Hennessy : Histoire d’eau

1 février 2010

La maison de Cognac consacre une exposition à l’eau, l’eau dans tous ses états, « H2O, Hennessy et l’eau. » Miroir inversé de l’alcool, l’eau participe à toutes les étapes de la fabrication d’une eau-de-vie et lui sert aussi d’exhausteur de goût. L’eau, capital précieux et menacé, objet d’un « pacte environnemental » des entreprises responsables.

Exposition minimaliste que celle d’Hennessy, au musée des Quais. La scénographie, en noir et blanc, conjugue la pureté des images peillon_h2o.jpgà un fond sonore à la fois primal et très travaillé. Les états successifs de l’eau – solide, liquide et vapeur – s’y incarnent dans un fondu-enchaîné très visuel, où « l’oreille parle à l’œil ». Des espaces blancs, délimités par de longues pampilles, symbolisent les gouttes d’eau, transformant le promeneur en particule élémentaire. Ce décor « intelligent » s’accompagne de larges cartouches expliquant les enjeux autour de l’eau, l’histoire mais aussi le futur de la maison de Cognac face à sa démarche environnementale. En fin de parcours, est présenté le travail conceptuel de quatre jeunes créatifs de l’agence de design 5.5 : Vincent Baranger, Jean-Sébastien Blanc, Anthony Lebossé et Claire Renard. Ces quatre designers ont répondu à la commande passée par la société Hennessy qui, dans la perspective des fêtes de fin d’année, propose régulièrement à de jeunes artistes de « customiser » la bouteille d’Hennessy Fine Cognac. Cette année, le projet s’est révélé un peu plus ambitieux. Sur le thème de l’eau et de l’économie durable, les jeunes designers ont conçu un développement autour du Cognac à l’eau, consommé en cocktail. En plus du travail autour de la bouteille, le collectif a mis au point deux objets dédiés : une carafe filtrante et un « glaçon éternel. » On l’aura compris ! Pour la consommation d’une « Fine là l’eau », la carafe filtrante permet d’utiliser l’eau du robinet, en maîtrisant son goût. Ainsi, s’exonère-t-on de l’eau embouteillée, dont l’emballage coûte cher à produire, à transporter et à recycler. Quant au glaçon éternel, en plus du symbole de pureté qu’il véhicule – goutte de liquide enchâssée dans une capsule de verre – c’est une solution pratique pour rafraîchir suffisamment le Cognac (autour de 8°), en réveillant les arômes sans les diluer. La beauté formelle de cet « eternal ice drop » en fait un objet sélectif. La bouteille « éco-conçue » se dote des derniers attributs de la planète verte : bouchon en hêtre issu des forêts gérées de manière durable, habillage du verre en émaux, afin d’éviter l’encre, la colle et le papier des étiquettes traditionnelles, étui blanchi sans chlore, emballage réduit au maximum, cartons d’expédition à simple cannelure…

la dynamique de l’innovation

Lors du vernissage de l’exposition, où se pressait le cercle relationnel Hennessy – distillateurs de profession, banquiers, fournisseurs, salariés, viticulteurs, élus locaux, acteurs de la scène culturelle, amis – Bernard Peillon, P-DG d’Hennessy a redit l’importance de l’innovation. « Cette valeur est ancrée au cœur de la maison. Malgré les contraintes économiques, cette dimension reste très présente dans la dynamique de la société. En mettant en avant la préciosité de l’eau, nous célébrons à la fois la créativité de la maison et son engagement pour la protection de l’environnement. Il s’agit d’une démarche de longue haleine, déterminée et totalement sincère de notre part, initiée il y a 20 ans, en 1991, avec la création de la commission environnementale. La maison s’est alors mise en posture de progrès, en éveillant l’ensemble de ses employés et partenaires à la problématique environnementale. Aujourd’hui, nous écrivons un nouveau chapitre de cette histoire. L’eau permet à nos vignes de pousser, à nos œnologues de révéler toutes les saveurs et la complexité de la Fine de Cognac. Je remercie les personnes ici ce soir, dont la présence résonne comme un gage de soutien à la démarche ainsi qu’Aude Revier, du service relation presse d’Hennessy, dont le travail a rendu cette exposition possible. Mais le programme « H2O, Hennessy et l’eau » ne s’arrête pas là. Il s’écrie… au fil de l’eau. Je vous en révélerai un nouveau volet en avril 2010. »

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé