1557 hectares

13 octobre 2017

Aujourd’hui encore et jusqu’à la campagne 2018-2019, les nouvelles autorisations de plantation du vignoble charentais sont regroupées dans un contingent unique. Pour la superficie totale à planter, les besoins de chaque filière sont cumulés puis proposés au conseil de bassin de la région de Cognac. Le contingent de des nouvelles autorisations de plantation est une sorte de « pioche commune » accessible pour chaque viticulteur charentais quelle que soit ses productions mais qui profite dans la réalité à la filière la plus porteuse du moment.

Pour mémoire, le Cognac a annoncé de longue date que le calcul du Business Plan aboutissait à un contingent de 1 041 hectares. « Trop faible ! » avaient répondu en chœur les négociants, considérant que la méthode de calcul n’est pas suffisamment réactive devant l’effet conjugué de la forte évolution des dernières ventes et du déficit annoncé de la récolte 2017. Mais l’outil interprofessionnel est un modèle bien trop stratégique pour être tordu et donc décrédibilisé à la première occasion venue. Les 1 041 hectares qui sont sortis de l’algorithme ont donc été validés en l’état. Pour les années à venir, le Business plan du Cognac risque d’être substantiellement modifié sous la future présidence négoce du BNIC. Ainsi, les curseurs (appelés alerteurs) qui permettent de corriger annuellement les valeurs en fonction de l’évolution des marchés et des récoltes pourraient être recalibrés.

Restait à fixer les contingents des autres productions.

Le Pineau et les Vins de Pays ont sollicité 16 hectares.

Le sort du contingent de bassin pour 2018 reposait finalement sur la filière des vins sans indication géographique dont la crédibilité du business plan a été pourtant très commentée à une certaine époque… Après plusieurs discussions, CIMVC a annoncé un volume de 500 hectares. Selon la plupart des professionnels siégeant au conseil de bassin, cette « rallonge » est une issue raisonnable qui est plus en phase avec les ambitions de développement de la filière Cognac.

Finalement, le contingent du bassin de Cognac sera donc de 1 557 hectares soit un peu moins de 2 % de progression globale.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé