Les fonctionnaires en charge du dossier Cognac

9 mars 2009

Quand les gens du Cognac « montent à Paris » qui rencontrent-ils ? En dehors des ministres eux-mêmes, des fonctionnaires qui, sans prendre les décisions, les préparent. Ils font donc bien partie de la chaîne décisionnelle.

Quel que soit le ministère, existent, d’un côté, les services dits « techniques » et de l’autre, les services plus politiques, dont le rôle est d’étudier les dossiers en terme stratégique, dans le but de faciliter les arbitrages rendus par le ministre lui-même. Cette mission est dévolue au cabinet et plus particulièrement au chef de cabinet, en l’occurrence à Jean-Yves Perrot qui, à l’Agriculture, rend compte directement à son ministre Hervé Gaymard. Les services « techniques » du ministère de l’Agriculture se subdivisent quant à eux en plusieurs directions. Le dossier Cognac étant lié au fonctionnement d’une OCM, il relève de la DPEI (direction des Politiques économique et internationale). Bruno Hot est à sa tête et il a pour adjointe plus spécialement chargée de la production et des marchés, Marie Guittard. La DPEI est organisée en sous-directions, dont celle des cultures et produits végétaux, parmi lesquelles se classe la vigne. Jusqu’en janvier 2004, Marie-France Cazalère en assumait la direction. Elle a quitté ce service et n’a toujours pas été remplacée. Au sein de cette sous-direction, se trouve le Bureau du vin, dont Cécile Bigot est la responsable.

Le Logiciel Le Chai ouvre de nouvelles perspectives pour la gestion informatisée des chais

La société AAGIL-Micro, qui a déjà développé le logiciel Jock, propose une solution globale pour aider les viticulteurs à maîtriser la gestion de leurs chais en intégrant toutes les exigences liées aux démarches de traçabilité et d’HACCP.

M. Claude de Jouvancour, qui est installé à Saint-Bonnet-sur-Gironde (05 46 86 06 56), possède une solide connaissance des spécificités régionales et il a su les mettre à profit dans la création de cette gestion de chai.

Il s’agit d’un progiciel conçu pour les productions de vins de distillation, d’eaux-de-vie, de pineaux et de vins de pays. La particularité du progiciel Le Chai est d’intégrer toutes les opérations depuis la récolte du raisin jusqu’aux phases de stockage et de commercialisation. Le produit a été testé chez plusieurs viticulteurs afin de faire évoluer le système, en tenant compte à la fois des attentes concrètes des utilisateurs et des besoins formulés par tous les acteurs économiques et professionnels de la région.

Le système de gestion de chai est maintenant rentré dans sa phase opérationnelle et il est commercialisé depuis 4 mois à un coût allant de 200 à 2 500 € HT selon les versions.

 

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé