Hennessy – 250ème anniversaire – 2015, année célébratoire et créative

25 mars 2015

De mars à novembre 2015, Hennessy s’apprête à vivre un moment exceptionnel : faire voyager sur les cinq continents un événement artistique mêlant dimension patrimoniale et création contemporaine. Le tout sur fond de transmission des savoir-faire, de génération en génération. Le message qui fédère ce voyage dans le temps ! « Hennessy crafting the future since 1765 », « Hennessy, créateur inspiré depuis 1765 ».

 

 

p50b.jpgLe commissaire d’exposition Hervé Mikae-loff était à Cognac en février dernier pour le lancement du 250e anniversaire de la maison Hennessy auprès de 28 journalistes de la presse internationale. Une première pierre à l’édifice qui en comptera beaucoup d’autres. L’homme de l’art – dont l’une des activités consiste à faire le lien entre les créateurs et les entreprises, les collectionneurs ou les mécènes (il travaille pour le groupe LVMH et Bernard Arnault depuis 10 ans) – est venu parler de cet objet un peu inclassable qui va sillonner la planète durant l’année 2015. Est-ce une exposition ? Hervé Mikaeloff préfère parler d’un « événement », quelque chose de vivant, « un spectacle vivant » ajoute-t-il. Il précise les contours du projet. « Il n’était pas question de faire une exposition didactique ou documentaire mais bien de créer un espace de dialogue permanent entre des éléments patrimoniaux de la maison Hennessy et la création contemporaine. » S’inscrire dans l’histoire mais regarder le futur, autrement dit « penser Hennessy sur le long terme ».

Concrètement, le commissaire d’exposition et les équipes dédiées de la maison ont choisi quelques pièces iconiques de la très large collection des archives Hennessy (ta-bleaux, écrits du fondateur…) mais aussi fait appel à plusieurs artistes contemporains, afin de capter leur regard et leur sensibilité sur cette dimension de partage, de transmission, de mémoire.

Une série de portraits

Anton Corbijn, photographe, a réalisé une série de portraits de ces hommes et femmes, peu connus, qui œuvrent en coulisse : tonneliers, agents commerciaux, viticulteurs, distillateurs… Xavier Veilhan, plasticien, a imaginé, lui, une fusée à remonter le temps, un objet très simple, très artisanal mais facettisé et réalisé en fibre de carbone. A l’ère des robots, présents sur les chaînes de mise en bouteille et dans les chais, s’ancrer dans la tradition, dans l’échelle temps. « Quand j’ai rencontré pour la première fois Yann Fillioux, se souvient-il amusé, il s’est montré sceptique. Mais je crois que nous nous sommes retrouvés car je suis aussi un artiste classique, qui s’inscrit dans une lignée. » Une lignée à laquelle appartient la 7e génération des Fillioux. D’ailleurs cette dynamique entre les deux familles – Hennessy et Fillioux – sera l’une des images les plus fondatrices de « Hennessy crafting the future since 1765 », « Hennessy créateur inspiré depuis 1765. »

Après une première étape à Guangzhou (Canton) en Chine, l’exposition s’envolera pour Moscou, New York, Johannesburg avant de revenir à Paris fin septembre-début octobre. Dans ces lieux symboliques pour la maison de Cognac, ce périple de sept à huit mois promet aussi d’être une aventure humaine.

p51.jpgHervé Mikaeloff est à la fois commissaire d’exposition – il s’occupe de projets d’expositions – mais aussi « art advisor ». Il établit le lien entre des artistes, des créateurs et des commanditaires, mécènes, collectionneurs, entreprises, musées. A ce titre, il travaille avec le groupe LVMH et Bernard Arnault depuis dix ans. Très impliqué sur les scènes émergentes (Inde, Indonésie…), il est aussi le directeur artistique d’un magazine, Officiel Art. Par ailleurs, il accompagne certain artistes dans leur production. Un parcours qui embrasse un large champ du monde de la création contemporaine.

Time barrel, la barrique à remonter le temps
Ce sera sans doute l’une des initiatives les plus emblématiques de cette célébration du 250e anniversaire d’Hennessy. Un cocon protecteur comme le ventre d’une mère – une barrique stylisée – où chacun, de par le monde, pourra déposer des messages personnels, pour les générations futures.
Il s’agit d’une œuvre d’art de 6 mètres sur 8, équipée d’un système vidéo-mathon. Vous pénétrez dans l’antre de la barrique et enregistrez votre message. Rendez-vous dans 50 ans, où les nouvelles générations tendront l’oreille ce que vous aviez d’important, d’essentiel même à dire, à cette époque reculée de 2015. L’idée est belle, évidente. Elle va plaire c’est sûr, aux Cantonais, Moscovites, New Yorkais, aux citoyens de Joannesbourg et de Paris. « Nous avions envie de quelque chose de transversale, qui s’adresse à tout le monde, consommateur comme non consommateur de Cognac » témoignent les équipes Hennessy. A la fin de cette année célébratoire, la Time Barrel reviendra à Cognac où, au fond d’un chai obscur, elle s’endormira pour ne se réveiller que dans un demi-siècle. Comme une très bonne eau-de-vie.

 

 

 

 

 

 

vignoble au féminin cent femmes à paris

Pour son 3e « Vignoble au féminin », Hennessy a emmené cent femmes à Paris à la découverte de la Fondation Louis-Vuitton. Une édition d’exception, à la hauteur du 250e anniversaire de la maison. Viticultrices, courtières, distillatrices, pépiniéristes, femmes impliquées dans la vie du Cognac… elles ont toutes pris le train à Angoulême le lundi 9 mars, lendemain de la Journée de la femme, pour une incursion dans la capitale. Au bord du Jardin d’acclimation, à Boulogne, elles sont rentrées en con-
nexion avec le « bateau immobile » de Frank Gehry, le génial architecte californien, auteur, entre autres, du Cugheniem de Bilbao. A la demande de Bernard Arnault, il a créé un lieu dédié à l’art contemporain. La superstructure extérieure, tout en courbes telle une coque équipée de voiles, prend le soleil comme un miroir. A l’intérieur, des espaces tout en angles accueillent expositions et œuvres d’art. L’après-midi, les cent femmes charentaises ont rencontré deux « belles » personnes : Virginie Taupenot-Daniel, viticultrice en Bourgogne,

créatrice de l’association Femmes et Vins de Bourgogne, et Mercedes Erra, présidente exécutive d’Havas Worlwide. Sur le thème de la transmission, elles ont partagé leur expériences avec d’autres « transmetteuses », les femmes du Cognac.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé