La maison de la Vigne et des Saveurs ludique et interactive

21 août 2013

Un élégant voyage au pays des sens

Installée au cœur des vignes de Petite Champagne, la MVS ouvre ses portes au public pendant toute l’année (hors janvier). Son harmonieuse architecture qui allie modernité et tradition offre à ses visiteurs un espace scénographique qui leur permet de comprendre l’origine des produits, l’essor du vignoble, le travail quotidien des viticulteurs de la région, mais aussi le monde artisanal et industriel qui se développe autour de la vigne.

Les 5 sens sont mis en avant pendant cette découverte : toucher du chêne des tonneaux, mur de couleurs qui décline une infinie richesse de teintes, expérience olfactive ludique, mots d’auteurs saintongeais à écouter… le voyage se termine tout naturellement par le goût dans les espaces viticulture et saveurs avec dégustation de cognacs, pineaux, vins de pays charentais, miel, safran… Une boutique permet enfin aux visiteurs d’acheter les produits proposés par les producteurs locaux. La MVS propose aussi différentes animations tout au long de l’année : ateliers cuisine, ateliers dégustations, ateliers accords mets et vins…

Maison de la Vigne et des Saveurs.www.maisondelavigneetdessaveurs.com

La Maison de la Vigne et des Saveurs, qui vient de fêter son troisième anniversaire à Archiac, est née de la volonté de la communauté de communes de Haute Saintonge d’accompagner le développement de son territoire et de le promouvoir.

 

p21.jpg« Nous voulions faire quelque chose de différent, explique Daniel Gillet, l’un des responsables du comité de pilotage de la MVS, viticulteur à Meux. Rien à voir avec un musée, ni avec les visites des grandes maisons de négoce. Nous voulions un lieu interactif qui puisse intéresser les adultes et les enfants, les touristes, les curistes (ils sont plus de 10 000 par an à Jonzac), mais aussi les gens de la région. Et puis surtout, notre objectif était de promouvoir le territoire et ses acteurs, tous ses acteurs d’ailleurs, pas seulement ceux de la vigne. C’est pour cela que l’entrée est gratuite. »

Riche de 123 communes, la communauté de communes de Haute Saintonge a toujours soutenu les projets de développement touristique de son territoire : après la Maison de la Forêt à Montlieu-la-Garde et les Antilles de Jonzac, la MVS d’Archiac résulte de la convergence de la volonté des politiques avec celle des producteurs. Les quelque 60 adhérents (environ 40 viticulteurs et 20 dans les domaines des saveurs et de l’artisanat d’art) s’acquittent d’une participation financière annuelle qui participe au financement de la MVS et organisent, une fois par an au moins, une animation à Archiac.

« On échange beaucoup avec les adhérents, explique Marion Clisson, la directrice de la MVS, et nous sommes contents de voir qu’ils se sont un peu approprié la Maison. » Ainsi que tous les acteurs locaux du vignoble d’ailleurs, entreprises, institutions, associations qui utilisent régulièrement les salles de conférences bien équipées que la MVS met à leur disposition.

La MVS accueille aussi l’office de tourisme du canton d’Archiac et un atelier de formation multimédia, ce qui lui permet de disposer d’une équipe d’environ 8 personnes en pleine saison, et d’optimiser ainsi ses lourds besoins en fonctionnement – grosses amplitudes horaires, ouverture le week-end… « La Maison de la Vigne et des Saveurs est un outil de développement, mais aussi un outil d’animation du territoire, souligne Daniel Gillet. Il est financé avec de l’argent public. Nous avons le devoir de le gérer avec beaucoup de respect. »

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé