Publicité

Francis Barat, président du Comité

3 mars 2009

Francis Barat, président du directoire de H. Mounier, a été élu, au titre du négoce, à la tête du Comité national du Pineau. Un mandat de trois ans qui s’exerce en alternance avec la viticulture.

francis.jpgSi Francis Barat est satisfait d’une chose, c’est d’avoir été élu à l’unanimité des deux familles, un « bon » départ qui ne grève pas l’avenir. Sans aller jusqu’à prétendre que sa désignation s’est faite « dans un fauteuil », le nom de F. Barat s’est facilement imposé, et ce à plus d’un titre. D’abord, c’est quelqu’un « qui parle avec tout le monde ». En ces temps de bagarre feutrée entre viticulture et négoce Pineau, le mérite n’est pas mince. Côté négoce, il y a des personnalités plus contestées, que la viticulture n’aurait pas accepté à la tête du Comité. Ensuite, Francis Barat dirige une maison qui a su porter haut l’étendard du Pineau. La marque Reynac reste leader dans sa catégorie. Enfin Francis Barat incarne une sorte de syncrétisme de la filière. S’il appartient sans conteste à l’aval, le nouveau président est aussi homme d’amont avec la coopérative Unicoop. A un moment où l’embellie du Cognac peut faire craindre quelques remous au Pineau, cette particularité représente un atout. Le dirigeant d’entreprise est à même de comprendre les arguments des uns et des autres. Juste après son élection, F. Barat a d’ailleurs insisté sur la notion de partenariat. « Viticulteurs et négociants, nous ne faisons pas le même métier mais nous poursuivons le même objectif. Quel intérêt y aurait-il à développer la filière Pineau si tout le monde n’y trouvait pas son compte ! Une viticulture étranglée ne produirait plus et empêcherait le négoce de sécuriser ses besoins. » Il faut donc que chacune des deux parties « gagne sa vie ». Et c’est là que la réalité rattrape les vœux pieux. « Si la solution miracle existait, il y a longtemps que nous l’aurions trouvée. Quelque part, c’est le marché qui commande. » Mais comme la pire des choses reste encore de ne rien faire, F. Barat s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur, Christian Baudry, en voulant sortir de la crise « par le haut ». « A quoi sert de développer le business si c’est pour perdre de l’argent. » Face à cinq ou six centrales d’achat de la grande distribution « qui font la pluie et le beau temps », la stratégie s’impose d’elle-même. « Nous sommes tous d’accord pour convenir qu’il n’y a que la marque pour nous aider à tenir un peu. » Dans une recherche de différenciation – « faire des choses que d’autres ne peuvent pas faire » – une autre piste concerne l’export et ses circuits commerciaux un peu plus sophistiqués. Comme nombre de ses collègues, F. Barat souligne des connexions évidentes avec l’Angleterre et ses nombreux ressortissants « qui se baladent chez nous et apprécient des produits ressemblant par certains traits au Pineau comme le Sherry ou le Porto ». Pour autant, ces hypothèses de travail restent soumises à bénéfice d’inventaire. Les aides gouvernementales promises tomberont bien un jour mais quand ? Et dans quelles conditions pourra-t-on s’en servir ? Le nouveau président du Comité qui, il y a encore quelques semaines, ne se portait pas volontaire à la présidence, oscille encore entre le challenge à relever et le scepticisme du chef d’entreprise vacciné au poids des faits. Mais comme tout bon manager, trotte déjà dans sa tête l’envie de faire « bouger les lignes ».

Composition du nouveau bureau

Président issu du Syndicat du négoce : Francis Barat (H. Mounier S.A)
1er vice-président issu de la viticulture : Christian Baudry
2e vice-président issu du négoce : Antoine Cuzange
Secrétaire général (viticulture) : Jean-Marie Baillif
Secrétaire général adjoint (négoce) : Michel Villemin (Unicognac S.A)
Trésorier (viticulture) : Jean-Bernard de Larquier
Trésorier adjoint (négoce) : Patrick Mourlhon (Distillerie des Moisans)

Les anciens présidents du Comité du Pineau : Christian Baudry (2003-2006) – Bernard Lacroux (2000-2003) – Christian Baudry (1997-2000) – Bernard Lacroux (1994-1997) – Bernard Lucquiaud (1991-1994) – Antoine Cuzange (1988-1991) – MM. Bégouin et Brillet (1985-1988) – Antoine Cuzange (1982-1985) – M. Joumier (1979-1982) – M. Hérault (1976-1979) – M. Gombert (1976-1973) – MM. Lacroux père, Michel Camus… L’interprofession du Pineau a été fondée au début des années 60.

Aides à la promotion

L’éternel recommencement

Christian Baudry l’a dit lors de la dernière A.G du Syndicat du Pineau. Dans ces affaires, la persévérance finie toujours par payer. « Si, en tant que syndicaliste, on ne se montre pas persévérant, il vaut mieux monter sur les planches et faire du spectacle ! Je ne suis pas loin de penser que c’est celui qui tiendra le plus longtemps qui finira par l’emporter. » Voilà plus de vingt ans que le dossier est ouvert. C’est en 1984 que le Pineau et les vins de liqueur AOC ont lancé leur croisade tranquille sur la taxation. Dernier épisode en date avant le « grand soir » tant espéré – la réduction significative du différentiel de taxation avec les autres vins apéritifs – Bruxelles a autorisé la France à verser des aides à la promotion aux vins de liqueurs d’AOC : 2,4 millions d’euros par an pendant cinq ans, don 1,5 million pour le Pineau. Mais si le feu vert de la Commission remonte à novembre 2005, si l’accord du gouvernement semble acquis, l’argent tarde à venir. « Les aides 2006 seront versées » rassure Ch. Baudry. « Par contre, ajoute-t-il, je m’inquiète davantage pour les années à venir. Vu les difficultés rencontrées aujourd’hui, la suite ne sera pas du "gâteau". C’est pourquoi nous nous employons dès maintenant à "bétonner" le dossier en mettant le maximum d’atouts dans notre poche. » C’est la Confédération nationale des producteurs de vins de liqueur à AOC (CNVLAOC)* – et non le Comité du Pineau – qui a la charge de la gestion du dossier des aides. Christian Baudry a été réélu à sa tête le 23 juin dernier. Autre nouvelle qu’il n’a pas souhaité ébruiter. Le 15 novembre 2005, il a été nommé chevalier de l’Ordre national du mérite. Sincères félicitations pour une promotion ô combien méritée.

* CNVLAOC : président Ch. Baudry, vice-président A. Lalanne (Floc), secrétaire M. Maestrojuan (Floc), trésorier J.-B. de Larquier.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé