Sempé expose chez Hennessy

18 mars 2009

photo_22_1.jpgEn 2002, la maison de Cognac rendait hommage au grand affichiste d’après-guerre Raymond Savignac. Cette année, une centaine d’œuvres du dessinateur humoriste Jean-Jacques Sempé sont rassemblés jusqu’au 5 octobre prochain à l’espace d’exposition des Quais Hennessy. Ce rendez-vous estival, ouvert gratuitement aux visiteurs, offre l’occasion de découvrir des artistes de renom dans un cadre à leur mesure, celui dessiné par l’architecte Jean-Michel Wilmotte. 

 

 

photo_22.jpg

A 71 ans, Jean-Jacques Sempé a l’élégance souple, naturelle et un brin austère d’un Giovanni Agnelli, « l’avvocato » de la Fiat. Dans les beaux volumes créés par J.-M. Wilmotte, il est parfaitement à sa place. Comme « disserteur » de ses propres œuvres, il s’avère par contre indocile et peu prolixe. J.-J. Sempé ou l’interview impossible. Dessinateur il est, dessinateur il reste. Ses dessins parlent pour lui et lui se contente de jeter un œil lointain à la Charente qui coule en contrebas. Par petites bribes arrachées à son mutisme courtois, il concédera pourtant que les dessins qu’ils préfèrent sont liés à sa vie, toujours pour des raisons sentimentales. « Un dessin n’est réussi, dit-il, que s’il est général. Anecdotique, il passerait à côté de son objectif. » Très logiquement, il avoue détester l’actualité, le royaume du fugace. Il ne se voit « ni observateur ni critique mais imaginatif ». « Je suis plus littéraire que graphique. » Prétendre que ses dessins « délivrent un message » l’agace. « Il s’agit au mieux d’une réflexion, une réflexion peut-être philosophique mais certainement pas d’un message. » Ces dessinateurs préférés sont roumains, hongrois, parfois américains, souvent disparus. En France, sa référence s’appelle Chaval. Chaval né comme lui à Bordeaux mais en 1915, anticonformiste notoire – d’origine bourgeoise, il s’habille en clochard – et dont la vie et l’œuvre se nourriront de cette autodérision féroce et distanciée qui fait la trame des grands humoristes. Voici comment Chaval décrivait le début de sa vie : « Je naquis moche mais pas plus que la majorité de ceux de ma génération. Il faut dire que bien que dans une ville de l’arrière, nous étions au début d’une guerre que je pressentais longue, difficile et meurtrière. Heureusement, ma mère avait du lait et m’en refilait en douce. » Comme ceux de Jean-Jacques Sempé, les dessins de Chaval ont un trait simple, supporté par des légendes qui en constituent souvent l’essentiel. Le dessinateur portait sur le monde un regard lucide et artistiquement désespéré. Et si, par sa référence à Chaval, Sempé n’en disait plus sur lui-même qu’il ne voulait en dire.

« Rien n’Est Simple »

Les situations ubuesques constituent la trame des dessins humoristiques de Sempé.

Dans le bureau d’un éditeur, un écrivain du genre torturé se tasse au fond d’un fauteuil. Légende du dessin : « j’aimerai pousser une plainte, jusqu’à 100, 150 000 exemplaires. » Extrait d’une planche de dessins intitulée « De bon matin » 1963. Autre planche, autre situation. Un petit homme, dans un magasin d’antiquité, est posté devant le pupitre d’un chef d’orchestre. Commentaire du brocanteur : « C’est un pupitre de chef d’orchestre. De là et avec une baguette, vous pouvez commander jusqu’à soixante ou quatre-vingts bonshommes. » Titre de la série de dessins : « Vaguement compétitif » 1985.

Auteur d’une trentaine d’albums, de « Rien n’est simple » en 1962 à « Un peu de Paris » en 2001, Sempé a travaillé en France pour l’Express, les Nouvelles Littéraires, Télérama, Paris Match. A l’étranger, il est notamment connu pour avoir assuré 68 couvertures du New Yorker. Né à Bordeaux le 17 août 1932, jeune homme il publie ses premiers dessins en 1951 dans le quotidien bordelais Sud-Ouest Dimanche. Puis il « monte à Paris » et propose ses dessins aux rédactions. De la rencontre avec Goscinny pour l’écriture, naîtra le récit illustré « Les Aventures du Petit Nicolas ». Entre le dessin humoristique et la bande dessinée, J.-J. Sempé voit autant de similitudes qu’entre un avion et une voiture à cheval. « Ce sont deux spécialités différentes. »

 

A lire aussi

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé