Premiers échos de la récolte

24 septembre 2009

batterie-cuves_1.jpg

Le cycle végétatif 2009 a été marqué par une climatologie estivale très ensoleillée qui a « accéléré » la phase de maturation de la plupart des cépages. Si les vendanges dans le vignoble de Cognac pouvaient être qualifiées comme les plus tardives de France (généralement à la mi-octobre) au début des années 80, elles ont depuis beaucoup gagné en précocité. La récolte 2009 illustre cette évolution. En effet la véraison, la maturation se sont déroulées d’une manière plutôt homogène et rapide, et les vendanges interviennent avec une grosse semaine d’avance par rapport à 2008.

L’ensoleillement abondant et les niveaux de températures plutôt élevés à partir de fin août ont fait mûrir les raisins dans de bonnes conditions. Les effets de la sécheresse se sont fait sentir sur les sols légers et dans les jeunes vignes, et à partir de fin août quelques averses auraient même étaient les bienvenues. Les cépages blancs précoces, le Chardonnay et le Sauvignon, portaient une charge de grappes assez généreuse que l’ensoleillement exceptionnel a permis de bien mûrir. La récolte d’une vendange très saine est intervenue vers la mi-septembre. Les niveaux de production se situent en moyenne entre 60 et 70 hl/ha et les dégustations des vins finis laissent à penser que le potentiel aromatique sera intéressant. Les Merlot, qui portent dans l’ensemble une charge de raisins nettement plus forte que celle des deux dernières années, ont mûri dans de bonnes conditions. Les premières récoltes pour élaborer des Pineaux rosés ou des vins rosés ont commencé vers le 20 septembre et le millésime s’annonce généreux sur le plan des teneurs en sucres et du potentiel de couleur. La récolte des Merlot pour élaborer des vins rouges ne devrait pas commencer avant la fin du mois de septembre, compte tenu du beau temps annoncé.
    Les Ugni blancs ont eux aussi pleinement bénéficié de la climatologie estivale très ensoleillée malgré une hétérogénéité liée à la charge de raisins. Les parcelles portant une charge de moins de 100 hl/ha ont mûri beaucoup plus rapidement que celles à fort potentiel. Le suivi de maturation  réalisé par la Station Viticole du BNIC confirme que 2009 est un millésime à fort potentiel de maturité. Les TAV potentiels ont évolué régulièrement, les acidités chutent de façon forte, les niveaux d’azote dans les moûts semblent assez bas et l’état sanitaire s’est assez bien tenu jusqu’à la mi-septembre. Un épisode pluvieux du 18 au 20 septembre dans le cœur du vignoble a provoqué un effet de dilution au niveau du TAV potentiel. Dans les secteurs bien arrosés, le microclimat humide semble propice au développement des foyers de botrytis. Les pronostics de récolte de la Station Viticole du BNIC à la fin août, qui se situaient autour de 115 hl/ha et un TAV potentiel proche de 10 % vol., ne semblent pas fondamentalement remis en cause. Les niveaux d’acidité bas et les teneurs en azote faibles des moûts doivent être pris en compte pour la conduite des vinifications. Les premières récoltes des Ugni blancs ont commencé vers les 22-23 septembre dans les domaines ayant des surfaces importantes, mais le véritable top départ des vendanges interviendra le 28 septembre.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé