Des vendanges 2017 qui s’annoncent diverses et précoces

23 août 2017

       Le cycle végétatif 2 017 continue de se dérouler dans des conditions atypiques qui rendent difficile l’appréciation volumique et qualitative du potentiel de production. Il est aussi probable que, cette année, les réalités économiques s’imposeront dans les propriétés confrontées à de petits rendements. La précocité d’un millésime est toujours potentiellement favorable à un déroulement de la maturation plus poussée et à l’obtention de vins ayant des niveaux de TAV élevés. Or, une vendange idéalement mûre pour le Cognac possède un bon équilibre TAV/Acidité que l’effet de rareté du millésime risque de faire passer au second plan. Quelle sera la nature des raisins qui seront récoltés dans le courant du mois de septembre ? Sans doute sera-t-elle très diverse ! Les futures vendanges s’annoncent hétérogènes et difficiles à appréhender. Dans les secteurs gelés, les viticulteurs se demandent comment ils vont devoir conduire les vinifications. Culturellement, les chantiers de récolte et les chais de la région de Cognac sont structurés pour traiter des volumes de vendange importants. Or en 2017, des niveaux de rendements entre 20 à 60 hl/ha obligeront les viticulteurs à travailler très différemment.

 

      Dans les vignes épargnées par le gel, la charge de raisins semble généreuse et surtout leur état d’avancement atteste d’une véritable précocité. Le millésime 2 017 sera-t-il ultra-précoce comme les récoltes des 2 003 ou de 2011 ? Certains observateurs annonçaient à la mi-juillet des pronostics de début des vendanges dans les ugni blanc pour le 05 à 10 septembre. La fraîcheur de la dernière décade de juillet est venue tempérer l’avance du cycle végétatif mais la climatologie d’août est toujours capitale pour l’évolution de la maturation. Août « fait et défait » la précocité et la qualité de chaque millésime. Au 30 juillet, le début véraison dans les ugni blanc n’était pas atteint mais elle n’est peut-être pas loin ! En 2011, les observations de la Station Viticole du BNIC avaient identifié en situation précoce le début de la véraison le 24 juillet. Le début des vendanges avait commencé le 2 septembre. L’intervalle de temps moyen entre le début de la véraison et le début des vendanges est de 45 jours. En 2011, les sols bien humectés avaient tiré le meilleur profit du mois d’août bien ensoleillé et la phase de maturation s’était accélérée. L’intervalle début véraison-début des vendanges s’était contracté à 40 jours. À l’inverse, une climatologie capricieuse en août et début septembre peut retarder la phase de maturation de 4 à 5 jours. Une évolution défavorable de de l’état sanitaire des raisins pendant la phase de maturation peut aussi accélérer le début des vendanges

     

      Dans les vignes gelées la situation est très hétérogène sur le plan de la charge de grappes et de leur état d’avancement. Le redémarrage des parcelles totalement gelées a été « jaloux », décevant et aussi surprenant. Les effets âge, vigueur, la date de taille et l’entretien agronomique se sont révélés déterminants. La sortie de grappes de deuxième génération a été globalement meilleure dans les vignes jeunes ou il n’est pas rare de trouver 5 à 6 grappes par ceps. À l’inverse, dans des parcelles âgées, la charge n’excède une petite dizaine de grappes pour 4 à 5 souches. Les vignes partiellement gelées ont souvent eu un redémarrage capricieux et portent deux à trois générations de grappes distinctes. Heureusement, la très belle climatologie en juin, les pluies abondantes en début juillet suivie de fortes chaleurs ont permis aux parcelles de se développer rapidement et de façon intense. La précocité de l’année est réellement une chance pour envisager la maturation des grappes tardives. L’importance du feuillage fonctionnel par rapport à la faible charge de fruits devrait permettre d’accélérer la phase de maturation et de rattraper une bonne partie du retard. Le suivi de la maturation dans les zones gelées et non gelées sera sans aucun doute un outil d’aide à la décision pour bien organiser les vinifications.

 

A lire aussi

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre les ambroisies

Le Ministère du Travail , le Ministère de la Santé et des Solidarités et l’Observatoire des Ambroisies - FREDON France rappellent l’importance des conséquences néfastes de ces espèces envahissantes et allergisantes. Pour rappel, l’Ambroisie à feuilles d’armoise...

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

BA 709 : 90 ans d’Armée de l’Air et pas une ride

C’est en 1938 que, sous l’impulsion du maire de Cognac Paul Firino Martell, le terrain d’aviation militaire de Châteaubernard voit le jour. Une idée novatrice pour l’époque : l’aviation militaire, bien que déjà développée depuis la première guerre mondiale, n’était...

error: Ce contenu est protégé