La Pleine Saison de L’Effeuillage

9 mars 2009

saison_effeuillage.jpgL’effeuillage connaît actuellement un renouveau grâce à sa mécanisation qui permet un gain de temps appréciable des temps de travaux par rapport à un effeuillage manuel. Il convient de bien définir l’effeuillage. Il s’agit de la suppression de toute ou d’une partie des feuilles situées dans la zone fructifère. La définition est simple mais les conditions de réalisation optimales difficiles à maîtriser.

Il faut d’abord préciser que l’objectif de la conduite d’une parcelle est d’obtenir un feuillage suffisant mais pas excessif, en un mot ne pas avoir besoin d’effeuiller. L’effeuillage est une technique corrective dans le cas de parcelles trop feuillues, ce qui risque de rendre plus difficile l’obtention d’un raisin sain et mûr.

Amélioration de l’état sanitaire

La suppression des feuilles entraîne une diminution de l’entassement du feuillage au niveau des grappes qui bénéficient alors d’une meilleure aération. Les raisins sèchent alors plus rapidement. Il en résulte une diminution du développement de la pourriture pour les cépages et les années à risque, dans la mesure où les blessures provoquées n’occasionnent pas des foyers potentiels d’attaque.

Les grappes sont plus accessibles, la pénétration des produits est facilitée lors des traitements localisés. Plusieurs intérêts peuvent en résulter : économie de produits, réduction du nombre de passages, moins de pollution, moins de risques de résidus dans les vins.

L’Amélioration de la qualité de récolte

Du fait de la suppression des feuilles provoquant de l’ombre, les raisins sont plus exposés au soleil et à la chaleur. Il en résulte une meilleure synthèse des composés phénoliques et des arômes. Dans le cas d’un effeuillage correctement effectué, les vins rouges sont plus tanniques et les vins blancs plus aromatiques. Cependant, des températures trop élevées au niveau des grappes peuvent avoir une incidence négative sur la synthèse des arômes. Il convient de toute façon de garder une surface foliaire éclairée suffisante afin de ne pas limiter la concentration en sucres des raisins.

Les gains de temps en vendange manuelle

Dans le cas de vendanges manuelles, un effeuillage près de la récolte permet d’accroître le rendement des vendangeurs en démasquant les grappes. Réalisé mécaniquement sur les 2 faces des rangs 24 à 48 heures avant la cueillette, son objectif est d’enlever le maximum de feuilles. La réduction du temps de vendange sur vigne effeuillée mécaniquement est estimée à 20 à 30 %. Cet effeuillage sévère ne doit pas être entrepris trop tôt pour ne pas gêner la maturation finale du raisin et ne pas risquer d’attaques de pourriture grise par les blessures pouvant être occasionnées aux baies.

Remarque : il est inutile mais de surcroît néfaste d’effeuiller tardivement une vigne devant être vendangée mécaniquement. Les rameaux ont besoin du feuillage pour être protégés des agressions des machines à vendanger. Celles-ci sont de plus incapables d’aspirer les pétioles de feuilles qui peuvent être laissés par les effeuilleuses.

Pour les cépages demandant à être éclaircis, un effeuillage précoce quelques jours avant l’éclaircissage facilite énormément l’opération (jusqu’à 50 % de gain de temps d’éclaircissage). Les grappes blessées sont alors enlevées en priorité.

Comment effeuiller ?

Cette question résume toute la difficulté de l’opération. Quelles sont les parcelles qui méritent d’être effeuillées ? Tout d’abord, celles dont le feuillage est trop important, ce qui limite la bonne maturation des raisins et permet le maintien d’un microclimat favorable au développement du botrytis. Ensuite, certains cépages sont plus sensibles que d’autres à la pourriture grise et doivent être effeuillés en priorité. Enfin, la zone fructifère doit être parfaitement définie. Pour cela, le palissage doit être impeccable car des irrégularités du plan de végétation risquent de provoquer une augmentation des blessures. C’est pourquoi il convient de prendre en compte les caractéristiques de chaque région (mode de conduite, climat, cépages…) afin de définir vignoble par vignoble la méthode optimale d’effeuillage.

L‘effeuillage ne doit pas être trop sévère. Il faut privilégier la suppression des feuilles sur un seul côté du rang, en particulier le côté du soleil levant. Ceci permet de limiter les risques de brûlure d’une part, et favorise le bon assèchement de la rosée d’autre part.

Effeuiller à la main ou à la machine ? Le choix de la méthode implique de nombreux critères tant qualitatifs qu’économiques. L’effeuillage manuel coûte plus cher mais réalise un travail moins blessant pour les grappes. Les machines actuelles ont des modes d’action différents. Il convient de développer un réseau d’expérimentation comparant l’efficacité des différents modèles sur les critères tant de la suppression des feuilles que sur les blessures occasionnées aux grappes et l’intérêt qualitatif et sanitaire à la récolte.

Quand effeuiller ?

Quatre dates peuvent être définies par rapport à différents stades de croissance de la vigne : la floraison, la nouaison, la fermeture de grappes et la véraison. Mais il n’existe pas à l’heure actuelle de règles quant au choix de la meilleure période d’intervention pour un effeuillage dit précoce. Ce sujet est à l’étude dans toutes les régions viticoles de France par divers organismes professionnels viticoles. L’avancement actuel des expérimentations montre de nombreuses contradictions dans les résultats. Ceci indique que la période d’effeuillage idéale reste à définir pour chaque région suivant le temps, l’état d’avancement de la vigne, les spécificités des cépages (vigueur, sensibilité…), les objectifs (lutte anti-botrytis, amélioration qualitative du vin…).

Il est capital de se rapprocher d’un technicien viticole pour maîtriser les dates d’effeuillage lors des premières interventions, car l’utilisation des matériels au bon stade est déterminante.

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé