Les Cognacs ABK6 fêtent l’été

27 août 2014

Dans le très beau domaine de Chez Maillard, commune de Claix, sur les croupes calcaires d’un terroir viticole d’exception entre Angoulême et Blanzac, la famille Abécassis a fêté l’été. Réception amicale et coup de chapeau à plusieurs artistes, dont le Cognaçais Julien Drevelle.

 

 

p35.jpgEn terre charentaise, la famille Abécassis, c’est Elodie Abécassis, son père Francis, sa maman, sa sœur Julie. Ils étaient tous là pour célébrer ce moment particulier où le vignoble s’épanouit en majesté. L’image n’est pas trop forte pour ce très beau domaine qui, au soleil couchant, offre une vue intemporelle sur collines et vallons viticoles. Luxe, calme et volupté. Sans doute aussi s’agissait-il, quelque part, de marquer le véritable ancrage de la famille dans cette économie du Cognac qu’elle a découvert il y a douze ans. Dans ces conditions, faut-il parler de « prétexte » au sujet des œuvres exposées ? Non, tant les toiles de l’artiste cognaçais Julien Drevelle ou la sculpture de Combas et Di Rosa sont fortes et dotées de leur vie propre. Francis Abécassis a remercié la région qui l’avait si bien accueilli. Il a relevé le contraste qui existait entre « Le Cep et la Grappe », l’œuvre des artistes Combas et Di Rosa, kitch, ironique, farceuse et les paysages alentours, empreint d’une grande paix et d’une profonde harmonie. Il en a tiré un parallèle : « J’aime le contraste. Je n’ai jamais fait les choses absolument comme les autres. Mais ce sont les différences qui enrichissent. »

Exposition permanente

Avec Julien Devrelle, le lien s’est créé en 2013, quand les Cognacs ABK6 ont acheté la toile dont l’artiste avait fait don à la Part des Anges. Ils ont visité son atelier, vu ses toiles, apprécié. Cette année, Julien Drevelle expose tout l’été dans les chais et distillerie de la société. Le lieu est ouvert 7j/7. « Christian Guérin, notre maître de chai, est un artiste aussi » a déclaré avec spontanéité Elodie Abécassis. En termes simples, Christian Guérin a décrit « ce terroir formidable dont sortent les eaux-de-vie de la maison, le fruit du VS, le caractère rond et très onctueux du VSOP ». Sans plus attendre, il a invité les participants à développer leur propre expérience.

Domaines Francis Abécassis
Des visites toute l’année
Depuis trois ans, la propriété s’est dotée d’un circuit de visite, ouvert toute l’année et même le week-end, de juin à septembre.
C’est Matthieu Lavauzelle qui, en tant que responsable communication, s’occupe du circuit de visite. « Nous y décrivons toutes les étapes du Cognac, des vignes jusqu’à la mise en bouteille, puisque la propriété couvre l’ensemble de la chaîne » explique-t-il. En 1 h/1 h 30, est ainsi brossé le cycle de production des eaux-de-vie, avant d’aborder l’espace boutique et l’espace dégustation. Sont proposés deux niveaux de visite : une visite avec dégustation d’un Cognac
(5 € par personne) et une visite avec dégustation commentée de trois Cognacs différents (12 €).
Les visites effectuées par un guide dédié se font en français, en anglais, voire en allemand sur demande.
Le Domaine est ouvert toute l’année, y compris le week-end, du 15 juin au 15 septembre. S’il est préférable de réserver, on peut aussi se présenter « au fil de l’eau », de 10 h à 17 h tous les jours. Cette année, les visiteurs peuvent découvrir l’exposition permanente de Julien Drevelle, dont les toiles émaillent les chais de vieillissement et la distillerie.

 

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé