locaux de Same Deutz-Fahr France à Cognac ont été inaugurés officiellement le 11 septembre par Vittorio Caroz-
za, le président du groupe Same Deutz-Fahr. Le choix d’implanter la filiale française de commercialisation des tracteurs aux côtés des deux autres sociétés du groupe, Grégoire SAS et la Socomav, atteste de la volonté du constructeur italien de conforter les activités implantées dans le Cognaçais. Le marché français représente un débouché important en Europe. Patrick Verheecke, le président de SDF France, avait convié à cette manifestation de nombreuses personnalités de l’agglomération cognaçaise et l’ensemble des équipes du réseau de concessionnaires français.

Same Deutz-Fahr France : un centre dédié à l’information commerciale et technologique

Le transfert des activités SDF France de la Région parisienne est effectif depuis le mois de février dernier et la filiale occupe des locaux flambant neuf. Un bâtiment de 1 300 m2 a été aménagé pour créer le siège administratif et un centre de formation pour les équipes des concessionnaires. Comme une dizaine de personnes n’avaient pas souhaité venir s’installer en Charente, l’implantation de SDF France a Cognac s’est accompagnée de 14 créations d’emplois. L’entreprise réalise en France un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros avec un effectif de 54 salariés. 24 personnes travaillent en permanence à Cognac et le reste de l’équipe est constitué de commerciaux et de techniciens itinérants qui couvrent l’ensemble du territoire national. La vocation de SDF France est de gérer la commercialisation des gammes de tracteurs Same, Lamborghini et Deutz, et d’apporter aux équipes des concessionnaires des formations sur l’évolution technologique. Le site cognaçais est un véritable relais d’information pour promouvoir l’ensemble des gammes de matériel agricole. Les infra-structures vont permettre d’accueillir les équipes de commerciaux des concessions pour leur présenter les nouveaux produits et les actions commerciales engagées par le constructeur. La technologie est au centre des préoccupations du groupe italien, puisque des techniciens et des ingénieurs SDF vont former les chefs d’ateliers et les mécaniciens des concessions aux interventions de maintenance sur les tracteurs. Un atelier parfaitement équipé permettra aux stagiaires de réaliser des réparations de façon rationnelle à partir des préconisations du constructeur.

Le tracteur représente 77 % de l’activité du groupe

p23.jpgCe n’est pas un hasard si le groupe italien a décidé de réaliser des investissements importants sur le pool d’entreprises « charentais ». Depuis la fin mars, le centre de formation a accueilli des dizaines de commerciaux et de mécaniciens qui viennent découvrir le fonctionnement et la maintenance des nouveaux produits. Un flux annuel d’environ 800 stagiaires sera accueilli dans les nouvelles infrastructures. Les retombées économiques pour l’agglomération cognaçaise ne seront donc pas négligeables. Le pôle tracteurs représente le cœur de l’activité avec 77 % du chiffre d’affaires. Depuis 1927, la fabrication des tracteurs a mobilisé l’énergie de cette entreprise. Entre 2009 et 2012, le chiffre d’affaires du groupe SDF au niveau mondial est passé de 876 millions d’€ à 1 187 Millions d’€. Un tel développement repose à la fois sur une augmentation des quantités des tracteurs fabriqués et de la valeur unitaire de chaque modèle. Le groupe Same Deutz-Fahr est une entreprise dont la totalité du capital est détenu par la famille Carozza, qui est issue d’Italie du nord. La fabrication de matériel agricole est l’unique activité du groupe qui souhaite gérer son développement de façon structurée en ayant des stratégies industrielles dans le moyen terme. 30 000 tracteurs agricoles des différentes marques ont été fabriqués et commercialisés en 2012.

Une stratégie de fabrication fondée sur la production interne

p24a.jpgp25.jpgLa philosophie de SDF est de développer une stratégie de fabrication des gammes de tracteurs en privilégiant la production interne. Le souhait des dirigeants est d’être le moins dépendant possible des fournisseurs extérieurs pour les pièces essentielles des tracteurs (les moteurs, les transmissions et les cabines). Des efforts de développement importants ont permis de construire une nouvelle génération de moteurs Same et Deutz répondant aux exigences environnementales (réduction des gaz à effet de serre) et aux attentes des agriculteurs (une moindre consommation de carburant). La même démarche a été réalisée pour les transmissions dont une partie est fabriquée dans les usines Same et l’autre en partenariat étroit avec ZF. Pour répondre aux attentes de confort de conduite des utilisateurs, la conception des cabines et de l’ergonomie générale des tracteurs est maîtrisée totalement dans l’usine de Treviglio en Italie du nord. La recherche de procédure de mutualisation des développements technologiques avec d’autres constructeurs de tracteurs ne fait pas partie de la culture des décideurs du groupe SDF. L’état d’esprit est de privilégier la conception et la fabrication « maison ». Le groupe s’est donné les moyens de développer cette stratégie dans le long terme en créant un centre de recherche en 2006 au sein de l’usine phare du groupe à Treviglio. Dans ce technopôle, 150 ingénieurs planchent sur le développement des solutions technologiques innovantes qui rendront dans les années à venir les tracteurs et les autres machines agricoles plus efficaces, fiables et en phase avec les nouvelles attentes des agriculteurs et de la société civile. Les dépenses en recherche et développement représentent en moyenne 2 à 2,5 % du chiffre d’affaires. La qualité des technologies développées par SDF est aujourd’hui reconnue par de nombreux acteurs du machinisme agricole, au point que certains tractoristes souhaitent nouer des partenariats pour la fabrication de divers modèles.

Des nouveaux tracteurs standards Deutz,Lamborghini et Same

p24b.jpgLes efforts technologiques internes ont débouché sur le renouvellement complet des gammes de tracteurs standards au cours des années 2012 et 2013. V. Carozza a clairement expliqué que la refonte des gammes de tracteurs standards Deutz, Lamborghini et Same et l’apparition de modèles de plus fortes puissances représentaient un axe de développement stratégique pour conquérir de nouvelles parts de marché dans le secteur des grandes cultures en Europe, et tout particulièrement en France. Chez Deutz, les nouveautés qui concernent toutes les gammes avec les séries 5 (70 à 125 cv), 6 (120 à 190 cv) et 7 (de 210 à 250 cv) sont apparues depuis la fin 2012. Une ergonomie générale des tracteurs pensée pour faciliter la conduite, des moteurs Tier 4i Same et Deutz puissants et économes en carburant, les transmissions de type Powerschift ou à variations continues, la suspension du pont avant, un système hydraulique innovant fournissant des débits d’huile de 60 à 90 l/mn à un régime moteur de 1 600 tr/mn, des postes de conduite complètement réaménagés et de nombreux accessoires facilitant la conduite sont présents sur tous les modèles. Le constructeur va présenter dans les semaines à venir une gamme Deutz de hautes puissances, les séries 9 à 11, dont les modèles se situent entre 265 et 440 cv. Les tracteurs Lamborghini bénéficient aussi d’une refonte complète des gammes de standards avec les séries Nitro (70 à
125 cv), Spark (120 à 190 cv) et Mach (210 à 250 cv). La technologie des produits est très proche de celle de Deutz avec des motorisations Same ou Deutz selon les modèles. L’évolution concerne aussi Same avec deux nouvelles séries de tracteurs standards, les gammes Virtus (100 à 125 cv) et Fortis (150 à 190 cv). Ils sont équipés de moteurs Same Tier 4i 4 cylindres performants et sobres en terme de consommation, de transmission Powerschift, d’un système hydraulique performant de 60 à 90 l/mn et d’une toute nouvelle cabine ergonomique et enrichie en accessoires facilitant la conduite. Début 2014, des produits 100 % Same viendront renouveler les gammes Dorado et Explorer dans le créneau des puissances de 70 à 100 cv. Les gammes de tracteurs vigne et verger Same Frutteto 3 représentent pour le groupe un secteur stratégique où le constructeur s’est forgé une très bonne image de fiabilité et de technicité. La discrétion des ingénieurs sur cette famille de produits laisse à penser que des évolutions sont dans les cartons. Enfin, la nouvelle moissonneuse-batteuse C 9000, dévoilée à Innovagri, a été présentée aux concessionnaires le 11 septembre dernier.

La France, un marché où les marges de progression sont importantes

p24c.jpgEn 2012, le groupe Same Deutz-Fahr a fabriqué et commercialisé 30 000 tracteurs agricoles des trois marques dans le monde. Les pays de la Communauté européenne représentent 70 % des ventes de tracteurs et, bien sûr, le premier marché est l’Allemagne avec 25 % du CA. Cette position très forte dans ce pays s’explique par l’implantation historique de Deutz. Ensuite, le second débouché est la France avec 13 % du CA et l’Italie représente un potentiel important et proche avec 11 % du CA. Le cumul des ventes des trois marques de tracteurs Deutz, Lamborghini et Same a représenté en 2012 8 % de parts de marché en France, soit l’équivalent de 3 000 tracteurs. P. Verheecke estime que le développement commercial des tracteurs Same, Deutz et Lamborghini en France peut être envisagé avec optimisme compte tenu des évolutions technologiques récentes : « Indéniablement, avec 8 % de parts de marché cumulé avec les trois marques, les marges de progression en France sont importantes. Le renouvellement important des gammes va permettre d’être plus présent sur des segments de marché que l’on avait du mal à exploiter jusqu’à présent. En France, nous réalisons 10 % des ventes du groupe et 13 % du chiffre d’affaires car la valorisation des modèles est élevée. La demande s’oriente vers des tracteurs technologiques. Le créneau des tracteurs vignes et vergers représente un secteur stratégique pour nous. En 10 ans, la qualité des produits Same avec les gammes Frutteto 2 et 3 et Lamborghini a permis de conquérir une part de marché intéressante. Notre taux de pénétration se situe entre 13 et 14 %, et nous allons encore progresser en 2013. Le renouvellement de la gamme Dorado au début de l’année 2014 sera adapté aux exigences des vignes larges à partir de 2,50 m d’écartement. »

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé