ICS 2012 : Lady Coeur, le Cognac au féminin

1 mars 2012

Qu’est-ce que le Cognac a à dire aux femmes et inversement ? En posant la question, l’International Cognac Summit 2012 a fait œuvre de défricheur. Au final, la mixité l’emporte. Les stéréotypes en prennent pour leurs grades.

p72.jpgLes femmes apprécient un Cognac élégant mais pas forcément « sucré ». Elles aiment un peu moins le VS que le VSOP ou l’XO. Leur plaisent les étiquettes épurées et originales, les carafes aux lignes arrondies plutôt qu’anguleuses. Foin de notes d’herbe sèche ou de tabac. Elles leur préfèrent les arômes de fruits frais ou compotés. Si la douceur est appréciée, un « vrai » Cognac a besoin d’une certaine puissance. Sa richesse, c’est sa complexité aromatique, associée à une certaine fraîcheur. Pour tout dire, les femmes ont une perception globale qui ressemble à s’y méprendre à celle des hommes de goût. Le 5e ICS a fait tomber les stéréotypes et c’est très bien ainsi.

Après une première édition, en 2008, qui donna naissance au cocktail Cognac Summit, la création de la « Roue des arômes » en 2009, les cocktails historiques revisités en 2010 et le thème de la persistance aromatique du Cognac en 2011, l’ICS 2012 a mis plein feu sur le « Cognac au féminin ». La manifestation, organisée sur trois jours du 22 au 25 janvier dernier, a réuni une quarantaine de barmen, mixologistes, sommeliers, cavistes, journalistes spécialisés venus des Etats-Unis, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Australie (un représentant) et de France. Elle permit de déguster les Cognacs de 21 marques, dont quelques-unes assez confidentielles, hors des sentiers battus. Furent établies 1 380 notes de dégustation et les ordinateurs de l’interprofession du Cognac tournèrent à plein régime pour tracer courbes, profils et statistiques. Mais plus intéressant peut-être fut la création de Lady Cœur, véritable vedette de ce 5e ICS. Du Cognac VSOP, un trait de jus d’orange frais, un trait de jus de citron jaune, du sirop de sucre, du vermouth rosé, un zeste de Champagne et une pincée de poudre de cannelle… Voilà Lady Cœur, le cocktail qui plaît aux femmes… et aux hommes qui y ont trempé les lèvres.

C’est Patricia Richards, mixologue au Wynn & Encore Resorts, un grand casino-hôtel de Las Vegas, qui officia. Elle fit travailler six tables, avec chacune un thème : celui des cocktails classiques d’avant la prohibition, celui du « fresh market », à base de fruits et de légumes frais, de saison de préférence. Il y avait aussi une table dédiée au « Cognac tiki » d’influence plus ou moins polynésienne et une autre table dédiée à la gastronomie des grands chefs, cuisiniers ou pâtissiers. La feuille de route était à chaque fois la même : utiliser 5 ingrédients, dont des fruits frais et un seul spiritueux, le Cognac. Le cocktail qui, au final, retenu davantage l’attention fut Lady Cœur, cocktail qui associe le Cognac aux arômes d’orange, de citron, de cannelle. Isabelle Ferrand et Sylvie Bery, de 5e Sens, société de conseil spécialisée dans le domaine des parfums, n’y voient pas le fruit du hasard. « La tendance actuelle des parfums va au cacao, aux fruits exotiques, aux fruits rouges. » Elles ont tracé un parallèle entre le nouveau cocktail Lady Cœur et Hermessence, la déclinaison de parfums aux notes de fruits et de fleurs d’Hermès, créés par le « nez maison », Jean-Claude Hellena (Vanille Galante, Brin de Réglisse, Vitiver Tonka, Santal Massoïa, Poivre Samarcande, Paprika Brasil, Ambre Narguilé…). « On y retrouve le même esprit d’héritage, de savoir-faire, un cœur d’orange sublimé par le Cognac. »

Lady Coeur – 4,5 cl de Cognac VSOP – 1,5 cl de jus d’orange frais – 0,75 cl de jus de citron jaune- 1,5 cl de sirop de sucre – 2 cl de vermouth rosé – Compléter avec du Champagne – Saupoudrer de poudre de cannelle – Décorer d’un zeste d’orange.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé