Part des Anges 2014 : « 39000€ nous sommes ! »

30 octobre 2014

p31.jpgPerfection formelle pour cette Part des Anges 2014 comme si, lors de sa 9e édition, l’événement caritatif cognaçais touchait à une sorte de maturité. Excellent présage pour le dixième anniversaire, en 2015.

A Bassac, le jeudi 18 septembre, le petit village des bords de Charente se la jouait, le temps d’un soir, « ambiance festival ». La maréchaussée quadrillait les carrefours, des placiers, reconnaissables à leurs vestes bordeaux, indiquaient la marche à suivre et les habitants, débonnaires sur leurs pas-de-porte, regardaient ces zozos transhumer par grappes. Où se rendaient-ils ? A l’abbaye de Bassac, épicentre de la Part des Anges. Le monastère bénédictin du 11e siècle a dû en voir défiler des anges et sans doute de moins séculiers que ceux du Cognac. Mais cela fait aussi partie de la tradition d’accueil de ces bâtiments conventuels – qui ne le sont plus – d’être ouverts à toutes sortes de manifestations. Et puis la Part des Anges n’est-elle pas une « Charity auction », une vente aux enchères caritative.

25 Cognacs d’exception

Cette année, dans le panier de maître Vincent Gérard-Tasset, le commissaire-priseur, 25 Cognacs d’exception dont certains exclusifs, offerts par les maisons de Cognac. Rien que du très bon, souvent très joli et, dans tous les cas, fort bien mis en lumière dans une salle dédiée à l’exposition des flacons. Cette mise en lumière fut d’ailleurs l’un des fils d’ariane de la soirée. De vitraux magnifiés par la lumière en salle de réception délicatement ourlée par les leds s’est dégagée une belle sensation d’élégance et de maîtrise du style.

Une salle, ça se sent, ça se ressent. Quand l’atmosphère se raréfie, quand le temps semble comme suspendu, c’est le signe de quelque chose d’imminent. C’est ce qui est arrivé quand la carafe Rémy Martin (coupe dite du « 290e anniversaire ») a commencé à monter, monter. Un des invités de la marque était à la manœuvre, l’Indien de Londres Sukhinder Singh, distributeur de spiritueux, collectionneur de Cognacs. Un fidèle de la Part des Anges : il n’en ait pas à son premier « forfait ». Ce fut la plus belle enchère de la soirée, qui n’en manqua pas. La preuve ! La vente a atteint, au total, la somme de 237 600 €, ce qui lui permet de battre un nouveau record.

Associations caritatives

p31a.jpgL’argent collecté va aller à deux associations, Children in crisis et les Restos du Cœur Charente. Sarah Ferguson, duchesse d’York, présidente de Children in crisis, était présente à la soirée, ainsi que Véronique Colucci. Telle qu’en elle-même – de l’abattage et de la présence – la duchesse d’York a remercié la générosité du Cognac pour l’enfance malheureuse, partout dans le monde. Véronique Colucci a indiqué que les Restos du Cœur allaient entamer leur 30e campagne. Elle a rappelé que le « clown » Coluche avait réussi l’exploit de faire ouvrir les frigos européens ou de modifier la loi fiscale sur les associations. « Nous servons tous les ans plus d’un million de repas. Environ 30 % des personnes reçues par les Restos du Cœur s’en sortent durablement. »

Comme en 2013, le « team » des chefs co-gnaçais – ceux des maisons de Cognac – était aux fourneaux pour concocter le dîner de gala servi à 650 personnes. En plus de l’alliance mets-Cognacs, l’accent fut mis sur les produits de terroir : esturgeon de Gensac, veau de Chalais, carotte de Jarnac-Champagne, truffes de Rouillac… « Nous remercions les producteurs qui nous permettent de mettre en œuvre des produits de qualité. Car, sans une belle matière première, nous ne pouvons rien. Nous ne sommes pas des magiciens » glissèrent avec justesse les cuisiniers. Modestie et élégance d’artistes-artisans. L’édition 2014 de la Part des Anges 2014 a brillé d’une heureuse initiative : l’enregistrement vidéo, diffusé sur grand écran, de tous les maîtres de chais ayant livré leurs créations. Témoignages jamais insipides, toujours intéressants d’hommes de l’art. Juste manquait-il peut-être à cette respiration le petit clin d’œil à la viticulture, à la manière des cuisiniers à l’adresse de leurs fournisseurs. Ce sera pour l’an prochain.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé