Publicité

Une patate chaude

12 mars 2009

Une patate chaude, un dossier qui brûle… C’est à peu près en ces termes que Dominique Ancelin, directeur régional des Douanes, a dépeint le dossier des dépassements de QNV.

 

photo_474.jpg

Dominique Ancelin, directeur régional des Douanes.

Présent à Saintes à l’invitation des producteurs de Pineau, le directeur régional des Douanes n’a pas échappé à la question du dépassement de la QNV. Un viticulteur l’a interpellé sur le thème des « gens légalistes, régulièrement bafoués par une minorité qui fout le bazar dans la région ». Face à cela, D. Ancelin ne s’est pas prétendu moins légaliste que les personnes présentes mais a tenu à mettre les points sur les « i ». « Parlons clair. Je ne supporte pas plus que vous l’inégalité de traitement, mais face à la capacité de nuisance de certains contrevenants j’ai dit que je n’enverrai pas mes agents sans qu’ils soient accompagnés de CRS. Je sais que la Douane est censée n’avoir peur de rien mais tout de même ! » Précisant que son service n’était pas dénué de mesures radicales – « je peux supprimer la qualité d’opérateurs agréés, voire même aller jusqu’à mettre les scellés » – il a néanmoins préféré poser le débat sur le terrain de la responsabilité politique. « Rappelez-moi mes seigneurs qui gère la QNV ? Le ministère de l’Agriculture. Ce dernier, je crois, a posé la question à Matignon. Depuis trois ans, les dossiers de 20 contrevenants ont été transmis à la justice, qui ne se presse pas à rendre sa décision, pas plus que le préfet à qui j’ai demandé l’appui de CRS. On a peur de ce qui brûle. »

 

Après avoir concerné une vingtaine de viticulteurs, le problème du dépassement de QNV toucherait aujourd’hui 80 voire 100 viticulteurs selon le directeur régional des Douanes. Sur le sujet plus général du contrôle des flux, du ressort traditionnel des Douanes, D. Ancelin a souligné le rôle de plaque tournante de la France, zone de transit entre le Sud et le Nord de l’Europe, prolongée par les pays de l’Est. Et de préciser « qu’ici, sur la zone de Cognac, la Douane avait pas mal de préoccupations ».

Nouvelle de dernière minute. En Charente-Maritime, il semblerait que soient maintenues au nombre des recettes locales celles de Matha, Jonzac, Gémozac et Saintes.

A lire aussi

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Le Paysan Vigneron diversifie ses prestations annexes

Vidéos d'entreprise, événements, manifestations... Le Paysan Vigneron diversifie ses services et ouvre à tous ses prestations annexes. Grâce à du matériel de prise de vue professionnel incluant un drone, vous pourrez vous mettre en valeur sous un angle inédit. Tous...

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

Flavescence dorée: les premières dates de traitement insecticide connues

L'arrêté officiel de la Région Nouvelle-Aquitaine concernant le traitement insecticide contre la flavescence dorée n'a pas encore été publié, mais les deux premières dates sont d'ores et déjà connues ; cela commence dès le 13 juin. Il est à rappeler que ce traitement...

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

PAC 2023 : la France veut-elle un « Frexit » agricole ?

Selon Eric Andrieu, député européen, la Commission européenne est largement insatisfaite du Plan Stratégique National de la France (PSN) proposée par la France pour la mise en oeuvre de la nouvelle PAC à partir de 2023, et l'invite à revoir sa copie. L’actuel Ministre...

error: Ce contenu est protégé