Prix national de l’oenotourisme 2013 : Rémy Martin exact aux « rendez-vous »

27 mars 2013

Dans la catégorie « Vignes et Domaines », la maison de Cognac vient de remporter le Prix national de l’œnotourisme 2013. Elle le doit à ses « Rendez-vous », une création originale qui associe la connaissance du Cognac, de sa région a une qualité d’accueil assez exceptionnelle. Pascale Rousseau et son équipe en sont les artisans.

p57.jpgC’est dans un grand hôtel de l’avenue Kléber à Paris qu’ont été décernés, le 29 janvier dernier, les Prix de l’œnotourisme 2013. En tout, il y en aura eu six, entre Prix national par catégorie, Coups de cœur et Grand Prix national (voir encadré). Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, officiait. Il a remis aux lauréats leurs distinctions.

Pascale Rousseau, responsable Communication et Patrimoine chez Rémy Martin, parle de la reconnaissance d’un travail collectif. « Notre maison nous a “challengé”, fait confiance et donné les moyens de développer un projet superbe. Le prix revient à toute l’équipe et je dirais même à la région. C’est un symbole que nous souhaitons partager avec les gens du Cognac, l’appellation dans son ensemble. » P. Rousseau se souvient qu’en 2007, Cognac ne figurait même pas sur la carte des vignobles de France. En 2010, les Etapes du Cognac soumissionnèrent avec succès pour le label « Vignobles & Découvertes ».

Captures d’écran, avis des visiteurs, Trip advisor, documents de communication…le nombre de pièces à fournir était conséquent. Le montage du dossier de candidature mobilisa les énergies. L’équipe de Rémy Martin (Delphine Paquet, Catherine Quérois…) s’y est lancée dès mai-juin 2012 pour finir par la dernière étape, l’accueil du jury en décembre. Pour l’ensemble des catégories, le Conseil supérieur de l’œnotourisme a reçu pas moins de 200 dossiers de candidatures.

Bénéfices

Le bénéfice associé au prix, Pascale Rousseau le voit à plusieurs niveaux. Il s’agit d’abord d’une motivation supplémentaire accordée à toutes les personnes investies dans le projet des « Rendez-vous ». Bien sûr, la maison ne va pas manquer de l’utiliser dans toutes les brochures et supports de communication. Enfin, c’est l’occasion de mettre les spiritueux en avant à travers l’œnotourisme. « La démarche qui préside aux Rendez-vous est totalement en symbiose avec le positionnement de nos cognacs » précise P. Rousseau.

Le programme démarre à 100 € pour finir aux alentours de 1 000 €. Il draine une clientèle essentiellement étrangère venue des Etats-Unis, d’Asie, de Russie, d’Angleterre. « Nous avons la chance, souligne la responsable Communication et Patrimoine, d’avoir de très jolis partenariats locaux ou de proximité (Bordeaux) ainsi qu’avec des agences parisiennes. » Au sein de la maison, les Rendez-vous deviennent une activité à part entière. Ils génèrent 220 jours de travail par an. Quand, il y a deux ans, le nombre de devis se limitait à un ou deux par semaine, aujourd’hui, il s’élève à deux par jour en moyenne. « Pour des questions de conflits d’agenda, nous savons que nous ne pourrons guère aller plus loin. Par contre, nous avons encore à faire en terme de créativité, de qualité, de raffinement. » Connaissant Pascale Rousseau et son degré d’exigence, les Rendez-vous ont encore de belles évolutions devant eux.

Des prix et des « coups de cœur »
Initié par le Conseil supérieur de l’œnotourisme dans le cadre d’Atout-France, l’Agence nationale du développement touristique, le Prix national de l’œnotourisme récompense « les initiatives exemplaires », individuelles ou collectives. Il reçoit le parrainage de trois ministères, Agriculture, Tourisme et Culture. Financé par FranceAgriMer avec le soutien du groupe Accor, il connaît sa troisième édition.
Dans la catégorie n° 1 (Mise en valeur touristique d’un caveau ou d’un site viticole), le premier prix est revenu à la maison Rémy Martin. Dans la même catégorie, Château Soutard, à Saint-Emilion, s’est vu décerner un « Coup de cœur ». Le château, construit en 1762, est au milieu d’un vignoble de 27 ha. Rachetée en 2006 par AG2R La Mondiale, la propriété propose un accueil à la hauteur de la qualité du vin.
Dans la catégorie « Hébergement ou restauration dans le vignoble », le lauréat est le Domaine Terre de Mistral. Situé dans les Bouches-du-Rhône, le site a intégré une cave, un moulin à huile, puis une ferme auberge et une boutique de terroir.
Hors catégorie, la communauté de communes de La Combe-de-Savoie a reçu un Coup de cœur, pour le balisage de 30 caves, la création de quatre boucles thématiques, intégrées à la stratégie « Vignobles & Découvertes ».
L’agence Bordovino wine tours à Bordeaux a remporté deux prix : celui de la catégorie n° 4 « Vente d’un produit œnotouristique par un tour opérateur, une agence de voyage, un office de tourisme, un professionnel du vin… » et le Grand prix de l’œnotourisme, pour son approche « conviviale et sans snobisme » des chais bordelais et des grands crus.
www.prix-oenotourisme.com

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé