H. MOUNIER, une vodka qui coule de source …

29 juin 2017

En 1997, la société H. Mounier lançait la Vodka Grey Goose, qui connaîtra le succès que l’on sait. Elle appartient aujourd’hui au groupe Bacardi. Renouant avec un savoir-faire en sommeil, H. Mounier vient de sortir Source Vodka, une vodka « made in Charente » à base  d’alcool de grain avec « une pointe d’alcool de vin ». Mickaël Bouilly, maître de chai de H. Mounier depuis 2010, la décrit comme « fine en bouche, ronde et douce, avec des arômes d’agrumes ».

L’idée était dans l’air depuis Vinexpo 2015. Présentée en avant-première au Tax free (salon duty free) de Cannes d’octobre 2016, la vodka du groupe H. Mounier a connu son véritable lancement au salon Prowein de Dusseldorf qui s’est tenu en mars dernier. « Un salon hyper important pour nos métiers, dédié aussi bien au marché domestique qu’au duty free, qui inaugure véritablement la saison commerciale » note Gontran Bosteaux, le responsable marketing de H. Mounier. La vodka y a reçu un accueil plutôt flatteur, précédée qu’elle était d’une médaille d’or aux Vodka Masters 2016, catégorie premium, un concours organisé à Cannes par The Spirits Business, un média lié aux spiritueux.

 

Un projet d’entreprise

 

« C’est un projet d’entreprise qui a concerné toutes nos équipes, détaille G. Bosteaux. Il s’agissait d’élargir notre portefeuille et, quelque part, de participer à la renaissance d’un savoir-faire maîtrisé par la société ». Car, en 1997, Unicoop via sa filiale H. Mounier est l’une des premières sociétés de Cognac – à cette échelle en tout cas – à proposer une vodka « made in Charente ». A la recherche d’un rebond commercial pour son entreprise, le directeur commercial de l’époque, Bernard Lucquiaud, rencontre le distributeur américain Sydney Franck…qui lui passe commande d’une Vodka premium. Vont « s’y coller » quelques hommes, certes bons connaisseurs du monde des alcools mais pas forcément de la Vodka : Jean-Louis Fèvre, responsable d’H. Mounier, à ce moment-là pôle spiritueux d’Unicoop (brandies, alcools blancs…), Bernard Sakonda, son bras droit au laboratoire, fin metteur au point des produits autres que Cognac et Jean-Louis Roustide, maître de chai Cognac, grand nez, qui participera lui aussi à l’exercice. Avec quelques contributeurs extérieurs, ces trois hommes vont élaborer « à la sueur de leurs fronts » une Vodka de première ordre, supportée par la création, en interne, d’une bouteille sérigraphiée parfaitement adaptée et novatrice. Grande réussite commerciale et financière à la clé.

 

Un autre contexte

 

C’est dans un tout autre contexte – celui d’une entreprise en vitesse de croisière, gérant sa distribution – que s’insère Source Vodka. Il n’empêche ! Il s’agit quand même d’un retour aux sources, une projection vers l’avenir mais avec un clin d’œil au passé.

Cette fois, c’est Michaël Bouilly, maître de chai d’Unicoop/H. Mounier/Hardy depuis 2010 (dans l’entreprise depuis 2001) qui est aux manettes. Pour l’aider à trouver le sens de sa création, M.Bouilly a profité de l’appui de « L’assemblage », structure animée par François Drounau, vouée à l’accompagnement marketing des PME du secteur des vins et spiritueux. « Nous voulions une Vodka premium, positionnée autour de 30 / 35 € la bouteille. Dans le flacon se retrouvent deux produits, un alcool de grain issu de blés français et un petit pourcentage d’alcool de vin qui, non seulement, rappelle la région mais ajoute aussi de la douceur à la Vodka. » La Vodka, le maître de chai la décrit comme neutre certes mais avec une longueur en bouche, quelque chose de rond et doux, avec une pointe d’agrume, de citron vert. « Elle est accessible à tous les palais ».

 

Surfin viticole

 

Le maître de chai s’est attardé sur le process de fabrication. « L’alcool de grain, à base de blés français, est distillé dans la région beauceronne. Le surfin viticole – distillation à la colonne au TAV de 96,3 % vol – s’effectue en Languedoc. La sélection des lots d’alcool, la réduction, l’assemblage, la mise au point se font ici.» Concernant la réduction, M. Bouilly a expliqué qu’il n’ajoutait pas de l’eau directement à l’alcool mais recourrait au système dit des « petites eaux ». Après l’obtention d’un premier volume d’alcool réduit à 17 / 20 % vol, cette solution va permettre de ramener progressivement le reste du volume d’alcool à 40 % vol. « En fait, nous procédons de la même manière que pour le Cognac. Cela évite d’avoir le goût de feu, la chaleur en bouche. » Extraite du gouffre de Gensac La Pallue, l’eau est filtrée, osmosée par les soins de la société Protea. « Chaque eau a sa propre odeur. Ici, c’est une odeur droite, nette, sans défaut. »

 

Le flacon, épuré, a été réalisé par le verrier Saverglass. La création de la bouteille sérigraphiée a été confiée à l’agence de design packaging Linéa. En transparence, se dessine un chêne vert – l’yeuse – synonyme de pureté et de retour à la terre. En cours de lancement, Source Vodka jouira sans doute d’une  forte mise lors de Vinexpo, du 18 au 21 juin prochain.

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé