Une patate chaude

12 mars 2009

Une patate chaude, un dossier qui brûle… C’est à peu près en ces termes que Dominique Ancelin, directeur régional des Douanes, a dépeint le dossier des dépassements de QNV.

 

photo_474.jpg

Dominique Ancelin, directeur régional des Douanes.

Présent à Saintes à l’invitation des producteurs de Pineau, le directeur régional des Douanes n’a pas échappé à la question du dépassement de la QNV. Un viticulteur l’a interpellé sur le thème des « gens légalistes, régulièrement bafoués par une minorité qui fout le bazar dans la région ». Face à cela, D. Ancelin ne s’est pas prétendu moins légaliste que les personnes présentes mais a tenu à mettre les points sur les « i ». « Parlons clair. Je ne supporte pas plus que vous l’inégalité de traitement, mais face à la capacité de nuisance de certains contrevenants j’ai dit que je n’enverrai pas mes agents sans qu’ils soient accompagnés de CRS. Je sais que la Douane est censée n’avoir peur de rien mais tout de même ! » Précisant que son service n’était pas dénué de mesures radicales – « je peux supprimer la qualité d’opérateurs agréés, voire même aller jusqu’à mettre les scellés » – il a néanmoins préféré poser le débat sur le terrain de la responsabilité politique. « Rappelez-moi mes seigneurs qui gère la QNV ? Le ministère de l’Agriculture. Ce dernier, je crois, a posé la question à Matignon. Depuis trois ans, les dossiers de 20 contrevenants ont été transmis à la justice, qui ne se presse pas à rendre sa décision, pas plus que le préfet à qui j’ai demandé l’appui de CRS. On a peur de ce qui brûle. »

 

Après avoir concerné une vingtaine de viticulteurs, le problème du dépassement de QNV toucherait aujourd’hui 80 voire 100 viticulteurs selon le directeur régional des Douanes. Sur le sujet plus général du contrôle des flux, du ressort traditionnel des Douanes, D. Ancelin a souligné le rôle de plaque tournante de la France, zone de transit entre le Sud et le Nord de l’Europe, prolongée par les pays de l’Est. Et de préciser « qu’ici, sur la zone de Cognac, la Douane avait pas mal de préoccupations ».

Nouvelle de dernière minute. En Charente-Maritime, il semblerait que soient maintenues au nombre des recettes locales celles de Matha, Jonzac, Gémozac et Saintes.

A lire aussi

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

Vinitech-Sifel 2022 : c’est parti !

C'est à 8h30 ce matin que les portes du salon Vinitech Sifel se sont ouvertes. Au programme pendant 3 jours : près de 850 exposants sur 65 000 m² présentent leurs solutions pour le monde vitinicole, maraîcher et arboricole.  Le salon est réparti en 4 pôles...

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac présente au public son projet de PLUI

Grand Cognac organise 4 réunions d’information et une exposition pour présenter la traduction règlementaire du projet de PLUi, autrement dit les règles générales qui s’appliqueront à tout projet de construction, une fois ce futur document en vigueur. La première...

error: Ce contenu est protégé