Courez tous à Jarnac les 3 et 4 Novembre 2007

13 mars 2009

Depuis 2001, Jarnac et ses environs accueillent l’épreuve mythique du marathon (42 km 195) mais aussi le semi-marathon (21km 100) et l’épreuve familiale des 10 km. En 2006, 1 848 coureurs ont franchi la ligne d’arrivée sur les quais de l’Orangerie.

 

marathon_2006_opt.jpegLa France compte 277 marathons dont une centaine dits « festifs ». Le marathon du Cognac s’inscrit dans cette catégorie, au côté du marathon du Beaujolais, qui a lieu deux semaines plus tard, le marathon du Luberon, le marathon de Reims, le marathon des Hospices de Beaune… Est-ce un hasard si, dans l’organisation de telles épreuves, les régions viticoles se taillent la part du lion ? L’esprit des lieux colle bien à celui du marathonien qui, généralement, ne cultive pas « la gagne pour la gagne ». « Dans nos courses, on ne court pas en anonyme » relève un pratiquant. Cela tombe bien dans des régions « qui ont des choses à dire et à partager ». En la matière, le marathon du Médoc reste l’épreuve reine. En dix-neuf ans d’existence, elle a donné au marathon festif ses lettres de noblesse. L’an dernier 8 500 participants ont sillonné les vignes entre estuaire et Océan. Son président Hubert Rocher, grand chirurgien bordelais des pathologies du pied, a d’ailleurs parrainé le marathon du Cognac pour qu’il intègre le « Challenge de la convivialité, de la fête et des grands terroirs », association nationale regroupant 14 épreuves (dont une en Belgique).

Organisé sur deux jours pleins – le samedi et le dimanche – le marathon du Cognac débute en fait le vendredi soir par une « pasta party », histoire de mettre les coureurs en condition. Mais le vrai départ est donné le lendemain matin : à 9 heures pour le marathon, 9 h 15 pour le semi-marathon et 9 h 30 pour les 10 km. Sur les quais de l’Orangerie, tout le monde s’élance sur un trajet unique, en une seule boucle (à chacun la sienne). L’an dernier, environ 600 sportifs se sont mesurés au marathon, 900 au semi-marathon et 500 aux 10 km. Caractéristique du marathon du Cognac : il fait pénétrer ses coureurs dans des lieux rares et secrets (chais de vieillissement, Etablissements Royer, Château Marnier Lapostolle, tonnellerie Sansaud, distillerie Potier, Maison Paul Beau…). C’est l’apanage des épreuves à taille humaine que d’offrir ce genre de libéralités. Avec ses 8 500 concurrents, le marathon du Médoc ne peut plus se le permettre.

Au fil des années, le circuit du marathon du Cognac n’a connu que de très légères variantes. Une façon, pour les organisateurs, de remercier leurs soutiens de la première heure. La maison Courvoisier, qui ouvre son parcours de visite pour l’occasion, fait partie de ses supporters « historiques ». De même que la société Colas (groupe Bouygue) ou les frères Moines de Chassors. Grande fidélité également du côté des partenaires du « Village », artisans, producteurs de foie gras, huîtres, vins de pays, Pineau, Cognac, pomme s, noix… D’une manière générale, une attention toute particulière est portée aux nourritures terrestres : ravitaillements festifs sur le circuit (30 % de coureurs déguisés), repas d’après course le samedi midi (1 900 couverts servis l’an dernier à la salle des fêtes de Jarnac), repas de gala le samedi soir (850 couverts). Au menu de cette année, il y aura du goulasch, un plat hongrois roboratif à base de viande de bœuf, pommes de terre, céleri, paprika…

Mais il ne faut pas croire pour autant que les performances sportives « passent à l’as ». Le marathon du Cognac, « c’est du sérieux ». Des pointures nationales et internationales se retrouvent sur la ligne de départ. Recordman de l’épreuve, Pascal Fetizon a couru les 42 km 195 en 2 h 20. Pas de hasard ! Il fut double champion du monde des 100 km en 2001 et 2004. La marraine de l’édition 2007 s’appelle Laurence Fricotteaux (après Jean Galfione l’an dernier). Elle vient d’être sacrée championne d’Europe des 100 km, vice-championne du monde de la distance (7 h 24).

Annoncé dans les publications spécialisées – Jogging international, VO 2, Running attitude… – le marathon du Cognac est connu et reconnu. En 2006, parmi les 90 % de coureurs hors région, six nationalités étaient représentées, Etats-Unis, Belgique, Finlande, Italie, Espagne, Danemark. Des amateurs traversent spécialement l’Atlantique pour la compétition de Jarnac. Les récompenses y sont-elles pour quelque chose ou bien est-ce le renom du Cognac ? Au dire de ses organisateurs, le marathon du Cognac est particulièrement bien doté. « Tous les marathoniens qui viennent courir chez nous repartent avec une bouteille de Cognac. » Bouteilles de Vin de pays charentais de la maison Moines et tee-shirts complètent la moisson, sans oublier le « clin d’oeil » du plant de vigne en pot, de la pépinière Dubois à Nercillac. Certains coureurs, présents depuis quatre ou cinq ans, ont pu récolter leurs premières grappes. L’organisation, bien rodée, s’occupe de l’hébergement, en lien avec deux partenaires privés – les hôtels Mercure et Domaine du Breuil – ainsi qu’avec l’office de tourisme de Jarnac. Chambres d’hôtes et gîtes captent 80 % des réservations. Hôtels et hébergement « alternatif » sont relativement disponibles en cette période de l’année. Ce qui fait dire à l’équipe dirigeante qu’en terme de capacité d’accueil, le marathon du Cognac a encore une petite marge de progression. Il pourrait atteindre les 2 500-2600 participants. Le comité directeur de l’Association « Marathon du Cognac » compte 23 membres dont une présidence collégiale de trois personnes. A chaque président échoit une tâche bien précise. Pierre Marolleau s’occupe des relations avec les élus, Bertrand Brie du parcours et des relations avec les bénévoles (au nombre de 400) et Olivier Joly de la communication et de l’intendance. Fin septembre, Olivier Joly partait courir le marathon de Berlin, rejoignant ainsi l’international des marathoniens.

Marathon du Cognac

Inscription au 06 32 46 82 47 – Retrait des dossards vendredi 2 novembre (de 17 à 21 heures) et samedi 3 (de 6 h 30 à 8 heures) – Frais d’inscription : marathon 30 € ; semi-marathon 20 € ; 10 km 15 €.

 

A lire aussi

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Suite aux violents épisodes de grêle de juin dernier, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, M. Marc FESNEAU, a diligenté une mission d’urgence, dite « flash », pour évaluer l’impact de la grêle dans le milieu agricole. Les réunions terrain...

Championnat de rugby: la saison reprend

Championnat de rugby: la saison reprend

A l'issue d'une saison 2021 - 2022 très difficile pour l'UCS, qui a maintenu de justesse sa place en nationale 1, l'équipe se renouvelle pour ce nouveau championnat et tien à le faire savoir. Partenaires de l'équipe, Le Paysan Vigneron vous tiendra informés tout au...