Le SITEVI : Un concentré de savoir-faire et d’innovations

24 décembre 2015

Les organisateurs du 27e Sitevi continuent de revendiquer la pole position des salons de la filière nationale viti-vinicole. Ce constat autoproclamé avec force doit être tout de même tempéré par la présence très significative d’exposants spécifiques aux deux autres filières, les fruits et légumes et l’oléiculture. Les synergies entre ces trois métiers et leur importance dans le Bassin méditerranéen confèrent à cet événement une dynamique d’innovation, de la convivialité et aussi des difficultés pour organiser les contacts. Des efforts sont déployés pour proposer aux acteurs de toutes les régions viticoles des centres d’intérêt sur tous les segments de leur activité, des rendez-vous d’information de plus en plus spécifiques et un concentré d’innovations. Les attentes des vignerons ont évolué rapidement au cours de la dernière décennie en raison à la fois des fluctuations des débouchés commerciaux et de la montée en puissance des attentes environnementales. Les décisions d’adaptation des méthodes de production à la vigne, le pilotage des vinifications dans les chais, la gestion des entreprises viticoles, les aspects de commercialisation, les réflexions sur la pérennité des domaines… doivent être abordés avec de plus en plus de professionnalisme. Le Sitevi essaie de répondre à toutes ces attentes et réserve toujours des découvertes intéressantes. La présentation dans les pages suivantes du palmarès de l’innovation et d’une sélection de nouveautés en matières d’équipements, de prestations et de services novateurs atteste de la vitalité des fournisseurs de la filière viti-vinicole 

 

Le système de pressurage en continu Diemme

 

Ce système de pressurage en continu pour de la vendange rouge macérée comprend un égouttoir vibrant, une pompe péristaltique spéciale haute pression, un pressoir hydraulique horizontal. Le système prévoit le déchargement total du produit et le lavage automatique intégré. La technique de pressurage retrouve les avantages des pressoirs continus à vis (alimentation en marc fermenté, débit de pressurage, collecte sélective des jus, évacuation des marcs) sans leurs inconvénients (lacération des marcs par les pièces mécaniques en mouvement). Le maintien en pression de la chambre de pressurage est assuré par l’action combinée de la pompe péristaltique d’alimentation et du système hydraulique sans action mécanique directe sur le produit et altération de la peau du marc fermenté. Une modulation du pressurage en continu se fait selon les caractéristiques de la vendange et des objectifs pour les vins de presse. Les paramètres de débit et pression sont gérés automatiquement par le pilotage des différents composants (pompe péristaltique, piston, porte de déchargement). Les solutions pour les cycles de pressurage sont infinies afin d’optimiser la qualité des jus. On pourrait parler de pressurage continu de précision (la bonne pression et le bon débit au bon moment et sur la bonne vendange). Avec des débits allant de 15 t/h (pressurages difficiles) à 45 t/h (pressurages très faciles), le système assure l’obtention de vins de presse rouges d’une qualité au moins équivalente à ceux issus des presses pneumatiques ou hydrauliques verticales traditionnelles.

 

Le système d’ultrafiltration des cabines New Holland

 

Blue Cab 4 de New Holland est un concept de cabine innovant, intégrant non pas une mais deux filtrations (catégories 2 et 4) en un seul système. La sélection se fait à partir d’une seule valve, selon les besoins d’utilisation du matériel en pulvérisation. Blue Cab 4 intègre également la facilité d’utilisation, de maintenance et un système unique de purge d’air au démarrage de la filtration. En complément de l’interface de commande et d’information de l’utilisateur, l’asservissement complet en pression et débit d’air frais du ventilateur de surpression affranchit l’utilisateur de tout réglage. Blue Cab 4 est disponible, avec des réalisations techniques différentes mais des fonctionnalités et performances identiques, sur les machines à vendanger polyvalentes New Holland et sur les tracteurs New Holland T4F/N/V (disponibles courant 2016). Pour compléter la validation normative menée en laboratoire conjointement avec Irstea, une validation en conditions réelles avec plus de 300 heures d’essais terrain a été effectuée, soumettant la cabine aux diverses conditions aux champs et à plus de 25 substances actives. Les tests de durabilité du système de filtration et de ses performances aux champs ont permis d’assurer le développement et la validation de la Blue Cab 4, en réponse aux attentes directes des utilisateurs. Ce système de filtration va donc au-delà des exigences normatives, et devient intelligent pour mieux en faciliter l’usage. LES MÉDAILLES D’ARGENT

 La solution de traçabilité et de sécurisation des bouteilles Advanced Track & Trace

 

Développée par Advanced Track & Trace®, la solution ID Pack Line® permet, sans modification des processus en place, de gérer la traçabilité des bouteilles depuis le producteur jusqu’au consommateur. Le progiciel ID Pack Line® (disponible sur PC et tablette) permet d’identifier unitairement chaque bouteille, d’affilier cette bouteille à sa caisse et sa palette, de la suivre en stock, jusqu’à la préparation de commande et au contrôle de l’expédition. Ce suivi optimisé permet de mettre en lumière et remédier aux failles de la supply chain, et limiter ainsi les risques liés aux marchés illicites (marchés parallèles, vols…). Le progiciel s’appuie sur un bloc de sécurité imprimé sur la contre-étiquette des bouteilles, ou apposé grâce à un sticker. Ce bloc combine un numéro de série et des éléments de design propres à chaque bouteille (guilloche, cible…) pour l’identification, un QR code pour la traçabilité et un code Seal Vector® breveté sensible à la copie pour assurer l’authenticité de la bouteille. Le consommateur peut, pour sa part, scanner le QR code et accéder aux informations unitaires de la bouteille. L’ajout optionnel d’une puce NFC faisant office de scellé dans la capsule permet au consommateur de s’assurer, à l’aide de son smartphone, que sa bouteille n’a pas été ouverte. Toutes les informations du terrain (professionnels et consommateurs) sont centralisées dans un tableau de bord destiné au producteur, et permettent de contrôler en temps réel les lectures des bouteilles, et leur situation géographique.

 

GRV, le porte-outils pivotant à 180° pour enjambeur

 

 L’accrochage des outils en partie basse sur le tracteur enjambeur reste une tâche délicate, physiquement éprouvante et risquée pour l’opérateur, génératrice de troubles musculosquelettiques, et de blessures des opérateurs par pincement. L’innovation est un porte-outil pivotant à 180° à accrochage facile et rapide des accessoires entre roues (décavaillonneuses, disques, tondeuses, griffes, cuves de traitements, etc.) nommé Click-Tools (système breveté), adaptable sur tout tracteur enjambeur 4 roues. Le porte-outil comporte un bras pivotant à l’avant du châssis, selon un axe vertical, de manière à suivre une trajectoire latérale externe pour le positionner en fonction attelage à l’avant du tracteur. L’opérateur relève le porte-outil hydrauliquement, le déverrouille et le fait pivoter à 180° sur l’avant du tracteur. Il baisse ensuite le porte-outil hydrauliquement et la perche complète se détache. Il déplace le tracteur vers d’autres outils à attacher et fait l’opération inverse. En cinq minutes, sans effort et sans outils manuels, sans risques de blessure, sans entrer dans le tracteur, l’outil est changé comme sur un tracteur agricole. Les réglages sont conservés sur chaque perche et la productivité est au rendez- vous.

Le système NomaSense PolyScan B200 dose les polyphénols

 

L’analyse des polyphénols du raisin, des moûts et des vins est complexe. L’électrochimie est depuis longtemps considérée comme une voie intéressante pour mesurer les polyphénols, mais son utilisation en routine n’a pas pu se développer du fait notamment de l’obligation de procéder, entre chaque mesure, à un nettoyage fastidieux des électrodes. Le NomaSense PolyScan B200 fonctionne avec des électrodes jetables, ce qui empêche tout encrassement des électrodes et garantit des analyses sans dérive dans le temps. Cet analyseur rend ainsi accessible, à toutes les caves vinicoles, la mesure des polyphénols directement au chai. Le NomaSense PolyScan B200 est composé d’un potentiostat portatif et d’électrodes miniaturisées jetables. Les électrodes sont insérées dans le potentiostat et les échantillons à analyser sont directement déposés sur ces électrodes sans filtration ni centrifugation préalable. A l’issue de la mesure, les résultats sont fournis sous forme d’indices, indiquant notamment la composition en polyphénols facilement oxydables et en polyphénols totaux, en moins de 3 minutes au travers d’une interface de calcul accessible sur internet. Grâce à ce système, le vinificateur peut par exemple caractériser le profil phénolique de différents cépages ou suivre l’évolution de la composition phénolique d’un moût en cours de pressurage ou d’oxygénation ménagée. Une meilleure adaptation des techniques selon la composition du raisin, du moût ou du vin analysé peut ainsi être obtenue.

 

Les nouveaux sécateurs électroniques Vinion et Prunion de Pellenc

 

Les sécateurs électroniques Vinion et Prunion ont été complètement revus, les innovations portant sur la gestion de la demi-ouver- ture de la tête de coupe grâce à un capteur optique, l’ouverture de la garde sans outils, le refroidissement déporté du motoréducteur, la communication batterie-sécateur, le piston d’étanchéité, le système vis-écrou et le réglage et le démontage de la lame sans outils font l’objet de 7 brevets. Ces appareils sont plus performants, plus ergonomiques, très maniables et moins consommateurs d’énergie. La gestion fine de l’énergie permet une nouvelle approche des opérations de taille : la batterie de petite taille ULIB 150 portée à la taille est suffisante pour assurer une journée de travail. Ceci permet de se libérer du portage dorsal de la batterie. Pour la taille des arbres plus développés, la batterie ULIB 250 permet d’alimenter à tour de rôle soit un sécateur, soit une tronçonneuse M12. L’inactivation d’un outil permet de mettre l’autre en service, mais les 2 outils restent à portée de main et opérationnels à tout moment. L’ergonomie de ces sécateurs a été étudiée de façon à gagner du temps et à simplifier les réglages (passage de la demi à la pleine ouverture très intuitive et rapide grâce à la gâchette optique, réglage de la valeur de la demi-ouverture, démontage de la lame sans outil…). L’amélioration des performances et l’ajout de fonctionnalités bien pensées ont été obtenus par une re-conception totale de ces sécateurs, qui a aussi permis d’abaisser le prix de vente de 30 à 40 % (tarif annoncé de 800 € contre 1 300 € pour les produits concurrents).

 

L’équipement multifonction de traitement thermique de la vendange, des moûts et des vins de Péra

 

Green Cryo est un groupe de froid multifonction, capable de traiter aussi bien de la vendange, des moûts et des vins, que de l’eau pour l’alimentation d’un circuit secondaire (eau froide-eau glycolée). C’est le seul outil multifonction capable de traiter des fluides chargés et des liquides en même temps qui existe à ce jour sur le marché. Green Cryo est capable de produire du froid seul, ou du chaud et du froid, ou du chaud seul. Il est mobile et adapté pour des « petites » exploitations. L’originalité réside notamment dans la conception d’un évaporateur : échangeur de type co-axial (classique), mais constitué de trois tubes circulaires concentriques « tube in tube in tube » : tube intérieur pour le refroidissement des fluides chargés (vendange ou moût) ; un second espace annulaire pour la circulation du gaz frigorigène (refroidissement en détente directe) ; et, enfin, un troisième espace annulaire, pour le refroidissement de liquide (vin, eau glycolée ou non). L’ensemble permet donc de refroidir, simultanément ou non, des liquides et de la vendange (technique d’élaboration en fort développement en blanc et rosé, voire en rouge, en raison des évolutions climatiques), et cela avec un COP supérieur à 6. En comparaison, une installation « classique » nécessite un échangeur de type tube in tube pour le refroidissement de la vendange et en plus un échangeur multitubulaire, par exemple pour le refroidissement des moûts, le tout étant alimenté par un groupe de froid-eau glycolée. Une autre originalité est l’utilisation d’un gaz pur, qui sera à la base des futurs gaz propres en cours de développement pour un horizon après 2022. Le fluide frigorifique de type R134a utilisé est conforme à la réglementation actuelle et future. LES CITATIONS

 

Une incorporation simplifiée des produits phytosanitaires chez Berthoud

 

Le système Bsafe Powder permet l’introduction des produits sous forme de poudre et de microgranulés dans la cuve du pulvérisateur sans que le viticulteur n’entre en contact avec la cuve souillée. Les produits sont aspirés directement depuis leur Citation contenant d’origine, et comme il s’agit de produits qui sont très souvent volatiles, le système limite l’émission de poussières et ainsi la contamination de l’opérateur et de son environnement. Le système se compose de quatre parties distinctes. Un venturi d’aspiration permet de créer la forte dépression nécessaire à l’aspiration des produits. Un pré-mélangeur permet de mélanger le produit aspiré avec une partie de l’eau sortant de la pompe, avant son introduction dans le venturi pour optimiser l’homogénéisation de la bouillie dans la cuve. Un tuyau de transfert présentant des parois lisses anti-adhérantes relie le mélangeur à une canne d’aspiration équipée d’une buse d’aspiration à son extrémité suivant le type de contenant visé.

 

Le Skid de thermovinification de Clauger

 

e Skid de thermovinification permet une production simultanée de chaud et de froid. Il offre la possibilité de chauffer et de refroidir de la vendange tout en récupérant l’énergie pour refroidir ou chauf fer un autre liquide. La température de l’eau chaude produite peut atteindre 90 °C (contre 40 à 45 °C pour une pompe à chaleur classique), ce qui permet de chauffer la vendange de 65 °C à 80 °C pour réaliser des thermovinifications ou des MPC (macération pré-fermentaire à chaud). Cette eau chaude est également disponible pour d’autres utilisations : la thermorégulation, la réalisation des fermentations malolactiques, le lavage des équipements process ou le chauffage des locaux de stockage par exemple. Ce système permet une réduction de la facture énergétique de l’ordre de 20 à 30 % par rapport à une solution traditionnelle. Sur le plan environnemental, ce système utilise des fluides frigorigènes dits naturels (CO2) qui ont un faible impact environnemental (inférieur d’environ 70 % par rapport à une solution traditionnelle) et qui ne sont pas soumis à la réglementation F-Gas.

 

L’appareil automatique pour un boisage précis des vins d’Inozy

 

L’appareil Smart Oak 2015 automatise le process de boisage des vins. L’originalité du produit réside dans le suivi par capteur du boisage des vins, selon des niveaux prédéfinis, et il apporte une double innovation : • Au lieu d’avoir à introduire des sacs de copeaux de bois dans la cuve de vin à traiter, une petite cuve spécifique emplie de copeaux est alimentée à partir de la cuve de vin à boiser. • Pour contrôler la diffusion des substances du bois de chêne, l’outil est doté d’un capteur original et inédit, utilisant la spectroscopie d’impédance électrique. L’introduction de la spectroscopie d’impédance électrique au suivi de l’extraction de substance naturelle est une première. La disponibilité du Smart Oak dans les chais qui pratiquent le « boisage » rend la mise en oeuvre de l’opération beaucoup moins contraignante pour un résultat plus fiable.

 

L’agent de clarification à base de protéine végétale de pomme de terre de Laffort

 

Vegecoll® est un extrait de protéines végétales issues de la pomme de terre, spécialement sélectionné pour ses qualités de clarification. Sa haute concentration en protéines natives et son potentiel Zêta très élevé en font une des protéines les plus réactives en oenologie. D’origine végétale et non allergène, ce produit répond au besoin des vinificateurs de clarifier sans utiliser de protéine animale ou de protéine allergène. Vegecoll ® s’utilise : sur moûts (notamment en flottation, avec un temps de tassement très court et l’élimination des composés phénoliques oxydés ou oxydables), sur vins blancs, rosés et rouges (forte capacité de clarification, vitesse de sédimentation rapide, stabilisation de la matière colorante et élimination des tanins astringents des vins rouges). Vegecoll® constitue une excellente alternative aux produits de clarification et de collage classiques, tout en étant non allergène, d’origine végétale et très polyvalent.

 

La machine à entreplanter NR Inov Concept

 

La nouvelle machine à entreplanter de vigne NR 120, de NR Inov Concept, est attelée à un tracteur avec en complément un plateau de stockage de plants et tuteurs à portée de main du chauffeur du tracteur. Un dispositif d’arrosage à partir d’une citerne, remorquée ou portée sur l’attelage, et une pompe doseuse sont utilisés simultanément. Un seul opérateur est nécessaire pour réaliser l’entreplantation (trou et ameublissement du sol, pose du plant en racines longues ou en pots, et du tuteur + arrosage), en une seule intervention, à partir du poste de conduite. Cette nouvelle configuration répond ainsi au besoin accru des viticulteurs de réaliser ces travaux d’entreplantation dans des conditions optimales, sans coûts de main-d’oeuvre excessifs. L’entreplantation de 400 à 800 plants par jour peut ainsi être réalisée par un homme seul.

 

La puce à ADN pour la détection des pathogènes des maladies du bois des pépinières Mercier

 

 Mycorray propose de transférer la technique de puce ADN à la détection rapide d’agents infectueux principalement associés à l’esca. Ce produit est d’un grand intérêt pour la prophylaxie exigée lors de la vente de plants de vigne, même si la mise au point de cet outil ne suffira pas au contrôle de cette maladie. Cet outil de diagnostic moléculaire permet l’identification de 12 espèces de champignons pathogènes associés à l’esca (maladies du bois de la vigne) et de l’Agrobacterium vitis responsable du broussin. Chaque champignon est identifié à l’aide de plus de 3 gènes associés pour renforcer la spécificité. Toutes ces séquences d’ADN sont reliées à des sondes qui sont placées les unes à côté des autres sur une même puce à ADN (Microarray chip) placée dans le fond d’un tube qui permettra la réalisation de l’hybridation de l’ADN sur les sondes. Cette puce dispose d’environ 160 cibles car toutes les réactions moléculaires sont répétées deux fois (« duplica »). Enfin, autre caractère innovant de cet outil, le résultat de l’analyse est rendu accessible à un non-spécialiste de la biologie moléculaire grâce à la caméra qui lit la puce à ADN, et qui interprète le résultat grâce à l’application Androïd reliée à cette caméra. Mycorray est le résultat d’un projet subventionné par le 7e Programme cadre de recherche et développement de la Communauté européenne.

 

La circulation continue avec AGP (anti-goutte pneumatique) de Tecnoma

 

Le système AGP permet d’amorcer son pulvérisateur sans pulvériser. Dès les premiers tours de roue, la bouillie est déjà à la bonne dose. Cela évite de devoir pulvériser à l’arrêt et d’attendre que la bouillie concentrée sorte des buses. De plus, le principe de circulation permanente permet de nettement réduire les risques de bouchage. Il y a très peu de risque de voir des impuretés venir bloquer les diffuseurs, il est aussi possible de faire circuler la bouillie pendant le transport, ce qui évite le dépôt dans les tuyaux durant cette période. Enfin, la commande pneumatique permet une ouverture et fermeture très réactives des buses, et aussi de les piloter individuellement ou par tronçons. Ainsi, la qualité et la précision de coupure des tronçons sont nettement améliorées. Le système peut être monté avec les régulations « pression constante » ou « DPAE ». La régulation visant à gérer une pression et donc un débit au travers des diffuseurs, le principe de retour permanent permet de conserver la précision de la régulation sans contrainte complémentaire pour l’utilisateur.

 

Le verre fluorescent Verralia-VOA

 

Toutes les marques sont en recherche de visibilité : dans les rayons ou dans les lieux de consommation, elles rivalisent de couleurs pour se faire remarquer des consommateurs. C’est particulièrement vrai pour les marques d’alcools distribuées en boîtes de nuit, qui cherchent à séduire un public souvent jeune et sensible au packaging. Les solutions qui existaient jusqu’à aujourd’hui (encres luminescentes, sleeves et étiquettes fluorescentes, LED intégrées dans des accessoires comme les seaux ou les étagères, etc.) ne permettaient qu’une fluorescence partielle, en plus d’être souvent difficiles à mettre en oeuvre et coûteuses. Le verre fluorescent, développé par Verallia et la VOA, est une innovation spectaculaire de l’emballage verre. Les bouteilles, complètement transparentes à la lumière du jour, deviennent bleu fluorescent sous l’effet de la lumière noire. Cette innovation a été pensée pour habiller des vins, des alcools blancs et des eaux résolument branchés. Ultravalorisante, elle permet aux marques en recherche de différenciation de se distinguer des autres, sans pour autant perturber l’embouteillage, l’habillage, le stockage des produits, ainsi que leur recyclage en fin de vie.

 

Les nouveaux tracteurs Same, Lamborghini et Deutz dotés d’une suspension des roues avant innovante

 

Dans le domaine des tracteurs vignerons et fruitiers, le groupe Same Deutz Fahr présente une nouvelle gamme : les Same Frutteto ActiveDrive équipés de roues avant indépendantes dotées de suspensions. Cette innovation repose sur une conception entièrement nouvelle du pont avant avec deux roues indépendantes à la place d’un essieu central. L’introduction de cette double innovation avant apporte aux utilisateurs une nette amélioration du confort de conduite et une meilleure stabilité durant les travaux et les déplacements routiers. Le pont avant s’adapte en permanence aux fluctuations de niveau des sols. L’adhérence, la capacité de traction, la stabilité et la sécurité des tracteurs s’en trouvent améliorées. Les ingénieurs ont mis au point un système dont le fonctionnement des composants mécaniques, hydrauliques et électroniques est asservi.

 

Les nouveautés SITEVI 2015

 

Le nouveau pont avant est constitué de deux cylindres hydrauliques, de deux bras de suspension indépendants, de capteurs de position et de direction et de trois accumulateurs à boules d’azote. Un système électronique pilote le pont avant en corrélant en permanence les données de mouvement du pont avant à la vitesse du tracteur et à l’angle de braquage des roues. L’introduction du nouveau système de suspension indépendante renforce les conditions de freinage puisque la fonction « anti-drive » déplace le centre de gravité du tracteur. Les nouvelles gammes Frutteto V et S ActiveDrive se composent de trois motorisations quatre cylindres allant de 90 à 110 ch. Les gammes des tracteurs vignerons Lamborghini (RS et RV) et Deutz (Agroplus S et Agroplus V) bénéficient des mêmes évolutions technologiques.

 

Des nouveaux modèles chez Landini et McCormick et Massey Ferguson

 

Chez Argo Tractors, les gammes Landini Rex F, GE, GT et McCormick série F ont fait l’objet d’un « relooking » conforme à la nouvelle identité des marques. Des efforts d’agencement importants ont été réalisés au niveau de l’ergonomie extérieure et du poste de conduite. Le design avant du tracteur plus effilé améliore la visibilité des chauffeurs. Une nouvelle cabine à quatre montants offre une visibilité à 360°, et l’implantation des commandes regroupées sur un bloc centralisé à droite offre un environnement plus spacieux. La nouvelle boîte à vitesses dispose d’une double Hi-Lo avec inverseur hydraulique en option. Les deux gammes sont équipées des nouveaux moteurs Perkins 4 cylindres répondant aux normes d’émission Tiers 3 et possédant un bon niveau de couple. Le constructeur propose 7 niveaux de puissance qui vont de 68 à 110 ch. Chez Massey Ferguson, la gamme n’évolue pas réellement, sauf au niveau des cabines et de l’ergonomie intérieure qui ont été réaménagées.

 

Le boîtier de guidage GPS Teejet

 

Teejet a développé une barre de guidage GPS simple, le Matrix 430, dont la conception est adaptée à une utilisation dans les vignes (pour divers travaux, les traitements, les rognages, l’effeuillage…). La L’entreprésence d’un écran tactile de 4,3 pouces apporte au chauffeur un confort de lecture, et l’appareil est équipé d’alarmes sonores et visuelles. La représentation graphique très visuelle sur l’écran facilite son utilisation. Le Matrix 430 présente des capacités assez larges. Il permet par exemple de suivre en temps réel la vitesse d’avancement, de comptabiliser les surfaces travaillées, d’enregistrer les temps de travaux, de mémoriser les passages dans les rangs, de jalonner les arrêts de chantier, de faciliter les enregistrements de traçabilité… Le constructeur commercialise cette barre de guidage au prix de 1 200 € HT.

 

L’interface Guidamat « centre » les outils de travail du sol

 

La société Solemat qui, à l’origine, importait des gammes d’équipements viticoles et arboricoles s’est engagée dans la fabrication de certains matériels spécifiques. L’entreprise a développé un nouvel outil de guidage innovant, le Guidamat, qui se positionne comme une interface entre l’arrière des tracteurs interlignes et les équipements d’entretien des sols. Il s’agit d’un module d’attelage sur trois points double qui présente la particularité de gérer automatiquement le centrage des outils dans les rangs de vigne. Le double châssis d’attelage trois points coulissant supporte de chaque côté des palpeurs qui sont réglés pour effleurer les souches. C’est le contact des palpeurs avec les souches qui déclenche l’intervention de centrage. Un système d’électrovannes pilote les deux vérins de centrage qui procure au châssis un débattement latéral de 25 cm. Ce matériel permet de guider des outils dans des allées de vignes dont la largeur peut varier de 1,80 à 3 m d’écartement. La réactivité du système permet d’utiliser l’équipement à des vitesses d’avancement élevées pouvant atteindre 10 à 12 km/h. La conception du châssis d’attelage bénéficie d’une ouverture centrale permettant d’accepter le montage de tous les outils nécessitant des prises de force.

 

Le porte-outils Combi-Short très polyvalent de la société Bernardoni

 

La société Bernardoni, qui distribue en France les décavaillonneurs et les interceps Aguilar, fabrique des porte-outils polyvalents. L’entreprise a développé un nouveau cadre, le Combi-Short, qui permet une polyvalence d’installation de divers équipements intervenant simultanément sous les ceps et dans les allées. La particularité de ce porte-outil réside dans sa modularité. Il dispose de nombreux points d’accrochage pour les outils et d’un système d’écartement hydraulique. Les cadres sont fabriqués sur mesure mais leur conception de base est pensée pour permettre une évolution permanente de leur utilisation. On peut y monter sur les côtés des interceps, des décavaillonneurs, des tondeuses, et au centre des outils à dents, des herses rotatives, des broyeurs. Les châssis permettent le montage d’équipements de toutes marques. Un système de relevage du cadre de travail du centre des allées est proposé en option. La stabilité du porte-outil est assurée soit par des patins dans les vignes étroites, soit par des roues dans les vignes de plus de 1,80 m d’écartement. Le matériel peut être équipé en option d’une centrale hydraulique. Le porte-outil Combi-Short dans sa version de base est commercialisé au prix de 4 000 € HT.

 

Le Petalmatic + de Boisselet est beaucoup plus polyvalent

 

 La société Boisselet est un acteur incontournable dans l’univers du travail du sol mécanique du dessous des rangs. L’entreprésence prise a développé une gamme complète d’outils de travail qui répondent à une diversité d’attentes. Le souci des viticulteurs d’utiliser un équipement le plus polyvalent possible a été pris en compte par le constructeur qui a repensé la technologie du Petalmatic. Un nouvel outil est sorti des ateliers et a été testé au cours de l’année 2015. Le Peltamatic + répond à deux utilisations bien différentes : le décavaillonnage et le travail du sol superficiel. Le moyeu central du module rotatif a été profondément modifié. Le disque possède toujours à sa base trois lobes qui effectuent le travail superficiel. Trois pâles démontables viennent se fixer sur le moyeu central qui se comporte alors comme un décavaillonneur rotatif. Le montage et le démontage des trois pâles s’effectuent en moins de dix minutes, ce qui rend l’appareil polyvalent, évolutif et compétitif sur le plan économique. Les vitesses d’avancement de cet appareil se situe autour de 3,5 km/h.

 

Les arracheuses dessoucheuses Lacruz

 

L’extirpation des racines au moment des arrachages de parcelles entières est une intervention importante sur le plan agronomique quand les viticulteurs souhaitent replanter assez rapidement. C’est un travail complexe et pénible à réaliser. Le constructeur italien Lacruz a développé une gamme d’arracheuses-dessoucheuses qui ont la particularité d’extirper les souches en intervenant bien en dessous le talon du porte-greffe. Un système de soc sous-soleur large et doté d’un grand dégagement vient fouiller en pro- fondeur le sol. Des dents très robustes soulèvent la fraction de sol renfermant les grosses racines autour du talon du porte-greffe et les extraient sans trop les abîmer. L’avancement du matériel fait remonter l’ensemble du bloc racinesporte- greffe vers un module rotatif arrière qui élimine une grande partie de la terre. Le reste des racines et des souches tombe ensuite à la surface du sol. Le système d’extirpation présente l’intérêt de s’adapter à tous les types de terrains et de limiter fortement le broyage des racines dans le sol. L’utilisation du matériel demande des puissances de traction importantes.

 

Les têtes de pulvérisation confinées à bas volume de la société TEC

 

 La société Technologie- Eco-Confinée est une entreprise spécialisée (une filiale du groupe Alidad-Invest de Mérignac) dans la fabrication et la commercialisation des matériels de pulvérisation confinée à bas volume. La technologie des équipements repose sur des têtes de pulvérisation centrifuges qui assurent un niveau de micronisation très fin et une utilisation de bas volumes d’eau. Un travail d’amélioration des performances des têtes de pulvérisation d’origine (les cellules Undavina) a été réalisé pour optimiser la répartition de la pulvérisation, limiter la dérive et augmenter les plages de volumes de bouillie appliqués. Les nouvelles gammes de têtes de pulvérisation TEC permettent une utilisation de volumes d’eau de 10 à 80 l/ha et sont adaptées à l’application de divers herbicides, des produits d’épamprage et des nouveaux produits de bio contrôle (par exemple le Belouka). Le confinement des têtes de pulvérisation a été aussi considérablement amélioré. L’entreprise dispose d’un atelier de fabrication et de montage des divers matériels à Landes, en Charente-Maritime. Le constructeur propose actuellement plusieurs gammes d’équipements destinées à l’épamprage chimique et au désherbage chimique dans les vignes, les vergers et les pépinières viticoles.

 

Des essais de filets anti-grêle conduits par la société Filpack, en Bourgogne

 

La société Filpack commercialise de puis longtemps des filets anti-grêle de la société allemande Whailex destinés principalement à l’arboriculture. Les matériaux utilisés ont fait leur preuve depuis longtemps en France et en Allemagne. Depuis deux ans, l’entreprise a conduit des essais de pose de filets dans le vignoble de Bourgogne. La pose de filets anti-grêle dans les vignes est une pratique assez courante dans le vignoble allemand depuis de nombreuses années, et elle s’est aussi développée dans le vignoble alsacien. Les filets anti-grêle présentent la spécificité d’être mobiles. Les filets sont accrochés au niveau du fil de tête du palissage et descendent de chaque côté des rangs. À la base du filet, la présence d’un petit rouleau PVC permet le relevage du filet pour effectuer les divers travaux sur la végétation. Les filets laissent passer les  inactiflux de pulvérisation. La remontée du filet est réalisée à partir des bouts de rang en tournant une manivelle introduite dans l’axe des tubes PVC. Le système d’enroulement et de déroulement des filets est efficace sur une longueur de 100 m. La hauteur des filets varie en fonction de la structure de chaque palissage. Les premiers essais de ces équipements en grandes parcelles, qui ont été mis en place en 2014 dans les côtes de Beaune, en Bourgogne, semblent donner satisfaction. Le système d’enroulement des filets semble être compatible avec la vendange mécanique, mais pour l’instant aucun test au champ d’envergure n’a été effectué. Il faudrait réellement tester la fonctionnalité de ces systèmes dans les vignobles bordelais et charentais qui sont de plus en plus fréquemment soumis à des orages de grêles violents. Le fabricant indique que le coût de l’implantation de filets anti-grêle dans des vignes larges de type charentaises se situerait autour de 10 000 €/ha (pose des filets inclus).

 

Le piège à insecte volant de la société CMPF

 

Le développement des démarches de protection du vignoble à partir de pratiques de bio contrôle devient un sujet qui mobilise les chercheurs et intéresse souvent des PME à la recherche de créneaux de marchés neufs. La société CMFP, implantée dans le vignoble du Beaujolais, a développé un piège à insecte PIA autonome. Le principe de ce matériel utilise une lampe de type led de 5 W qui, dès la nuit tombée, s’allume. La source de lumière attire les  insectes volant la nuit et les piège dans une petite bassine ou sur une plaque de glu. La conception de l’appareil sous la forme d’une petite potence verticale fonctionne automatiquement à partir d’une batterie de 12 V qui se recharge dans la journée grâce à un panneau solaire. Dès l’arrivée du crépuscule, la lumière s’allume automatiquement et s’arrête de la même façon au lever du jour. Le constructeur a réalisé des essais à titre personnel dans les vignes du Beaujolais qui ont permis de mettre en évidence l’efficacité de l’appareil dans un rayon d’action d’un hectare. Les captures concernent les insectes volant la nuit : les eudémis, les cochylis et les cicadelles vertes. Des essais vont être réalisés en 2016 avec des organismes officiels pour valider scientifiquement la démarche. L’appareil est commercialisé à un prix de 300 € HT, ce qui est assez accessible.

 

 Un modèle de pilotage du régime hydrique des parcelles développé par ITK

 

ITK est une PME dynamique dédiée au développement d’outils d’aide à la décision spécifiques des productions agricoles. Créée en 2003 par Éric Jallas, l’activité de d’ITK s’est développée dans des domaines concernant la prévision des rendements, l’optimisation de l’utilisation des intrants, le suivi des besoins en eau des cultures et l’anticipation des conséquences de l’évolution climatique. Les premières études sur le pilotage du régime hydrique de la vigne ont commencé en 2009. Les travaux scientifiques ont débouché sur la mise au point d’un modèle agronomique permettant de suivre et d’anticiper les besoins hydriques de la vigne. ITK vigne est un outil d’aide à la décision actuellement opérationnel qui permet de suivre et de piloter le régime hydrique de la vigne sans qu’il soit nécessaire d’implanter des capteurs et appareillage lourd dans les parcelles. Le modèle ITK vigne est en mesure de fournir des résultats immédiats qui tiennent compte de la nature des sols et des données météorologiques locales. C’est un outil qui permet par exemple d’adapter les itinéraires culturaux des différents îlots de terroirs en fonction du contexte climatique durant tout le cycle végétatif.

 

Punchy, une préparation de levure inactivée riche en glutathion développée par l’ICV

Le groupe ICV a développé, en partenariat avec la société Lallemand, une préparation de levures inactivées, le Punchy ; qui est aussi naturellement riche en glutathion. Ce composé possède la capacité de limiter la protection des mécanismes d’oxydation au niveau du traitement de la vendange, des transferts et des traitements des moûts et ensuite au début de la fermentation alcoolique. Le glutathion est présent à l’état naturel dans les raisins mais à des doses trop faibles pour empêcher les phénomènes d’oxydation. Les levures inactivées contiennent des composés spécifiques issus de la dégradation des populations de levures actives dont l’intérêt est essentiel pour stimuler les phénomènes de concentration aromatique durant la fermentation alcoolique et aussi pendant la phase d’élevage sur lies. Le procédé de fabrication des levures inactivées développé par la société Lallemand procure à cet adjuvant une efficacité à deux niveaux : un rôle protecteur partiel de l’oxydation des composés aromatiques et un effet bonificateur de la structure aromatique des vins. Les essais réalisés par l’ICV sur des lots de vins blancs secs et rosés n’ayant pas subi d’élevages sur lies post-fermentaires ont mis en évidence un net gain de la structure aromatique et une meilleure tenue des arômes dans le temps. Les analyses révèlent des apports en composés habituellement issus d’élevage sur lies poussées, comme les polysaccharides, des protéines et des stérols membranaires. Le produit s’utilise à 30 g/hl apportés pour moitié au tout début de la fermentation alcoolique et le reste au moment du soutirage des vins en fin de fermentation.

 

Une profonde modification de l’égrenoir Egretier

 

 La société Egretier investit en permanence dans l’amélioration de certains produits phares de la gamme vinicole, comme l’égrenoir et la pompe à vendange volumétrique. Les égrenoirs ont connu en 2015 une évolution importante. La conception de la cage et du hérisson central a été complètement repensée. Les doigts du hérisson plus courts et la présence de petits peignes à l’intérieur de la cage procurent un meilleur respect de la vendange au cours de la phase d’éraflage. La vendange circule dans l’espace libre situé entre la cage et le hérisson. Elle n’est pas abîmée par les doigts du hérisson, et ce sont les peignes qui canalisent la récolte dans la cage. Le hérisson tourne légèrement plus vite que la cage. Les essais réalisés par le constructeur ont démontré que les nouvelles conditions de fonctionnement de l’appareil s’avéraient propices à un meilleur respect de l’intégrité des baies et à une élimination plus efficace des feuilles et des débris végétaux.

 

L’historique pompe à vendange Egretier rajeunie

 

L’historique pompe à vendange Egretier a connu au final assez peu d’évolutions depuis 25 ans. L’inox a remplacé les anciens matériaux mais la conception générale du corps et du rotor reste identique. Les conditions d’utilisation intense provoquent des phénomènes d’usure qui engendrent des frais de remise en état souvent lourds. Cette réflexion fréquente des utilisateurs a été prise en compte par les responsables de la société Egretier qui proposent une nouvelle génération de modèle de pompe. Le rotor inox est désormais protégé par des plaques d’usure en matériau composite alimentaire très résistant. Ensuite, le clapet de retenu est protégé par un barreau interchangeable fabriqué dans un alliage spécial. L’introduction de ces nouveaux éléments interchangeables rend la maintenance des pompes à vendange moins coûteuses et en augmente la longévité dans le temps.

 

 Des performances accrues et la grande rusticité des télécommandes OEnotelec de PMH

 

PMH avait sorti en 2013 une télécommande universelle, l’OEnotelec, dont la polyvalence, la rusticité et la fiabilité sont les points forts. Après deux ans d’utilisation, le constructeur a fait évoluer la technologie avec les deux nouveaux modèles 2015. L’appareil est constitué de deux éléments, une valisette reliée au branchement électrique faisant office de récepteur et le module de commande à distance. Les produits ont été fabriqués avec des matériaux très résistants et étanches pour que la valisette et la télécommande restent pleinement opérationnelles à l’intérieur et à l’extérieur des chais. L’émission de signaux à hautes fréquences apporte une grande fiabilité en termes de portée (de 800 à 1 000 m) sans qu’il n’y ait de risque d’interférences avec d’autres sources électromagnétiques. La télécommande s’adapte au fonctionnement de tous les matériels de chais : pompe à vin, pompe à vendange, égrappoir, pressoirs… Le boîtier de commande est désormais rechargeable à travers une petite base à induction en moins de 30 minutes. Les deux nouveaux modèles OEnotelec sont vendus au prix de 1 200 € HT (pour la version 5 kW) et 1 500 € HT (pour la version 11 kW).

 

Des drains pivotants et le nouveau pilotage ICS sur les gammes de pressoirs Bucher

 

 La société Bucher-Vaslin est un acteur incontournable dans l’univers du pressurage de la vendange. Le bureau d’étude s’est intéressé à l’amélioration du nettoyage des drains qui sont fabriqués en inox électro-poli. Les systèmes de net- toyage automatisés proposés en option sur toutes les gammes de pressoirs ne font pas toujours partie de l’équipement de base acheté par les viticulteurs. L’utilisation manuelle de furets à hautes pressions qui explorent toute la longueur des drains est encore perçue comme contraignante. Pour aller plus loin dans la maîtrise de l’hygiène des pressoirs, tous les modèles de la gamme Xplus de 22 à 80 hl vont être équipés en standard de drains pivotants. Des gonds soudés à l’intérieur de la cuve permettent leur pivotement et leur maintien en position ouverte. Le nettoyage des drains en cours de vendange et en fin de campagne pourra être réalisé très facilement, sans pénibilité et avec plus de sécurité pour le personnel. Les pressoirs Xplus 50 et 80 seront équipés en série du système de communication Bucher ICS (Intuitive Communication System) qui jusqu’à présent n’était disponible que sur la gamme de pressoirs Xpert. Il s’agit d’un nouveau concept de pilotage des pressoirs très convivial et d’une manipulation facile. C’est un outil simple dans l’utilisation du pressoir et pour la maintenance. Le système ICS est équipé d’une bibliothèque d’applications accessible et évolutive, de signaux d’alertes de fonctionnement (fin de cycle, incidents envoyés par sms ou par mails)…

 

Le dosage systématique du potentiel tannique du bois des barriques Vicard Génération 7

 

La tonnellerie Vicard a lancé au mois de juin dernier une nouvelle gamme de barriques baptisée Vicard Génération 7, qui est l’aboutissement d’un programme de recherche mis en oeuvre depuis 2010 avec plusieurs équipes de chercheurs. Une approche novatrice a été développée au niveau de la sélection des douelles mises en oeuvre pour fabriquer les barriques. Le travail de maîtrise de l’approvisionnement des merrains en fonction des origines des forêts et de la taille des grains a été complété par la réalisation de mesures de potentiel tannique des douelles. C’est un moyen nouveau qui permet de pousser la sélection des bois plus loin. Les recherches ont permis de définir trois potentiels tanniques qui sont corrélés des profils sensoriels différents au moment de la chauffe. La phase de maturation des bois durant de 24 à 36 mois sur parc est conduite sans aucun changement. La reprise des douelles juste avant la fabrication des barriques s’effectue toujours en tenant compte des attentes de sélection de grains et d’origine formulées par les vignerons. C’est au moment de la mise en oeuvre des palettes de merrain sèches qu’intervient la nouvelle étape de sélection du potentiel tannique. Un opérateur effectue sur chaque douelle une mesure du potentiel tannique à l’aide d’un pistolet analyseur. Les douelles sont en quelque sorte « scannées » et les résultats obtenus immédiatement débouchent sur leur classement en trois catégories, un potentiel tannique bas, un potentiel tannique moyen et un potentiel tannique haut. Ensuite, le cycle de fabrication de la barrique reprend normalement en utilisant le système de chauffe par rayonnement propre à l’entreprise. Les essais menés depuis deux ans par la tonnellerie Vicard tendent à prouver que cette évolution permet d’offrir une palette de profils sensoriels encore plus large et plus spécifique.

 

Un système mécanisé de rotation des barriques au sein des modules Oxoline

 

 La société Oxoline a fait fortement évoluer le concept de stockage des fûts en développant des structures permettant à la fois un accès à chaque barrique, la vinification de raisins entiers (le process de vinification intégrale) et le gerbage des contenants jusqu’à 7 niveaux. Le positionnement des barriques au sein d’un châssis innovant assure leur rotation grâce à un système de galets tournants. Les barriques une fois installées dans la structure peuvent tourner sur ellesmêmes. La présence d’un espace libre autour de chaque fût rend la réalisation des interventions de remplissage, de vidage, de remontage, d’ouillage et de lavage possibles sans aucune manutention. L’intérêt du système réside dans la simplicité d’utilisation qu’il apporte aux utilisateurs de barriques. Les modules Oxoline 1, qui ont représenté la première génération de produits, assurent la rotation des barriques avec des galets qui tournent sur des axes fixes. Une deuxième génération de produits, apparue il y a quelques années, les Oxoline 2, fonctionnent différemment. La rotation des barriques est assurée par un axe supportant des galets fixes. Les axes rotatifs rendent les opérations de rotations des barriques plus faciles à réaliser manuellement et ont permis d’envisager leur mécanisation. Les extrémités extérieures des axes rotatifs présentent une boulonnerie permettant l’utilisation de visseuses professionnelles. L’opérateur peut ainsi faire tourner les barriques sans aucune pénibilité. Les essais réalisés ont montré que la puissance des visseuses professionnelles permettait de faire tourner les barriques de 225 et 300 l, mais pas celles de 400 l. Le constructeur réfléchit à un autre système pour faciliter la rotation de ces contenants lourds.   

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé