Les vins 100% « Made in Charentes » du site du Chail

12 février 2016

Le site de vinification du Chail, à Pons,après une phase de « dormance » dequelques années, a retrouvé une activitéde vinification plus prospère sousl’impulsion de la Distillerie de la Tour.L’unité, qui avait vu le jour dans le cadrede la Maison des Maines au début desannées 2000, était dédiée à la vinificationdes vins blancs de qualité de Chardonnayet de Sauvignon. Le site, repris en 2009,a depuis multiplié par deux les volumesvinifiés. Au cours des vendanges 2015, laproduction de plus de 120 ha de vigne aété traitée dans le site du Chail en ayantune volonté d’élaborer des vins de qualité« made in Charentes ». La grande majoritédes vins blancs, rosés et rouges vinifiésdans les infrastructures du Chail estrevendiquée et commercialisée en IGPCharentais et IGP Atlantique.

p41.jpgLa Distillerie de la Tour possède un pôle deproduction de vin sans IG depuis la fin desannées quatre-vingt qui s’est structuréautour du site important de Jonzac. À partirde la fin des années quatre-vingt-dix,l’entreprise a développé des démarches deproduction de Vin de pays charentais blancavec des viticulteurs de la région. Commeles infrastructures de Jonzac permettentde traiter seulement des moûts et des vinsfaits, la valorisation des productions de vinde Sauvignon n’était pas totalement maîtrisée.La volonté de s’engager durablementdans la production de vin IGP Charentaisa toujours représenté un projet dedéveloppement pour les responsables decette entreprise.La possibilité de reprendre le site du Chaila permis à Jean-Michel et Pierre Naud des’engager plus fortement dans une productionde vins de qualité « made in Charentes».

Une volonté de mieux maîtriser la qualité des raisins

L’acquisition des infrastructures du sitedu Chail a représenté pour la Distilleriede la Tour l’opportunité de disposer d’unvendangeoir complet pour développerune filière de production globale des vinsissus du terroir charentais et structuréeau niveau de l’amont.L’ensemble des lots de vins élaborés provientde parcelles de vignes connues etidentifiées dont les conduites ont souventété adaptées pour favoriser la concentrationqualitative des raisins.Pierre Naud, le responsable du suivi commercial,considère que les enjeux qualitatifsactuels de production de vin reposentsur une maîtrise globale du process deproduction de la vigne au chai : « Le métierde vinificateur et d’élaborateur de vins dequalité ne peut plus être abordé en négligeantles conditions de production des raisinsau vignoble.Le contenu qualitatif des baies au momentde la récolte joue un rôle prépondérantdans la qualité finale des vins. Une interactionforte existe entre l’attention portéeà la production des raisins et celle investiedans le suivi des vinifications ».

Des apporteurs dev endanges proches etéloignés du vendangeoir

Le souhait de maîtriser les aspectsamonts de la production viticole a amenéles responsables de la filière vin de la Distilleriede la Tour à essayer de nouer descontacts avec des viticulteurs de toute larégion délimitée (possédant des surfacesmodestes ou plus importantes de 0,30 haà 5 ha de cépages rouges et blancs) quiseraient intéressés pour livrer des raisins.Il existait une aire de productionhistorique de raisins de Sauvignon et deChardonnay dans un rayon de 15 à 20 kmautour de Pons et dans d’autres secteursde la région qui s’est malheureusementréduite ces dernières années. Néanmoins,un noyau dur de viticulteurs continue decultiver avec soin des vignes de Chardonnayet de Sauvignon. Ce vignoble, quia atteint maintenant l’âge de la plénitude,permet d’élaborer des vins ayant une véritabletypicité. Le dialogue technique avecces producteurs motivés devient de plusen plus sérieux pour essayer d’optimiserles conditions de maturité. Des contactsont été aussi noués avec d’autres producteursplus éloignés et répartis dans les deux départements en leur proposant deleur mettre à disposition des bacs multibennesde 15 tonnes. Les échanges entreles viticulteurs et l’équipe de vinificateurss’avèrent essentiels pour construire lesitinéraires de vinification qualitatifs quicontribuent à améliorer la valorisationéconomique des productions.

La valorisation des produits commerciauxest essentielle pour mieux rémunérer les viticulteurs

p42.jpgLes engagements d’apports des viticulteursrestent annuels, mais les responsablesréfléchissent à la mise en placedans l’avenir d’un système de fidélisationavec des démarches contractuelles pluriannuelles.La rentabilité économique desvins IGP est un sujet sensible que P. Naudne cherche pas éluder : « La pérennitéde la filière de production des vins IGPen Charentes est conditionnée par lesniveaux de valorisation à la production.Les efforts que nous déployons pourtirer vers le haut la qualité des vins élaboréssur le site du Chail représentent ànotre sens le seul moyen de trouver desdébouchés valorisants. La gamme de vinsdu Pontis, lancée fin 2013, a justementété développée pour créer un dynamismecommercial nouveau sur le créneau étroitdes vins IGP Charentais. La qualité desproduits et leur packaging original ontpermis de trouver un distributeur d’envergurenational et le démarrage des ventesen France est plutôt encourageant. Néanmoinspour l’instant, la majeure partiedes vins produits sur le site du Chail estcommercialisée en vrac auprès d’opérateursdemandeurs de lots qualitatifs. Leurvalorisation s’effectue à des niveaux deprix très corrects. Nous sommes pleinementconscients des charges afférentes àla production de cépages comme le Sauvignon,le Chardonnay ou le Merlot, carnous en cultivons au sein de nos proprespropriétés. Les rendements moyensse situent entre 70 et 85 hl/ha selon lesannées et les cépages, et espérer desniveaux de revenus de 6 000 à 7 000 €/hanous paraît justifié. La récolte de Sauvignona été rémunérée sur la base de 70 à80 €/hl en 2015. »

Un dialogue avec les viticulteurs pour récolterdes raisins bien mûrs

Le vendangeoir du Chail a vinifié cetteannée plus de 12 000 hl de vin d’IGP Charentaiset Atlantique. Les vins blancs àbase de Sauvignon représentent 3 400 hlet ceux de Chardonnay 1 700 hl. La productionde vins rouges et rosés en progressionconstante va dépasser 7 000 hlcette année. La nature globalement généreuseen 2015 et l’intégration de nouveauxapporteurs ont permis de faire progresserl’activité. L’engagement d’apport des producteurss’accompagne d’un encadrementtechnique pour sensibiliser les viticulteursaux enjeux qualitatifs. Loïc Guérin,l’adjoint oenologue de Jean-Marc Bureau,le responsable de production de la filièreVin qui a en charge le fonctionnementdu vendangeoir du Chail, explique quel’entreprise essaie d’établir un dialogueconstructif avec les viticulteurs : « L’engagementd’apport de vendange intègre unaccompagnement technique. Toutes lesparcelles font l’objet d’une visite en présencedu producteur entre la mi-juilletet la mi-août. Cela permet de quantifierles potentialités du millésime, la chargede récolte, l’état sanitaire et la précocitédu site. Cet état des lieux est essentielpour ultérieurement suivre et analyserl’évolution de la maturation. Nousdemandons aux viticulteurs de réaliserau moins un à deux contrôles de maturationpour essayer d’affiner le calage desdates de vendanges. Des approches plusspécifiques sont mises en place dans certainssites afin de réaliser ensuite desvinifications plus élaborées à partir deraisins issus de sélections parcellaires.Des contrôles de maturation réguliers(au moins quatre) interviennent chaquesemaine pour suivre les différences dematuration des terroirs et optimiser lesdates de vendanges. Les vins Lepontis etd’autres cuvées haut de gamme sont élaborésà partir de raisins issus de sélectionsparcellaires. »

De gros investissements pour renforcer les moyens technologiques

Les infrastructures du site du Chail, quià l’origine étaient dédiées uniquement àla vinification de vins blancs, ont considérablementévolué au cours des dernièresannées. Des investissements conséquents(plus de 300 000 €) ont été réalisés pourvaloriser la qualité des raisins et pour doterle vendangeoir de capacités technologiquesnouvelles. Les infrastructures actuellespermettent d’élaborer une large gammede vins blancs, rosés et rouges. Parmi lesagencements récents, l’acquisition decuves inox équipées pour les vins rouges,l’implantation de 8 cuves supplémentairesdestinées aux vinifications en blanc, le systèmede maîtrise thermique, la présencede deux pressoirs pneumatiques de 100 hl,l’utilisation de deux quais de réception,des transports réalisés par deux camionsdurant toutes les vendanges… confèrent àl’unité de vinification une polyvalence et uneréactivité appréciées par l’équipe de vinificateurs.L’implantation d’origine du site apermis une extension des infrastructures,mais l’espace disponible commence à êtrebien rempli. Une équipe de trois personnesa conduit les vinifications et l’élevage desvins pendant plus de trois ans. L. Guérina confié la responsabilité des vinificationscette année à une jeune oenologue,Mathilde Tercinier, qui a acquis une solideexpérience dans diverses régions viticolesen France et surtout à l’étranger.

Le sauvignon blanc estle produit « phare » duvendangeoir du Chail

Les premières dégustations des vins justefaits du millésime 2015 semblent plutôtencourageantes. L. Guérin ne cache pasque l’organisation du planning de récoltedes cépages précoces n’a pas été facile àgérer : « Cette année, la phase de maturationdes Chardonnays et des Sauvignonsn’a pas été simple à gérer, car les différencesde maturité selon les sols étaientimportantes. Les vendanges des Chardonnaysse sont étalées durant la premièrequinzaine de septembre. Ensuite, l’épisodepluvieux abondant a accéléré la fin dematuration des Sauvignons. Certaines parcellesont dû être vendangées rapidementalors que d’autres se sont mieux tenues.Les vins de Chardonnay possèdent un bonéquilibre alcool-acidité, de la rondeur etdu volume en bouche. Leur potentiel degarde paraît intéressant. Au niveau desSauvignons, nous cherchons à élaborerdes vins nerveux, aromatiques et pas trèsalcoolisés. Les Sauvignons blancs représententen quelque sorte le produit pharede la cave en termes de profil de qualité etde volumes. Le millésime 2015 s’annoncetypé sur le plan aromatique avec desnotes caractéristiques de buis, d’agrumeset de pamplemousse. Une belle aciditéet les niveaux de richesse alcoolique de11,5 % vol. renforcent le caractère frais etplaisant des vins. »

Des vins rouges novateurset classiques en phaseavec les attentesdu marché

Au niveau des vins rouges, l’objectif estchaque année d’élaborer une gamme deproduits ayant des caractéristiques à la foisaffirmées, bien différentes et qui collentaux attentes du marché. Une petite cuvéede Pinot noir est vinifiée depuis plusieursannées. En 2015, le vin est véritablementcaractéristique des standards du cépageavec des saveurs fruitées et beaucoup derondeur. La structure très plaisante conciliesouplesse et richesse aromatiquesavec des notes de petits fruits rouges. Lesvins de Pinot noir Lepontis connaissentun véritable succès commercial, et l’augmentationde la production est envisagéedans un avenir proche avec l’arrivée enproduction de nouvelles plantations. LesMerlots ont connu cet automne une bellephase de maturation, car le potentiel phénoliques’est bonifié au fil des semaines.En 2015, les vins de Merlot possèdentdes structures en bouche équilibrées etpleines associant des saveurs fruitéeset des tannins généreux. Des qualités devins ayant des typicités différentes ontété élaborées. Certains lots très fruités,gouleyants ont été élaborés dans l’objectifde proposer un style de vin frais etséducteur. D’autres lots présentent unerichesse et une structure plus traditionnelleset prometteuses qui laissent augu-rer un potentiel de vieillissement intéressant(en partie en barriques). Les tanninsdu millésime sont globalement soyeuxet mis en valeur par une acidité présentemais pas excessive.

Des vins rosés moderneset séducteurs

La consommation de vins rosés connaît undéveloppement constant depuis plusieursannées, et cette catégorie de vins se boitdésormais toute l’année.Des études de marché révèlent que lesjeunes consommateurs portent un intérêtgrandissant à cette catégorie de vins.Leurs attentes en matière de typicité deproduit se portent sur des vins rose pâle,pas trop alcoolisés, frais et dégageantdes arômes puissants et flatteurs (detype amyliques ou thiolés).L’équipe de vinificateurs de la Distilleriede la Tour a essayé de répondre à cettedemande du marché en élaborant deuxqualités de vins rosés.Les conditions du millésime 2015 ont permisune maturation progressive et suffisantedes raisins de Merlot et de Cabernet-Sauvignon.Leur récolte est intervenue sans attendredes concentrations maximales en sucreset en matière phénolique.La priorité est de préserver les arômes decépages et des niveaux d’acidité suffisants.Les lots de Merlot destinés à l’élaborationde vins rosés ont été récoltés bienavant qu’ils aient atteint la pleine maturité.Le potentiel aromatique du cépageCabernet-Sauvignon contribue à bonifierla typicité des vins rosés. L’extractionde couleur a été volontairement limitéepar la réalisation d’un pressurage directsans macération préalable. Le potentielde couleur extrait extériorise une teinteclaire et nette.Ensuite, les fermentations alcooliques sesont déroulées à basses températures eten utilisant des levures spécifiques pourrévéler les typicités aromatiques évoquéesprécédemment. Les premières dégustationsdu millésime 2015 révèlent un bonéquilibre sur le plan des arômes et dessaveurs fruitées en bouche.

Points clés du site de vinification du Chail :  • 12 000 hl de vin vinifiés en 2015, dont45 % de blanc et 55 % de vins rougeset rosés.• Plus de 80 % de la production en vinsIGP Charentais et IGP Atlantique.• Les vins de Sauvignon blanc représentent30 % de la production totale.• Des engagements d’apports des viticulteursannuels.• Une volonté de sensibiliser les viticulteursà la production de raisins dequalité.• La mise en place d’un dialogue techniquepour apprécier le potentielqualité des raisins dans les parcellesavant la récolte.• Un vendangeoir récemment rénovéet disposant de moyens technologiquesperformants.• Des principes de vinification privilégiantla recherche du maximum dequalité et qui collent aux attentes dumarché.• Les gammes de vins les plus qualitatifsvinifiés à partir de raisins provenantde sélections parcellaires.• Une diversité de qualité de vinsélaborés avec quelques produitsphares : le Sauvignon blanc, le Chardonnay,le Pinot noir, des vins rosésaromatiques et des vins rouges deMerlot et Cabernet plus traditionnels.

Les vins Lepontis :des produits modernes 100 % charentaisJ

p44.jpgJean-Michel Naud et son fils Pierre sont de véritables passionnésdu terroir Charentais depuis plusieurs générations. Ils possèdentdes racines de fils et de petits-fils de vignerons qui ontforgé leurs parcours professionnels. Ils restent« connectés » à l’univers viticole au travers desdomaines viticoles qu’ils possèdent et gèrent avec une attention particulière.La nature des sols et le climat de la région constituent poureux un capital particulièrement propice à l’expression d’une typicitéaffirmée dans les vins des cépages blancs et rouges. L’investissementdans des moyens de vinification performants leur a permis de développerla production de vins d’IGP Charentais avec une ambitionnouvelle. Ils ont décidé de créer en 2013 une gamme de Vins depays charentais moderne véhiculant l’image de la région des Charentes: les vins Lepontis. C’est un engagement fort vis-à-vis decette petite filière qui s’inscrit dans le long terme. La démarchea été abordée avec professionnalisme au niveau de la conceptionde la gamme des vins, du packaging et de la commercialisation.Cinq vins (un Merlot rouge, un Pinot noir, un Sauvignon blanc, unChardonnay et un rosé) ont été lancés en 2014. Un distributeurfrançais recherchant des produits innovants issus de zones deproduction en devenir a été séduit par le projet. La société Winetailorsdistribue la gamme des vins Lepontis en France auprèsd’une clientèle de restaurants et de cavistes. Les vins sont commercialisésà un prix public de 7 à 9 € la bouteille. Les ventesse développent sagement et sûrement à Paris et dans plusieursgrandes villes de l’Ouest et du Nord de la France.

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé