Découvrez l’Agriculture et la Viticulture de Précision !

10 mars 2009

Les chambres d’agriculture de Dordogne et de Charente organisent le 23 mars prochain au lycée agricole de l’Oisellerie une après-midi d’information consacrée aux évolutions technologiques en matière d’agriculture et de viticulture de précision. Ce sera l’occasion pour les techniciens de présenter les avancées en matière de nouvelles technologies appliquées aux productions de céréales et en viticulture et l’état d’avancement des travaux de recherche entrepris dans le cadre du projet d’études européen COREA consacré aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication en agriculture (NTIC). La manifestation s’articulera autour de débats en salle et ensuite de démonstrations sous la forme de stands « découverte ».

Dans le cadre du projet européen COREA, des travaux de recherche ont été mis en place en Charente sur une exploitation viticole et en Dordogne chez un maïsiculteur. L’enjeu du travail est de cerner l’intérêt de nouvelles technologies comme les mesures de résistivité des sols, les photographies aériennes infrarouges, les GPS, les capteurs de rendements… dans la conduite des itinéraires culturaux. L’équipe des techniciens viticoles de la chambre rsistivit4_opt.jpegd’agriculture de la Charente a mis en place une expérimentation au cours de l’année 2006 sur une parcelle de vignes de 2 ha située sur la commune de Viville. L’objectif de ce travail était de tester l’intérêt des mesures de résistivité des sols en tant qu’outils de zonage des sols permettant d’identifier l’hétérogénéité intra- parcellaire de la nature des sols. Le principe de cette technique repose sur l’injection d’un courant électrique et ensuite l’enregistrement de la capacité de celui-ci à limiter ou pas le passage du courant électrique. C’est Jean-François Allard qui a en charge le déroulement de cette expérimentation implantée avec l’appui d’un jeune ingénieur de l’ENITA de Bordeaux, M. Mathieu Sabouret, qui travaille dans le laboratoire de recherche sur les nouvelles technologies appliquées à la viticulture de M. Bruno Tisseyre, de l’ENSAM de Montpellier. Les premiers résultats attestent de l’intérêt des mesures de résistivité puisque les cartographies d’hétérogénéité de sols ont été ensuite confirmées par une étude pédologique fine. Les résultats de ce travail et les applications que peuvent en retirer les viticulteurs et les techniciens seront développés d’une façon détaillée lors de l’après-midi d’information au lycée viticole de l’Oisellerie. L’utilisation des nouvelles technologies va permettre d’aborder autrement un certain nombre de réflexions techniques concernant, par exemple, la localisation des prélèvements destinés aux analyses de sols, le choix des porte-greffes, l’adaptation des techniques d’entretien des sols et peut-être la modulation intra-parcellaire des fertilisations et des protections phytosanitaires.

Programme de l‘après-midi d’information

l Débats sur les avancées des nouvelles technologies et leurs applications en grandes cultures et en viticulture :

– Les cartographies de sols par les mesures de résistivité, la télédétection, l’imagerie aérienne et satellitaire, les GPS, localisation et guidage, les capteurs de rendements (machines à vendanger et moissonneuses). Intervenants : M. Bruno Tisseyre (ENSAM de Montpellier), M. Gilbert Grenier (ENITA de Bordeaux).

l Stands « découverte » :

– Étude viticole de résistivité des sols en terre de Champagne (Chambre d’agriculture de la Charente/projet COREA).

– Modulation intra-parcellaire de la fertilisation d’une culture de maïs (Chambre d’agriculture de la Dordogne/projet COREA).

– Présentation essais N Sensor (les CUMA).

– Présentation des cartographies régionales de risque mildiou, oïdium (ITV).

– Présentation des résultats d’optidose et du banc de contrôle (ITV).

SGV Cognac

Réunions De Secteurs

runion_sgv_opt.jpegEnclenchée le 21 février à Aigre, la série de réunions de secteurs du SGV Cognac s’achèvera le 20 mars à Saint-Maigrin et Nercillac. Entre-temps une quinzaine de rencontres se seront déroulées dans les petites régions. Animées par les « administratives » du syndicat et des membres du conseil d’administration, ces réunions permettent d’aborder les thèmes d’actualité : mode de calcul de la QNV, affectation parcellaire, installations classées… Les prochains rendez-vous : le 6 mars à Montchaude – le 13 à Rouillac, Ecoyeux et Ambleville – le 15 à Neuillac et Louzac-Saint-André – le 20 à Saint-Maigrin et Nercillac. Début des réunions à 20 h 30.

En contrepoint à ces réunions de secteurs, le syndicat tiendra trois réunions publiques, le 22 mars à Matha, le 28 mars à Mirambeau, le 4 avril à Saint-Saturnin (horaire sans changement). 

A lire aussi

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Épisodes de grêle de juin dernier : ouverture d’un fonds d’urgence

Suite aux violents épisodes de grêle de juin dernier, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, M. Marc FESNEAU, a diligenté une mission d’urgence, dite « flash », pour évaluer l’impact de la grêle dans le milieu agricole. Les réunions terrain...

Championnat de rugby: la saison reprend

Championnat de rugby: la saison reprend

A l'issue d'une saison 2021 - 2022 très difficile pour l'UCS, qui a maintenu de justesse sa place en nationale 1, l'équipe se renouvelle pour ce nouveau championnat et tien à le faire savoir. Partenaires de l'équipe, Le Paysan Vigneron vous tiendra informés tout au...