Tous en piste

20 avril 2009

C’est sur une piste de danse que le Cognac vous fixe son prochain rendez-vous, en avant-première des portes ouvertes des bouilleurs de cru*. Pour la quatrième année consécutive, les jeunes de la JAAC – les Jeunes agriculteurs animent le Cognac – marient musique et cognac, lors d’une soirée toujours très enlevée.

Pas d’Axel Bauer en tête d’affiche, pas d’Aston Villa ou d’Indociles pour chauffer la scène… Non, les groupes (et les groupies), la JAAC se les ménage pour sa grande opération d’été, sur les quais de la Charente. Sa rentrée hivernale, l’association l’a place sous le signe d’un rendez-vous plus traditionnel et pour dire vrai, assez rafraîchissant : celle d’une petite salle de 600 places, à Sainte-Lheurine, où l’on va guincher jusqu’à plus soif. Nous serons loin des 25 000 participants de l’été mais plus près de ces petites soirées entre copains, à Segonzac, à Sainte-Lheurine, à Rouillac et ailleurs, où la conviction du Cognac s’est forgée dans la tête des jeunes. Il faut de tout pour faire un monde : des moments « entre soi » pour raviver les bonnes volontés, resserrer les liens et puis l’organisation quasi « professionnelle » de grands moments, avec toute l’exigence qui va avec. Ce savoir-faire, les jeunes de la JAAC sont en passe de l’acquérir. Ils en ont fait la démonstration l’an dernier en montrant leur capacité à piloter une grosse cylindrée. Un budget de 900 000 F dont 160 000 F voués à la seule communication, des soucis de sécurité, de « juste à temps » pour l’approvisionnement, mais surtout l’art de nouer le dialogue avec les « musicos ». On les a aidés – Blues Passions, l’Avant scène de Cognac – mais ils ont dû apprendre, vite, comment parler à des agents, à des entrepreneurs de spectacles. « C’est notre sensibilité à nous” explique Edith Robion, l’efficace et très agréable animatrice de la JAAC. Une sensibilité qui conduit les jeunes à défendre les Quais au nom de la « magie du lieu ». Pour faciliter l’accès à leur fête – rendue un peu délicate par la foule qui se presse – ils ont l’intention de demander à la ville de Cognac de « faire tomber les murs ». Tout un programme ! Une sensibilité qui se manifeste encore par cette faculté des jeunes à rester « zen », même quand une horde sauvage autant qu’affamée déferle vers leurs stands. Une sensibilité enfin qui les amène à penser, intuitivement, que la musique est le meilleur des alliés pour parler aux 20-25 ans et plus si affinités. Mam’zelle Edith, continuez à nous faire entendre de la bonne musique, de celle qui décoiffe, pas de celle qui endort.

 

Soirée « Cognac en Fête » à Sainte-Lheurine, près d’Archiac – Soirée « tout public » avec musique rétro en début de partie, musique plus d’actualité ensuite, deux bars à Cognac, ambiance discothèque avec de nombreux cadeaux à gagner – Animation assurée par un DJ – Entrée : 5 e avec consommation gratuite… du Cognac, rien que du Cognac.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé