Hennessy – Vignoble au féminin, l’esprit de conquête en partage …

11 juin 2018


Après la cité du vin à Bordeaux, c’est au Musée de la Bande Dessinée d’Angoulême qu’Hennessy organisait le 8 mars dernier sa 6ème édition de Vignoble au Féminin, forum annuel de rencontres et d’échanges, pour les viticultrices de sa communauté. Au programme, l’esprit de conquête, illustré par un « Live Magazine» original et inspirant….


 



La BD, un « Life Magazine » avec journalistes, photographes, explorateurs, réalisateurs…jusqu’au thème de la journée, l’esprit de conquête, l’invitation lancée par Cécile François, Directrice de la Communication Institutionnelle et Florent Morillon, Directeur Amont, pouvait apparaître fort éloignée du quotidien des quelques 200 invitées d’Hennessy. Pourtant, il suffisait de prêter l’oreille, pendant les échanges qui concluaient cette passionnante journée, pour comprendre qu’elle avait offert aux participantes un grand bol de dépaysement bien sûr, mais aussi des pistes de réflexion sur leur propre univers…

 

Même le soleil était au rendez-vous

 

Félicitations aux organisateurs, ils avaient même réussi à éloigner les nuages. Après une passionnante visite guidée, par petits groupes, des collections permanentes du Musée conservées dans une faible luminosité pour mieux les préserver, c’est sous un franc soleil déversé par les verrières de ce très beau bâtiment, que Florent Morillon, Directeur Amont de Hennessy, accueillait ses hôtes en rappelant que l’entreprise souhaitait avec cette manifestation « mettre à l’honneur les vigneronnes et saluer le travail de celles qui jouent un rôle grandissant dans un secteur historiquement masculin» mais aussi saluer l’esprit de conquête, « une valeur fondamentale de l’entreprise qui anime toutes ses équipes ». Après un déjeuner aussi convivial qu’ensoleillé, retour vers l’obscurité pour découvrir sur scène ce mystérieux Life Magazine qui promettait « des récits intimes ou planétaires, fondamentaux pour ceux qui les racontent, inoubliables pour ceux qui les écoutent… » Gageons que pour nombre des spectatrices, la promesse fut tenue….

  

Un spectacle unique

 

Avec Live Magazine, au lieu de tourner les pages d’une revue, on assiste à un spectacle. Pas de captation, zéro replay, ça se passe ici et maintenant. C’est un journal vivant, une après-midi ou une soirée unique, pendant lequel des journalistes, des photographes, des dessinateurs, des réalisateurs se succèdent sur une scène pour raconter – en mots, en sons, en images – une histoire chacun. Le spectacle qui s’est donné ce jeudi 8 mars fut composé exclusivement pour Hennessy sur le thème de l’esprit de conquête.

Cet après-midi-là, huit non-professionnel(e)s de la scène se sont succédés pour raconter des histoires, des histoires vraies, qu’ils ont vécues, qu’ils ont côtoyées, qu’ils ont aimées…Cet après-midi-là, des documentalistes, des journalistes et une exploratrice nous ont fait voyager depuis les coulisses des élections présidentielles jusqu’en Terre Adélie en passant par les vignes d’Afrique du Sud et les hauts plateaux tibétains. Cet après-midi-là, rires et émotions se suivaient et s’entremêlaient : les carnets de recettes cachés d’Auswitch et du goulag, le monde merveilleux des « journées de… » et des surprenantes données qu’ils génèrent – le 22 février, journée du scoutisme : 3 astronautes sur 5 ont été scout !!! -, mais aussi un changement de vie qui passe par la case chômage, un chômage très industrieux, ou encore la lecture d’un journal de tétées, qui éveille bien des souvenirs dans la salle …Les spectatrices n’ont besoin d’aucune explication pour comprendre le « même pas mal » des candidats à la présidentielle, lorsque les candidates ont la sagesse d’avouer leurs coups de pompe. Elles suivent avec admiration le parcours de Ntsiki Biyela, qui n’avait jamais bu de vin à 20 ans et qui est nommée « Femme vigneronne de l’année » à 31 : La jeune femme née au Zululand a l’habitude de dire « Le vin m’a choisi et je l’ai choisi », une affirmation qui éveille des échos dans le public.

 A la fin du spectacle, lorsque se rallument les lumières, la salle est conquise et après la traditionnelle photo de groupe, on se précipite vers les espaces d’échange, avec une seule frustration, seulement 4 « ateliers » par participante, distribués de manière aléatoire…Il suffit de promener ses oreilles d’un groupe à l’autre pour comprendre à quel point le terme « espace d’échange » est approprié en la matière. Car, quel que soit l’intervenant(e) et son univers, souvent à 1000 lieux du quotidien des spectatrices, leur histoire, racontée simplement et avec émotion, permet à nos viticultrices de s’ouvrir sur leurs propres expériences et sur l’aventure que représente aussi leur travail de tous les jours.

 

Verbatim collectés d’un atelier à l’autre :    

° « Comme chef d’entreprise, il est essentiel de savoir anticiper à tous les niveaux, et ça n’est pas inné, il faut apprendre. Les formations sont très utiles pour cela …mais elles n’aident pas forcément pour les relations avec les salariés, les fidéliser, répartir les tâches… »

° « Quand on est une fille, vis-à-vis des parents, les mentalités changent même si la transmission met une grosse pression »

° « C’est un vrai plaisir de travailler pour soi » (une enseignante devenue viticultrice)

° « La liberté ? Oui, mais il y a des contraintes… »

° « De la part des filles, la reprise de l’entreprise familiale est un choix (ça n’est pas forcément le cas pour les fils) qui peut se faire à tous les âges »

° « Il y a beaucoup d’administratif… »

° « On n’est pas assez formées… »

° « C’est très varié comme métier : un jour en bottes dans les vignes, le lendemain aux journées Hennessy… »

° « C’est difficile pour les moyennes et petites entreprises de s’agrandir. »

° « On entend encore : Pas de fils pas de reprise ! »

° « La pression familiale est parfois très forte, les femmes se posent la question de leur légitimité ! »

 

 

Florent Morillon, Directeur Amont revient sur Vignoble au féminin

 

« Je suis né dans le monde de la viticulture et dès mon enfance, j’ai pu constater qu’on y mettait l’homme en vitrine et que les femmes restaient dans l’ombre malgré l’importance de leur rôle. Lorsque je suis arrivé chez Hennessy, j’ai donc proposé à l’entreprise de mettre en avant le rôle historique des femmes, un rôle ne fait que croître, car elles deviennent de plus en plus souvent chef d’exploitation : Au quotidien, on enregistre une forte progression de filles qui reprennent l’entreprise familiale, parfois après avoir exercé une autre activité.

C’est comme cela qu’est né « Vignoble au Féminin » avec la volonté de mettre en avant et d’honorer les femmes du monde viti-vinicole. Lors de la première, en 2013, trois femmes d’entreprise exposaient leurs parcours devant une cinquantaine d’invitées. Depuis, à chaque édition, nous varions les lieux (Cité du Vin, Fondation LVMH…) et les thèmes.

Pour les invitées, c’est un moment de pause. Elles sont contentes de se retrouver et des liens s’y créent parfois. Elles peuvent se confier, s’ouvrir…à chaque fois, nous avons de bons retours. D’ailleurs en 6 ans nous sommes passé de 50 à 200 participantes ! Nous avons choisi de célébrer cette année l’esprit de conquête, car, dans des périodes de crise, c’est une qualité indispensable quand on est seule aux commandes et que l’on est encore obligée de faire plus qu’un homme pour s’imposer. »

 

 

 

A lire aussi

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

error: Ce contenu est protégé