Les Vins De Bordeaux 2001

4 janvier 2009

Il est difficile et un peu dangereux de porter une appréciation globale sur un vignoble aussi vaste que celui de Bordeaux, avec sa variété de terroirs, de microclimats, de cépages, de types de vins, de viticulteurs et de vinificateurs. Cela est particulièrement vrai en 2001.

Le climat a été assez différent entre le nord et le sud du département (le plus grand de France). De plus, la qualité des vins dépend beaucoup des travaux effectués à la vigne, notamment pour la maîtrise des rendements, et des efforts à la cave pour une bonne adaptation des vinifications et de l’élevage aux caractéristiques de la vendange.

Les œnologues de terrain le confirment : « ce millésime exprime vraiment le travail des vignerons et des vinificateurs. »

Comment se présentent les vins de Bordeaux 2001 aujourd’hui ? Tout d’abord la palette qualitative est très ouverte : cela va des petits vins dilués issus de rendements mal ou pas maîtrisés, aux vins très concentrés et encore fermés, en passant par de superbes réussites qui supportent aisément la comparaison avec les 2000.

Les vins blancs secs sont très agréables. Leurs arômes sémillonnés ou sauvignonnés expriment bien les cépages. La bouche est fraîche, parfois un peu acidulée en Sauvignon. Cette fraîcheur devrait donner des vins jeunes agréables, mais aussi une bonne aptitude à la garde. Elle est également favorable aux bases crémants.

Les vins rosés et clairets sont souples et chaleureux, souvent issus de saignées qui recueillent les jus des baies les plus mûres, ils seront délicieux lors des prochains étés.

En rouges, les Merlot sont fruités et fins au nez, avec de la fraîcheur en bouche qui nous change un peu des caractères confiturés de ces dernières années. Cela devrait donner des vins jeunes agréables et leur fraîcheur devrait leur assurer une bonne évolution.

Les Cabernet récoltés sous le beau soleil d’octobre donnent de très grands vins : colorés, aromatiques, puissants et charpentés par des tannins de qualité, avec un grand potentiel de garde.

Enfin, les blancs liquoreux représentent la grande réussite de l’année, grâce au temps exceptionnel d’octobre qui a favorisé une concentration record, tout en préservant le fruit, la netteté et la fraîcheur. Sûrement les meilleurs liquoreux de la dernière décennie, aux arômes confits, chaleureux et riches en bouche, mais sans mollesse. Encore un peu fermés, mais avec un très grand potentiel de longévité.

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé