Le Message Technique De BASF Agro Vis-à-Vis De l’Utilisation Du Cabrio Top

13 mars 2009

La société BASF Agro, qui commercialise une large gamme de produits de traitements destinés à la protection de la vigne, tient à être soucieuse de la satisfaction de ses clients puisque suite à notre demande, M. Pierre-Antoine Lardier, le responsable du marché vigne, a accepté de répondre à quelques questions concernant l’utilisation des spécialités commerciales de la famille des strobilurines et en particulier celle du Cabrio Top.

 

« Le Paysan Vigneron » – En cette fin de mois de juillet, quelle vision avez-vous de l’épidémie de mildiou en Charentes et dans les autres régions viticoles ?

Pierre-Antoine Lardier – Cette année, votre région mais aussi le Bordelais, le Gers, ont été confrontés à une pression de mildiou tout à fait exceptionnelle. Les conditions climatiques des mois de mai, juin et de début juillet ont été particulièrement favorables au développement de la maladie tant au niveau de la pluviométrie que de l’humectation permanente du vignoble. Dans certaines régions comme la Bourgogne, les Côtes-du-Rhône, elle est apparue plus tard mais avec un niveau d’agressivité très élevé. Le mildiou a aussi fortement touché les pommes de terre dans toutes les régions françaises, ce qui atteste aussi du contexte très favorable de l’année 2007 au mildiou.

« L.P.V. » – Dans notre région, un débat plutôt critique sur l’efficacité anti-mildiou du Cabrio Top semble s’être instauré. Considérez-vous fondées les inquiétudes des viticulteurs et de certains techniciens de la distribution ?

P.-A. L. – Une société comme BASF Agro se doit d’être à l’écoute des réflexions concernant l’utilisation des produits phytosanitaires que nous commercialisons. Nous sommes particulièrement soucieux de la satisfaction de nos clients, les viticulteurs. La pression de mildiou exceptionnelle à laquelle nous sommes confrontés est en mesure de mettre beaucoup de produits en difficulté. La moindre faille dans le dispositif de protection a vraiment été lourde de conséquences et je comprends le sentiment d’insatisfaction que manifestent certains vignerons. Pour en revenir au Cabrio Top, je crois que notre société a toujours eu un message clair sur les caractéristiques et les conditions d’utilisation de ce produit. C’est une spécialité commerciale multi-usage homologuée sur black-rot, oïdium et mildiou, brenner et excoriose. Sa polyvalence d’utilisation, ses caractéristiques respectueuses de l’environnement et ses niveaux de performances élevés sur les trois maladies majeures de la vigne en font un fongicide très apprécié des utilisateurs. Au cours des trois dernières années, il a démontré une efficacité remarquable sur oïdium et en 2006, les viticulteurs qui l’ont employé dans l’encadrement de la floraison s’en sont réjouis. Au niveau du mildiou, nous avons toujours conseillé de positionner le Cabrio Top en préventif car ce produit appartient à la famille des strobilurines qui doit être gérée en prenant en compte l’existence de phénomènes de résistance. Lorsque cette année il a été utilisé en curatif, il a pu être mis en difficulté. Fort heureusement dans de nombreuses situations où le produit a été appliqué en préventif et en tenant compte de la pression mildiou 2007, le Cabrio Top a donné de très bons résultats.

« L.P.V. » – La montée en puissance des phénomènes de résistance aux strobilurines vous a donc amené à faire évoluer vous préconisations d’utilisation ?

P.-A. L. – Lorsque nous avons lancé ce produit au début des années 2000, les résultats dans les essais mettaient en évidence une efficacité curative mais par la suite, l’apparition des phénomènes de résistance au mildiou des strobilurines a fait évoluer les choses. Nous avons toujours tenu sur ce sujet un discours cohérent. Depuis plusieurs années, on ne parle plus de l’effet de curativité contre le mildiou du Cabrio Top et notre discours technique est de le faire positionner en préventif sur une situation mildiou maîtrisée. Nous avons aussi conseillé de limiter le nombre d’applications à deux ou trois traitements dont au maximum deux successfis par an et d’intercaler entre les deux traitements un produit d’une autre famille comme par exemple du diméthomorphe.

« L.P.V. » – N’avez-vous pas le sentiment que le positionnement du Cabrio Top dans l’encadrement de la floraison était adapté à la pression mildiou de 2007 ?

P.-A. L. – Avant le lancement commercial de ce produit en 2002, nous avons beaucoup travaillé en interne mais aussi avec les techniciens des services officiels et les distributeurs pour définir la plage d’utilisation du Cabrio Top. Son positionnement dans l’encadrement de la floraison correspond à une période de sensibilité extrême pour le black-rot, l’oïdium, le mildiou, et justifie la polyvalence du produit pendant la période de relevage. Ce produit a démontré toute son efficacité durant cette période sur oïdium et sur mildiou dans la mesure où l’épidémie de mildiou est parfaitement maîtrisée. Cette année, dans les parcelles où le mildiou était présent fin mai ou début juin, il fallait bien sûr faire preuve de réactivité et décaler l’utilisation de ce produit en saison. En 2007, le démarrage de l’épidémie très précoce a nécessité une grande capacité d’adaptation de la part des distributeurs du Sud-Ouest qui construisent leurs programmes de traitements en tenant compte des problèmes habituels. En 2006, l’oïdium avait été virulent et le Cabrio Top a démontré son efficacité. En 2007, c’est le mildiou qui s’est avéré extrêmement agressif et précoce, et l’utilisation du Cabrio Top ainsi que tous les produits préventifs a nécessité de la technicité et de la réactivité : un positionnement en préventif strict, des cadences raccourcies et une bonne qualité de pulvérisation sont indispensables à la réussite des traitements.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé