Publicité

Jean Roy : une approche innovante et réaliste de l’œnologie

8 mars 2009

10e édition de la nuit du Cognac

Samedi 28 octobre à Segonzac

Un dixième anniversaire, ça se fête ! Conception dynamique*, organisatrice de la « Nuit du Cognac », ne mégote pas sur les moyens. Cette année, elle a décidé de mettre les « petits verres dans les grands » en donnant encore plus de lumière à sa nuit. Pour cet anniversaire, les salles des Distilleries à Segonzac seront relookées (ambiances latino pour l’une, grand chai pour l’autre) avec du son à l’unisson : disco, funk, rock, new wave dans la première, musiques actuelles dans la seconde. Entre les deux salles, le grand bar proposera exclusivement du Cognac, présenté sous toutes ses formes et couleurs, à travers les cocktails proposés par les 25 partenaires de la soirée. Côté organisation, c’est promis. Tout sera mis en œuvre « pour que la Nuit du Cognac 2006 soit une vraie réussite » : opération « commandant de bord » (équivalente à « capitaine de soirée ») obligatoire pour les conducteurs assurant le retour des personnes – sécurité assurée à l’intérieur et à l’extérieur – « pluie de cadeaux » à gagner au cours de la soirée.

Prix de l’entrée : 10 € avec une consommation gratuite – Cocktails inédits : 2 € (avec ou sans Cognac) – Pichet 1 litre de cocktail :
15 € – Nouveaux horaires : de 22 heures à 4 heures du matin.

Réservations : Office de tourisme de Grande Champagne – Tél. : 05 45 83 37 77 ou par internet : la-nuit-du-cognac@wanadoo.fr

* Conception dynamique, présidée par Pierre Forgeron, se compose d’une équipe de 40 jeunes bénévoles.

CIMVC

la nouvelle interprofession charentaise

CIMVC pour Comité interprofessionel des moûts et vins du bassin viticole des Charentes. Tel est l’intitulé de la nouvelle interprofession charentaise qui tiendra sa première assemblée plénière le
19 octobre prochain.

Au cours de la réunion, seront notamment adoptés le règlement intérieur ainsi que la composition des commissions. Au nombre de trois, ces commissions correspondront aux trois pôles d’intérêt de l’interprofession : Pôle vin de pays / Pôle vin de table – vin de base mousseux – vins vinés / Pôle moûts concentrés – jus de raisin.

Les 20 membres de l’interprofession – 10 viticulteurs et 10 négociants à parité – participeront à ces commissions selon leurs métiers ou leurs orientations professionnelles. Côté viticulteurs, 5 membres émanent du SGV et 5 du Syndicat des vins de pays charentais. Côte négoce, c’est le Syndicat charentais des vins et des moûts, présidé par Hervé Pogliani, qui sert de creuset.

Le 19 octobre, sera également désigné le président de l’interprofession. Viticulture comme négoce prétendent à la fonction. Si la viticulture fait remarquer que deux des trois interprofessions composant le futur Conseil de bassin possèdent déjà un négociant à leurs têtes, Hervé Pogliani n’est pas convaincu par l’argument. Décision le 19 au soir. 

Jean Roy : une approche innovante et réaliste de l’œnologie

La Station Œnologique de Saintonge à Jonzac réalise des suivis de vinifications en mettant en œuvre une philosophie de travail fondée sur des conseils innovants et réalistes. M. Jean Roy, l’ingénieur œnologue fondateur de cette entreprise, possède une grande expérience de la conduite des vinifications qui lui permet aujourd’hui d’intervenir sur les vins de table, les vins de pays, les Pineaux, les vins de distillation et les eaux-de-vie. Cette société, qui cherche en permanence à rester à l’écoute des attentes des viticulteurs charentais, a développé des méthodes de travail et des prestations de services originales, simples et tenant compte du contexte économique de la région.

jean.jpgM. Jean Roy considère que le métier d’œnologue repose, d’une part, sur un investissement personnel important et, d’autre part, sur une remise en cause permanente de ses acquis. Avant de prescrire de façon large la mise en œuvre de pratiques œnologiques nouvelles, la Station Œnologique de Saintonge conduit en interne. Le laboratoire s’est doté d’infrastructures performantes sur les plans humain et technologique pour réaliser à la fois le suivi de qualité des vins des viticulteurs et la conduite d’expérimentations. Des essais en mini-vinifications sont effectués depuis de nombreuses années et cela a permis de proposer au niveau des vins de pays des approches innovantes. Plus récemment, Jean Roy et son équipe ont mené en étroite collaboration avec la société Spindal un travail sur la sélection de levures adaptées aux attentes de la filière Cognac. Cela a débouché sur la commercialisation de la nouvelle Zymasil qui présente le double intérêt de minimiser la production d’alcools supérieurs et de développer une structure aromatique intéressante dans les vins et les eaux-de-vie nouvelles.

Depuis trois ans, toute l’organisation de la Station Œnologique de Saintonge a été complètement transformée pour gagner en temps de réactivité et en productivité économique. Des équipements analytiques ultra-modernes ont été mis en place dans le courant de l’été avec l’acquisition d’un Bacchus (système de dosage par infrarouge) permettant en une seule opération de réaliser de 1 à 40 dosages. La capacité d’analyse du laboratoire s’est fortement accrue sans aucune charge de main-d’œuvre supplémentaire, ce qui permet de proposer des prestations analytiques à un coût très compétitif.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé