La transmission en douceur de la société MONTEL

28 juillet 2014

La société Montel, qui est une entreprise discrète du petit univers des chaudronniers cuivre de la région, vient d’être rachetée par un jeune entrepreneur, M. Laurent Guyot. Depuis quelques années, Jean-Pierre Montel cherchait un repreneur qui ait la volonté de pérenniser le métier de constructeur d’alambics en s’appuyant sur l’équipe de salariés en place. La rencontre entre les deux hommes courant 2013 a débouché sur une transmission qui s’effectue avec la volonté à la fois de valoriser l’image de fiabilité de la société et de renforcer l’apport de technologie au niveau des équipements annexes des distilleries.

 

 

p33.jpgLa fabrication des alambics charentais est un métier technologique complexe qui est maîtrisé par cinq entreprises dans la région de Cognac. Les forts besoins de rénovation des distilleries existantes et la création de nouvelles unités ont dopé le marché depuis quelques années. La fabrication et la conception des alambics associent de multiples compétences, des gestes de chaudronnerie historiques et indispensables et aussi des technologies de pointe. Le bon ou le mauvais agencement d’un alambic et d’une distillerie influence directement la qualité des eaux-de-vie.

Une PME à dimension humaine

La société Montel, à Pons, est un acteur reconnu dans l’univers de la fabrication des alambics charentais pour la qualité de ses produits. Au cours des trente dernières années, l’entreprise a monté 102 alambics neufs et 216 chaudières d’occasion chez des distillateurs de profession et des bouilleurs de cru. Jean-Pierre Montel a créé sa société en 1980 après avoir acquis une solide expérience de chaudronnerie cuivre durant 20 ans. Le fil conducteur du développement de la société Montel a été de privilégier la qualité des fabrications. Les alambics sont fabriqués avec de fortes épaisseurs de cuivre et en respectant les principes traditionnels des chaudières droites ou oignons trois parties avec des pipes en cuivre. L’ambition de J.-P. Montel a été de construire une entreprise à dimension humaine, réactive, intégrant toutes les compétences nécessaires à l’aménagement des distilleries.

Des moyens technologiques et du savoir-faire

L’équipe de salariés de 6 à 7 personnes regroupe tous les corps de métiers intervenant dans les distilleries. La recherche de nouveaux moyens technologiques permettant d’optimiser la fabrication des alambics a été une préoccupation importante. Les méthodes de fabrication ont été rationalisées en développant des machines et des outillages spécifiques pour réaliser les opérations pénibles de chaudronnerie comme le formage des fonds, des calandres, la fabrication des chapiteaux, le martelage et le rivetage. Toutes les pièces de chaudronnerie cuivre et inox et la structure des foyers sont entièrement fabriquées dans les ateliers de l’entreprise. La formation des hommes et tout particulièrement celle des chaudronniers cuivre est aussi culturelle dans cette PME. Les hommes expérimentés ont transmis les savoir-faire aux jeunes générations de chaudronniers dont trois ont aujourd’hui moins de 40 ans. J.-P. Montel souhaitait transmettre son entreprise à un acquéreur qui conserve et valorise l’outil de production existant.

Un entrepreneur doté d’une solide expérience en génie thermique

Au cours de l’année 2013, les premiers échanges entre Laurent Guyot, un cadre expérimenté en génie thermique et J.-P. Montel ont été fructueux. L. Guyot, après avoir occupé des postes à responsabilités dans plusieurs grands groupes et des PME, souhaitait reprendre une entreprise de production : « Ma formation d’ingénieur en génie thermique m’a conduit à travailler dans di-
vers univers liés aux process de combustion et d’échanges thermiques, et à l’aube de la quarantaine je souhaitais devenir entrepreneur. Je recherchais une PME ayant des produits en propre commercialisés sur un marché délimité et de préférence proche de mon univers professionnel. Parmi les dossiers étudiés, celui-ci réunissait les critères que je m’étais fixés. Les métiers de la distillation ne m’étaient pas inconnus puisque dans les années quatre-vingt-dix j’ai travaillé en Charente. C’était aussi pour ma famille et moi une possibilité d’envisager de revenir dans notre région d’origine. Le dialogue sérieux et constructif que j’ai eu avec J.-P. Montel et son épouse ont fini de me convaincre. Les choses sont allées assez vite puisque, depuis début mai, j’ai pris mes nouvelles fonctions. »

Une nouvelle gamme d’automatismes performants opérationnelle dès le mois septembre

La société Montel est en train de vivre une nouvelle phase de son développement en s’appuyant sur les structures technolo-giques et les compétences des hommes en place. J.-P. Montel sera présent dans l’entreprise au côté de L. Guyot durant toute la prochaine campagne. Le renforcement de l’équipe de salariés a commencé par l’arrivée depuis début juin d’un chef d’atelier expérimenté en chaudronnerie cuivre. Le souhait prioritaire du nouveau chef d’entreprise est de repenser la technologie de la cellule de combustion et la gamme d’automatismes. L’expérience de L. Guyot dans ces domaines associée aux compétences d’Antoine Michaud, l’automaticien de la société Montel, sont en train de déboucher sur la conception de produits innovants en phase avec les attentes actuelles des distillateurs de la région. De nouveaux foyers seront proposés d’ici la prochaine campagne avec des rendements de combustion plus élevés. L’utilisation d’automates avec des écrans tactiles est déjà testée dans les ateliers et plusieurs distilleries pourraient en être équipées dès le mois d’octobre. Des systèmes de mesure en continu des débits des TAV des distillats sont en cours de développement et L. Guyot présentera un produit opérationnel début septembre.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé