La fusion Charentes Alliance / Charente Coop engendre des perte d’emplois

13 juin 2012

p50.jpgLa fusion entre les deux coopératives Charentes Alliance et Charente Coop a mis du temps à se finaliser même si les deux conseils d’administration avaient entériné les choses depuis la fin novembre. Contre toute attente, le ministère du Budget a tardé à prendre la décision d’autorisation administrative de la fusion qui est intervenue seulement à la mi-avril. Dans les faits, cette fusion s’apparente à une absorption car Charente Coop était confronté depuis plusieurs années à des difficultés financières persistantes. L‘avenir de cet organisme stockeur et de distribution paraissait très incertain. Le secteur d’activité de l’entreprise, principalement situé dans le nord et l’est de la Charente et dans la partie limitrophe de la Dordogne, représentait une opportunité qui aurait pu intéresser d’autres acteurs. Une synergie de territoire existait entre les deux entités qui travaillaient déjà ensemble depuis deux ans au niveau de la commercialisation des céréales. La fusion-absorption s’est déroulée dans un contexte de transparence depuis le départ pour faire face aux difficultés économiques (résultat de – 4 millions d’€ en 2010-2011 pour Charente Coop) sans pénaliser les agriculteurs et en essayant de minimiser l’impact social sur le personnel. Les responsables de Charentes Alliance ont proposé un projet de réorganisation de l’activité de la coopérative et des filiales de jardinerie. Bruno Foucher, le président de Charentes Alliance, l’ensemble du conseil d’administration et Thierry Lafaye, le directeur, abordent cette nouvelle phase de l’évolution de la coopérative en faisant preuve à la fois de réalisme économique et de sens des responsabilités : « Charentes Alliance est une coopérative qui construit son avenir en cherchant à optimiser sa performance économique. Notre stratégie est d’anticiper les mutations et agir aujourd’hui, c’est le moyen de garantir l’avenir. Le personnel n’est pas une variable d’ajustement mais le rapprochement avec Charente Coop est malheureusement motivé par la situation financière préoccupante de cette entreprise. Nous avons essayé de construire un projet de restructuration intégrant le moins de suppressions d’emplois possible. » La restructuration prévoyait au départ 50 suppressions de postes sur un effectif total de 150, mais 25 reclassements internes au sein de Charentes Alliance sont proposés. Au final, un PSE (plan de sauvegarde d‘emploi) va être mis en place courant mai pour les 25 à 26 emplois
enacés. Une cellule de reclassement va accompagner chaque salarié touché par la réorganisation pour essayer de proposer des alternatives adaptées à chaque situation.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé