Publicité

L’Adaptation à Tous Niveaux

17 mars 2009

Modularité, validation des acquis de compétence… La formation adulte a appris depuis longtemps à exploiter le potentiel de chacun et à s’adapter aux demandes du territoire.

A une époque où la profession viticole recherche à cor et à cri du personnel qualifié, il y a certainement du « grain à moudre » du côté des CFPPA (Centres de formation professionnelle et de promotion agricole) et des CFAA, qui se partagent d’ailleurs souvent les équipes pédagogiques. Leur public, plus composite et plus mature que les jeunes en formation initiale, est sans doute mieux à même de répondre aux attentes du monde agricole et viticole. Parallèlement, la formation pour adultes a appris à composer avec toutes les techniques de modulation, validation des acquis de l’expérience (VAE) et autres. Un argument fort pour encourager une démarche de formation chez les jeunes adultes.

Comme pour l’apprentissage, l’offre de formation viticole adulte se concentre sur deux sites : le CFPPA de l’Oisellerie en Charente et le CFPPA de Saintes antenne Le Renaudin en Charente-Maritime. A côté des formations diplômantes, les deux centres proposent toute une série de formations à la carte, aux durées très variables (de 3 jours à 3 mois).

les formations diplômantes

En ce qui concerne les formations diplômantes (dites encore qualifiantes), le CFPPA de l’Oisellerie donne accès à quatre diplômes, formatés chacun sur un an : le BPA viticulture-œnologie (1 200 h, 8 semaines de stages en entreprise), le BP REA (Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole) viticulture-œnologie (1 400 heures, 8 semaines de stages en entreprise), le BTS viticulture-œnologie (1 600 h, 8 semaines de stages en entreprise) et la licence professionnelle « conseil juridique et développement technico-économique de la filière vins et spiritueux » (voir encadré sur l’apprentissage). A noter que le BTS viti-œno en un an constitue une sorte de performance, à la fois pour l’équipe pédagogique et les adultes en formation. A ce niveau d’étude, le BTS viti-œno en un an de l’Oisellerie reste un cas exceptionnel en France.

En formation pour adultes, l’antenne Le Renaudin du CFPPA de Saintes possède à son catalogue le CAPA vignes et vin, le BPA vignes et vin et BP REA viticulture-œnologie, des formations normalement programmées sur deux ans mais dont la durée peut être réduite en fonction de la Validation des acquis de l’expérience (VAE). La remarque vaut aussi bien pour les formations dispensées au CFPPA de l’Oisellerie. Pour le BTS viti-œno par exemple, si la durée est difficilement compressible, des validations en français, mathématiques, informatique, histoire, géographie, sport, permettront d’alléger le volume des matières scolaires pour reporter le temps sur la théorie et la pratique viticoles ainsi que sur les stages en entreprise. Un parcours de formation établi au cas par cas joue comme un atout auprès de jeunes adultes.

des stages à la carte

oisellerie_opt.jpegLes CFPPA offrent également des stages adultes « à la carte », de quelques jours à deux ou trois mois. Ces stages s’adressent à toutes les catégories de population, demandeurs d’emploi, salariés agricoles, exploitants, femmes d’exploitants… Ils sont conçus pour répondre à la demande des professionnels et du marché de l’emploi. Exemples de thématiques : « ouvrier viticole polyvalent, taille de la vigne, conduite du tracteur » sur 2,5 mois (Le Renaudin) ; « conduite du tracteur par les femmes d’exploitants » sur 3 jours (Le Renaudin) ; modules « taille de la vigne », « vinification et hygiène vinaire », « distillation » (l’Oisellerie).

Dans ce cadre-là, l’IREO de Richemont est également un interlocuteur actif. A destination du public adulte, il organise régulièrement des stages de taille, réalisation des traitements, conduite des vinifications, distillation…

Les financements proviennent de plusieurs sources : du Conseil régional, du FAFSEA pour les salariés, du VIVEA pour les exploitants, des fonds Gecif (Gestion du congé individuel de formation) pour les personnes en reconversion professionnelle, avec, quand cela ne suffit pas, une part d’autofinancement. Réflexion d’un chef d’établissement agricole : « La formation constitue un levier. Les élus ne l’ignorent pas. Ils préfèrent subventionner la formation de quinze personnes avec quinze emplois à la clé plutôt que d’aider quinze chômeurs. »

Contacts : CFAA de l’Oisellerie – responsable : Jean-Michel Couloumy, 05 45 61 90 00 ; CFAA 17 antenne Le Renaudin – responsable : Jean-Pierre Rabeyrin, 05 46 48 04 44.

 Apprentissage  La Formation Avec Un Grand A

L’alternance d’une semaine en entreprise, une semaine en centre d’apprentissage modèle ce système de formation qui s’adresse à un public jeune, de 16 à… 26 ans moins un jour.

En Charentes, deux centres de formation d’apprentis agricoles (CFAA) proposent des parcours viticoles : le site de l’Oisellerie en Charente et le CFAA 17 antenne Le Renaudin en Charente-Maritime. Le système de formation suppose que le jeune trouve au préalable un maître de stage avec qui il signe un contrat d’apprentissage, une obligation qui ne devrait pas s’avérer trop difficile à remplir par les temps qui courent. Le jeune acquiert le statut de salarié et perçoit une rémunération, variable selon son âge. Le CAPA (Certificat d’aptitude professionnel agricole) vigne et vin et le BPA (Brevet professionnel agricole) métiers de la viticulture, tous les deux de niveaux V, préparent aux fonctions d’exécution. Ouvertes tant à l’Oisellerie qu’au Renaudin, les filières CAPA et BPA s’effectuent, pour la première, en deux ans, avec 13 semaines par année de cours, le reste du temps en entreprise et la seconde en un an à l’Oisellerie (2 ans au Renaudin). Si l’Oisellerie ne propose pas le BP REA (Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole), cette filière est disponible au Renaudin, en Charente-Maritime, spécialité « viticulture-œnologie ». Comme son nom l’indique, le BP REA est plus tourné vers des tâches d’organisation. De niveau IV, il fait d’ailleurs partie des diplômes qualifiant pour l’installation (avec le Bac pro et le BTS). La formation dure deux ans. Par ailleurs, le CFAA de l’Oisellerie affiche à son catalogue de formation la licence professionnelle « conseil juridique et développement technico-économique de la filière vins et spiritueux ». Dispensée par l’Oisellerie, cette filière de formation peut donc relever de l’apprentissage, comme de la formation initiale scolaire, de la formation adulte ou du fonds Gecif (fonds de Gestion du congé individuel de formation) qui aide les salariés à envisager une reconversion professionnelle. En fait, la licence professionnelle cumule toutes les voies d’accès. Le Conseil régional a ouvert six places à l’apprentissage. L’âge butoir pour accéder à l’apprentissage est de 26 ans moins un jour. Par contre, dans le cas de poursuite d’études, cet âge limite peut être repoussé à 30 ans (cas, par exemple, d’une personne en contrat d’apprentissage dans une entreprise, âgée de plus de 26 ans, qui souhaiterait prolonger sa formation).

Contacts : CFPPA de l’Oisellerie, 05 45 61 90 00 ; CFPPA de Saintes, antenne Le Renaudin, 05 46 48 04 44 ; IREO des Charentes – Richemont, 05 45 83 16 49.

 

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé