Nomination Christophe Valteau, nouveau maître de chai la maison Martell

29 août 2016

Sa nomination était effective depuis le 1er avril dernier. Malgré tout, Martell a souhaité l’annoncer de manière plus officielle et festive au château de Lignières le 24 mai dernier. A 38 ans, Christophe Valtaud prend la suite d’une longue lignée de maîtres de chai.

Enfant du pays et docteur en biologie moléculaire, Christophe Valtaud incarne bien cette double culture, du terroir mais aussi des sciences, de l’héritage mais également de la projection vers l’avenir. Pierre Joncourt, le directeur des opérations Martell, l’a dit de manière explicite – « Christophe représente beaucoup de choses pour nous. Il représente l’avenir de la société, son dynamisme également. Chez Martell, nous n’avons pas vraiment l’habitude de mettre une personne en avant. Martell, c’est avant tout une équipe, un compagnonnage. Mais par sa connaissance de la région, de la viticulture, de la distillation, Christophe est quelqu’un dont nous pouvons être fiers. C’est ce que nous voulions partager avec vous.» Après cet hommage, Christophe Valtaud a immédiatement rebondi…sur l’esprit d’équipe. Il a évoqué ses deux mentors, Dominique Métoyer, responsable du marché eaux-de-vie de la maison et Pascal Cibrot, maître assembleur. « Ces deux personnes m’ont tout appris. C’est un vrai plaisir et un vrai honneur de travailler avec eux. »

 

Originaire de la région – de Genté près de Cognac – Christophe Valtaud est issu d’une famille de viticulteurs et de bouilleurs de cru. Il n’a pas caché son plaisir d’accéder à la fonction de maître de chai d’une maison comme Martell. « C’est un peu le Graal dont tout le monde rêve. » La vie a pourtant bien failli en décider autrement. Titulaire d’un doctorat en biochimie, biologie moléculaire et physiologie végétale obtenu à l’université de Poitiers en 2007, le jeune homme avait consacré sa thèse aux maladies du bois (Esca, BDA) et plus spécialement aux réactions de défenses de la plante. Il travaille un temps à la Station viticole du BNIC sur un programme de recherche puis envisage sérieusement de reprendre l’exploitation viticole de ses parents. Mais postule en même temps chez Martell Perrier Jouët pour un poste en CDD de 18 mois. Il intègre la maison le 11 mai 2011. Il y est toujours. Entre-temps, il aura été responsable Viticulture durable de la branche viticole du groupe (Champagne, Cognac), responsable de la distillerie du Maine au Bois à Saint Eugène et de ses 21 chaudières, responsable du Domaine Jean Martell. « Mais, au cours de ces cinq années, précise Christophe Valtaud, j’ai toujours fait partie du comité de dégustation. » En clair, il se forme à ce qui allait devenir son métier. C’est donc avec une certaine maîtrise que le jeune maître de chai parle de sa fonction : être le garant de la qualité des Cognacs qui sortent des chais. « Le maître de chai, dit-il, dispose d’une équipe d’une dizaine de personnes chargée de la partie « coupe assemblage », dont les trois maîtres assembleurs. A ce noyau dur viennent s’ajouter deux personnes chargées du développement et de l’innovation. Elles partagent en permanence avec moi. Le service achat eaux-de-vie, managé par Dominique Métoyer, fait également partie de mon équipe.»

Le comité de dégustation se réunit tous les matins de 9 h à 11 h 30. Il déguste eaux-de-vie nouvelles et rassises. La dégustation se fait au nez mais aussi en bouche, comme il est de tradition chez Martell. Ici, l’on recherche une certaine idée de la finesse et de l’élégance, « toute sur le fruit ». La signature Martell. Christophe Valtaud a décrit le Cognac Cordon bleu, né le 3 août 1912 : « un Cognac d’une sucrosité et d’une douceur très « fruits confits », avec une longueur en bouche raisonnable. Cette palette aromatique, ce sont 150 à 190 eaux-de-vie qui l’apportent ». « Le plus difficile, quand on arrive, commente le nouveau maître de chai, c’est d’appréhender les descripteurs aromatiques, le vocabulaire de la maison. Ce n’est pas transférable d’une société à une autre.» Christophe Valtaud a annoncé qu’il souhaitait créer prochainement un « comité de maîtres assembleurs ». De quoi s’agit-il ? Tous les deux mois voire plus souvent, un groupe d’experts maison conviera à la dégustation des gens du marketing, de la communication voire des invités extérieurs à la société. L’idée ! Echanger sur la création des Cognacs, sur les produits finis. « C’est un symbole d’ouverture qui nous paraît important » a souligné Pierre Joncourt. Ce comité de dégustation un peu spécial aura pour cadre Lignières, propriété de la famille Ricard depuis 1965.

 

Si Christophe Valtaud n’est plus en charge de la distillerie du Maine au Bois, du ressort de Mélina Py, responsable des Opérations eaux-de-vie, il a gardé la maîtrise des vignobles, les 430 ha de vignes des Domaines Jean Martell. «C’est fondamental pour tester les pratiques et pouvoir en parler. »  

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé