Journée Pulvérisation en Viticulture le 22 juillet à Jonzac

14 mars 2009

photo_58.jpgLa chambre d’agriculture de Charente-Maritime organise, le 22 juillet prochain au lycée viticole Le Renaudin à Jonzac, une journée consacrée aux enjeux de la pulvérisation viticole vis-à-vis de l’environnement, de la protection des applicateurs et de la qualité de la protection. Un véritable circuit d’information technique sera proposé aux visiteurs qui, par groupes, participeront à des ateliers thématiques animés par des spécialistes. L’objectif de la manifestation ne se limite pas à une présentation des équipements mais à une approche plus globale au niveau de la conduite des applications d’herbicides et de la réalisation de la protection phytosanitaire.

L’introduction de méthodes de raisonnement de la lutte plus poussées, le souci de plus en plus présent de respecter l’environnement, la prise en compte du devenir des effluents, l’apparition de contraintes au niveau du stockage des produits phytosanitaires et le respect au niveau des utilisateurs, constituent désormais des éléments importants et indissociables de la stricte application des produits. L’équipe de techniciens viticoles de la chambre d’agriculture de Charente-Maritime a souhaité créer une journée de réflexion sur l’ensemble de ces sujets en s’entourant des compétences des meilleurs spécialistes. Par ailleurs, les constructeurs d’équipements de pulvérisation et de rampes de désherbage pourront présenter leurs matériels en statique mais aussi en fonctionnement dans le cadre de démonstrations. La journée s’articule autour de deux thèmes, le désherbage en matinée et la protection du vignoble l’après-midi. M. Didier Braud, le responsable viticole à la chambre d’agriculture, aura en charge d’ouvrir les débats en présentant les nouveaux enjeux des applications de pesticides en viticulture. Les organisateurs ont souhaité créer des conditions favorables aux échanges entre viticulteurs et techniciens, et c’est pour cette raison qu’ils ont choisi la formule d’un circuit de quatre ateliers successifs. Les viticulteurs au sein de groupes de 30 à 60 (voire plus) personnes pourront ainsi bénéficier de contacts beaucoup plus faciles avec les intervenants, des techniciens et des représentants des constructeurs.

Une matinée consacrée aux applications de désherbage chimique

Le désherbage de la vigne est devenu une pratique incontournable dans la plupart des exploitations et sa mise en œuvre a considérablement évolué ces dernières années. Les restrictions récentes de gammes d’herbicides vont obliger les viticulteurs à engager des approches plus raisonnées de lutte. Désor-mais, les traitements risquent d’avoir lieu tout au long de l’année selon l’évolution de la flore et de façon plus sectorielle en tenant compte des variations de comportements parcellaires. Indéniablement, le désherbage rentre dans une ère plus technique et plus évolutive, mais qui intègre aussi les aspects environnementaux. Le premier atelier sera consacré à la protection des applicateurs et un responsable du SRPV de Bordeaux et un médecin de la MSA de Charente-Maritime présenteront des résultats d’études épidémiologiques très intéressants sur ce sujet. Les premières conclusions des travaux mettent en évidence certaines conséquences sur la santé à long terme des agriculteurs. Cela renforce l’intérêt autour de toutes les démarches de prévention au niveau de la mise en œuvre des spécialités phytosanitaires. Le deuxième atelier sera consacré à l’adaptation du choix des buses de pulvérisation aux pratiques de désherbage. C’est M. Claude Vernet, le spécialiste pulvérisation de l’ITV, qui interviendra sur ce sujet. Le fait de réaliser des traitements en pleine végétation, en modulant les doses selon la nature et l’état de développement de la flore et aussi en limitant les apports d’eau nécessite une certaine technicité. Le troisième atelier sera consacré au stockage des produits phytosanitaires et à leur mise en œuvre (la préparation des produits et le remplissage du pulvérisateur). C’est M. Patrice Rétaud, du SRPV de Cognac, qui animera ce thème avec M. Vasselin, du LEPA de Jonzac. Dans le cadre de cette intervention, une présentation du système d’injection directe de produits utilisé depuis deux campagnes sur l’exploitation du lycée sera réalisée. Le dernier atelier sera consacré aux différents équipements permettant de mettre en œuvre les herbicides. Plusieurs constructeurs présenteront des rampes faisant appel à des principes différents et les représentants des différentes sociétés assureront l’animation. Les gammes de buses Teejet et Albuz (à bas volume et anti-dérive), les accessoires de pulvérisation Robot France (rince-bidon, cuve de rinçage, contrôleurs, radar…), la rampe Dagnaud avec cache protecteur, une rampe Dhugues escamotable équipée de caches protecteurs, la rampe de désherbage centrifuge Undavina et la tête de traitement sélective Avidor seront présentés tout d’abord en statique et en fin de matinée une démonstration sera organisée.

L’après-midi sera consacrée aux traitements de protection du vignoble

L’après-midi sera uniquement consacrée à la mise en œuvre des traitements nécessaires à la protection du vignoble. Cela constitue un sujet important car 8 à 10 interventions par an sont nécessaires en moyenne pour contrôler les différentes maladies et parasites de la vigne. Les différents ateliers aborderont à peu près les mêmes thèmes en les adaptant aux spécificités des traitements de la partie végétative. Après l’introduction de M. Didier Braud, les aspects concernant la sécurité des utilisateurs seront aussi largement abordés, car la réalisation des traitements mobilise une part non négligeable du temps de travail entre le début du mois de mai et la fin août. Dans le prolongement de cette introduction, les aspects concernant la sécurité des applicateurs seront abordés par un ingénieur du SRPV de Bordeaux et un médecin de la MSA de Charente-Maritime.

Le premier atelier sera consacré à la présentation de la démarche Optidose initiée par l’ITV, qui constitue en quelque sorte une réflexion de fond sur le raisonnement des traitements tout au long de la saison. Comment apprécier l’importance de la surface foliaire avant de traiter, quelle quantité de bouillie est réellement appliquée sur la végétation après un traitement, la notion de couverture de la surface foliaire n’est-elle pas un élément déterminant en matière de qualité de pulvérisation, comment aborder les aspects de gestion des doses au fur et à mesure du développement de la vigne ?… C’est M. Marc Raynal, l’ingénieur responsable de ce projet à la Station ITV Aquitaine Poitou-Charentes, qui apportera un certain nombre de pistes de réflexion sur ce sujet. Il communiquera les premiers résultats de ce travail qui, à moyen terme, risque de considérablement modifier la réalisation des traitements.

Le deuxième atelier sera bien sûr consacré à la qualité de la pulvérisation et le spécialiste du sujet, M. Claude Vernet, de l’ITV, présentera une synthèse de tous les éléments qui contribuent à l’obtention d’une pulvérisation de qualité. Actuellement, les règles et les principes permettant d’obtenir un fonctionnement optimum des deux grands types de pulvérisateurs sont connus.

Le troisième atelier sera consacré à la gestion des fonds de cuves et au nettoyage et à l’entretien des pulvérisateurs. M. Bernard Galy, de la Station Viticole du BNIC, présentera l’étude conduite au lycée de Jonzac qui dispose d’une aire de lavage et de stockage des effluents. M. Thierry Coulon, de l’lTV de Bordeaux, présentera les différents procédés de retraitement de ces effluents et les problèmes que cela pose au niveau des exploitations viticoles (notamment pour leur stockage tout au long de la saison). M. Coronnes, de la société Syngenta, présentera le système d’injection directe monté sur un pulvérisateur pneumatique qui supprime les problèmes de fond de cuve. Le dernier atelier sera consacré à la présentation des différents matériels avec les équipements pneumatiques Berthoud et Nicolas, les aéroconvections Idéal et Paris, le flux laminaire Turbocol de Tecnoma et le tunnel de pulvérisation pneumatiques S 21. La journée sera clôturée par une démonstration de l’ensemble des matériels sur l’exploitation du lycée.

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé