Fête du Cognac du 24 au 26 juillet 2014

28 juillet 2014

Spontanée et sans chichi, la Fête du Cognac l’est toujours, telle qu’en ses débuts. Mais elle a su baliser son organisation pour en faire quelque chose de « calée ». Voir l’orage de l’an dernier, géré avec maestria. Ce balancement entre ambiance famille et champ libératoire fait tout le charme du rendez-vous. Cette année, la couleur est épicée.

 

En ouverture, le jeudi 24 juillet, la Fête du Cognac s’offre le groupe Deluxe. Formé en 2007 dans les ruelles asphaltées d’Aix-en-Provence, les cinq musiciens cultivent le genre funk, jazz, pop, avec une vitalité très tendance. I’m a superman ! LilyBoy, chanteuse à la voix suave et détonante, les a rejoints récemment. A 23 h, la parole sera donnée à FFF pour Fédération Française de Fonck. Composée de quatre musiciens (dont Marco Prince), la formation a marqué la scène rock des années 90, repérée par les Trans de Rennes. Séparés en 2000 puis reformés en 2007, les musiciens remontent sur scène en 2013 et partent en tournée en 2014. C’est leur premier passage dans la région. Ils arrivent avec une musique extrêmement métissée, « un gros son funk assez novateur » dixit Gaëtan Brochard, responsable de la programmation musicale de la Fête du Cognac. Le vendredi 25 juillet, on aime, on aime ! le Vaudou game, un projet tout neuf monté par un chanteur et guitariste togolais, Peter Solo, avec de jeunes musiciens lyonnais, fondus de percu et de rythmes africains. A l’inspiration vaudou clairement revendiquée se mêle un son neuf, référence au funk, à l’afrobeat, au blues. Un concentré de talents. Le même soir se produira sur scène, à 23 h, Keziah Jones, le grand artiste nigérian, au demeurant ravi de côtoyer Peter Solo. Guitariste et chanteur, rompu au blues comme au soul-funk et au rock, Keziah Jones est déjà venu à Cognac, dans le cadre de Blues Passions. Une belle occasion de le retrouver.

Samedi 26 juillet, ce sera au tour de Camille Bazbaz de briller sur scène en première partie de soirée. Fervent de la musique française mâtinée de reggae, il a commis un single – Sur le bout de la langue – qui a super-bien marché. Feu d’artifice pour terminer avec Goran Bregovic, le musicien serbo-croate, star et complice d’Emir Kusturica. Il embrasera la scène de sa « musique de mariage » en direct des Balkans. Voyage aller-retour vers Le Temps des Gitans.

 

Fête du Cognac  : Ce qui change/pas

Ce qui change : sur tous les festivals, les jetons sont devenus la norme, quand ce ne sont pas les cartes magnétiques. Cette année, les emplettes sur la Fête ne s’acquitteront qu’en jetons (1 jeton = 1 euro). A l’intérieur de l’enceinte, trois cabanes à jetons sont à disposition. La cabane XO remplace la cabane café. Tapas au bar des producteurs. Kevin, le bartender, assurera l’animation des bars.

Ce qui ne change pas : le ticket d’entrée reste toujours à 6 € sur internet et à 7 € sur place. Les lieux d’accès sont toujours au nombre de trois : côté Hennessy, côté Martell, côté place Beaulieu. Ouverture des hostilités à 19 h, extinction des feux à 2 h du matin. Les dégustations de cocktails au Cognac restent toujours très « hype » (l’âme de la fête) de même que les plats régionaux, disponibles dans les « paillotes » : melon charentais, huîtres, moules des Bouchots, cagouilles à la charentaise, filet de bœuf du Limousin, gâteau au Cognac et au Pineau, glaces de la ferme. Objets collectors : verre, polo 2014 (de couleur jaune).

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé