ENOSENS : Un rapprochement qui fait sens

3 août 2015

En Gironde, les trois centres œnologiques de Cadillac, Coutras et Crézillac ont choisi de se regrouper sous une plate-forme commune de communication : Enosens. Demain, ce pôle œnologique leader donnera-t-il naissance à de nouvelles synergies ?

 

 

p8.jpgC’est au nouveau stade de Bordeaux, le 10 juin dernier, que les trois entreprises indépendantes ont décidé d’annoncer le lancement de ce nouveau portail œnologique, Enosens. Une manière d’officialiser ou « d’événementialiser » quelque chose qui existait déjà depuis fort longtemps. Car dès leurs origines, les trois centres ont travaillé ensemble, se sont parlés, ont échangé.

Le Centre œnologie de Coutras naît en 1949. Il s’agit du tout premier laboratoire œnologique de la Gironde. L’impulsion vient de la coopération et, encore aujourd’hui, Coutras est le laboratoire de référence des caves coopératives bordelaises.

Dans les années 65, les centres œnologiques de Cadillac et de Grézillac voient le jour. Ce sont des « générations spontanées » issues de la volonté de viticulteurs leaders. Dans la même veine apparaîtront les laboratoires de Pauillac (1961-1962), Cessac, Saint-Savin (vers 1965). A l’époque, les millésimes ne sont pas faciles, le climat parfois ingrat. Les viticulteurs ressentent le besoin de se regrouper pour améliorer la qualité de leurs vins. En 1967-1968, la chambre d’agriculture fédérera ces initiatives en réunissant ces six centres œnologiques sous une même bannière (déjà). Mais, peu à peu, trois centres sur les six prennent leurs distances par rapport à la chambre d’agriculture. Conflit ? « Non ». Question de philosophie ? « Oui, probablement. » « La proximité avec le client et le rapport au terrain sont au centre de notre démarche », expliquent les structures concernées. Bref ! Les trois laboratoires souhaitent se démarquer, et quel meilleur moyen de le faire que de créer leur propre signature, Enosens, histoire d’incarner l’idée de réseau. « Nos trois entreprises sont saines, fonctionnent bien. Chacune, respectivement, a acquis une position de leader sur son territoire. Nous avons décidé d’unir nos forces pour augmenter notre présence sur le terrain », commente Pascal Hénot, le directeur du Centre œnologique de Coutras. Ce projet ambitieux prendra-t-il demain de nouvelles formes ? Il n’est pas interdit de le penser.

Le réseau ENOSENS :

• Collaborateurs : 35 personnes
dont 15 œnologues consultants

• Surface viticole couverte :
environ 30 000 ha

• Nombre de clients : 1 500
dont 1 470 chais particuliers
et 30 caves coopératives

• Volume vinifié : 1,3 million d’hl, soit l’équivalent de 170 millions
de bouteilles

• Chiffres d’affaires 2014 des trois centres : 3 millions d’euros

 

 

A lire aussi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Collectif 30 000 Martell – Objectif 0 herbi

Le projet du groupe est le maintien de la réduction significative des intrants phytosanitaires, fongicides et insecticides, d’au moins 50% par rapport à la référence et l’arrêt total du désherbage chimique, tout en maintenant la productivité. Cette viticulture...

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Optimiser la qualité de pulvérisation de son appareil

Guillaume Chaubenit adhére au Collectif 30 000 Martell. Il a choisi de tester le programme LUMA, un programme phytosanitaire sans DSR, avec des produits 5m pour les ZNT. Changement de pratiques, année à pression forte pour le mildiou, ce jeune viticulteur, confiant...

error: Ce contenu est protégé